France Dimanche > Actualités > Nicolas Bedos : Ses révélations sur la mort de son père !

Actualités

Nicolas Bedos : Ses révélations sur la mort de son père !

Publié le 17 août 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Plus de deux mois après la disparition de Guy Bedos, son fils Nicolas, inconsolable, dévoile ses derniers moments passés à ses côtés.

Les jours passent mais la douleur reste… Pour Nicolas Bedos, l'été n'a en rien adouci son deuil. Et plus de deux mois après avoir dit adieu à son cher père au cimetière de Lumio, en Corse, où il repose désormais en paix, sa peine est toujours aussi vive.


Jamais il ne s'est retrouvé autant sur le fil du rasoir. Comment pourrait-il, d'ailleurs, en être autrement après avoir eu la malchance de perdre coup sur coup son papa adoré, disparu le 28 mai dernier, quatre jours seulement après la mort de son parrain, l'académicien Jean-Loup Dabadie, et enfi n sa marraine, l'avocate Gisèle Halimi, qui a rendu son dernier souffl e le 28 juillet ? Devant cette avalanche d'épreuves, Nicolas essaie tant bien que mal de tenir le coup, se raccrochant à sa passion, le cinéma, et à la promotion de son nouveau fi lm, OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire, dont la sortie est prévue en février 2021.

Mais il ne peut pas s'empêcher de raconter les derniers moments passés auprès de son père, comme il l'a fait à nos confrères du Point. Même si le quadragénaire à fl eur de peau concède, avec une bonne dose d'humour noir, avoir « eu la chance d'avoir un père malade » afi n de se préparer en douceur à l'issue fatale, il a dû encaisser le choc de le voir dépérir peu à peu. Toutefois, par respect pour lui, il a préféré taire ce mal irréversible dont il souffrait depuis quelque temps déjà, cette maudite maladie d'Alzheimer qui a dû énormément fragiliser Guy Bedos dans ses dernières semaines de souffrance…

« Il ne pesait presque rien, il ne restait que sa grâce », confesse Nicolas, terrassé par le chagrin. « Depuis quelques mois, on pense pour lui… Ce n'est pas un choix de ma mère, de ma sœur ou de moi. On se dit : “Qu'est-ce qu'il aurait voulu ?” Dans le music-hall, on ne parle pas de ces choses-là. La fi n de vie représente une humiliation lorsque l'on est malade, » poursuit-il.

Jusqu'au bout, l'humoriste a d'ailleurs pensé qu'il pourrait remonter sur scène : « Il a toujours nié sa maladie », précise encore son fi ls.

Au moment de mourir, Guy a soudain retrouvé ses esprits, afi n de faire ses adieux dignement. « Il a recouvré une partie de ses moyens lors des dernières nuits, confi e Nicolas avec beaucoup d'émotion. Il s'en est allé avec des regards et des mots d'une grande lucidité. Il savait qu'il partait, et il nous a dit au revoir comme un prince. »

Des révélations bouleversantes sur ce « quelqu'un d'exceptionnel » que fut Guy Bedos, pour reprendre les termes de son fils, qui concède se sentir dans « le manque ». Un sentiment partagé par tous les Français… Courage, cher Nicolas !

Valérie EDMOND

À découvrir