France Dimanche > Actualités > Nicolas Sarkozy : Les étranges confidences de sa maquilleuse !

Actualités

Nicolas Sarkozy : Les étranges confidences de sa maquilleuse !

Publié le 19 mars 2016

Les talents de � Marina � lui étaient si précieux que le président Nicolas Sarkozy piquait une crise de jalousie si par hasard elle lui faisait des infidélités avec des membres de son gouvernement.

Elle s’appelle Marina Michenet. Son nom ne vous dit rien ? C’est tout à fait normal. Pourtant, cette superbe Tourangelle a été l’une des femmes les plus importantes de la République. De plus, la plupart des grands de ce monde n’ont pas hésité à se confier entièrement à elle.

Est-ce une femme politique ? Une princesse ? Une voyante extralucide ? Non, rien de tout cela : Marina Michenet est… maquilleuse.
Mais attention, pas n’importe laquelle : elle est le Van Gogh du blush, le Rembrandt du fond de teint ! Son talent est tel que, après avoir maquillé de nombreuses stars du show-biz, elle est devenue, en 2002, la maquilleuse de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur.

->Voir aussi - Nicolas Sarkozy : Jacques Martin voulait le tuer...

Le futur président est vite tombé « accro » au génie de Marina. Si bien que, en 2007, lorsqu’il se lance dans la course à l’Élysée, il en fait sa maquilleuse exclusive : désormais, et jusqu’en 2012, la belle Marina ne s’occupera plus que de lui, l’accompagnant partout.

En cachette

Juste avant ce « contrat d’exclusivité », Dominique Strauss-Kahn avait tenté de s’assurer ses services. « Je suis trop chère pour vous ! » lui avait rétorqué en riant Marina, avant de filer à l’Élysée où Nicolas Sarkozy venait de s’installer. Auparavant, Marina avait suivi toute sa campagne électorale, déployant son génie pour effacer du visage de son « poulain » toute trace de fatigue.

Souvent, ça tenait du prodige, notamment quand elle récupérait Nicolas à la sortie d’un meeting, en nage, griffé, la chemise déchirée par des militants enthousiastes !

->Voir aussi - Nicolas Sarkozy : Humilié par son père

En mai 2007, donc, elle traverse la cour de l’Élysée. Elle y était déjà venue une fois, pour y maquiller le locataire de l’époque, François Mitterrand, et se retrouve face à son successeur. « Sarko était comme un môme, vient-elle de raconter dans le dernier numéro de Vanity Fair. Il m’a dit : “Eh bien, maintenant, tu vas maquiller le président !” »

Le président mais surtout personne d’autre ! Car Nicolas Sarkozy ne supporte pas qu’elle puisse approcher ses pinceaux d’un autre visage que le sien. Certains personnages de l’État en gardent un souvenir cuisant ! Ainsi, le jour où Nicolas découvre que son Premier ministre, François Fillon, a demandé à Marina un léger raccord de maquillage : « Sarko a hurlé et engueulé copieusement Fillon, se souvient-elle. Puis, il m’a prise à part et il m’a prévenue : “Plus jamais tu me fais ça !” »

->Voir aussi - Carla Bruni : Elle tremble pour Nicolas Sarkozy

Diable ! On ne rigole pas avec le fond de teint ! Dans l’entourage du président, d’ailleurs, tout le monde le sait. Du coup, c’est en cachette qu’un soir, à Washington, les femmes du gouvernement, de Christine Lagarde à Rachida Dati en passant par Valérie Pécresse, viennent frapper à la porte de sa chambre d’hôtel pour une petite retouche, avant un grand dîner à la Maison-Blanche.

Et signalons tout de même que si le président de la République refuse que sa maquilleuse lui fasse des infidélités avec des membres de son gouvernement, il est en revanche tout fier de pouvoir la « prêter » à ses homologues chefs d’État. C’est ainsi que Marina aura l’occasion de « rectifier le portrait » d’Angela Merkel, de Barack Obama, ou même de Vladimir Poutine. « Il fait peur ! » avouera Marina en parlant de lui.

Dix-huit mois après son arrivée discrète à l’Élysée, Marina devient salariée de la présidence de la République à 8.000 euros par mois ! Avec, en plus, les égards que lui témoignent les collaborateurs du chef de l’État. Le conseiller spécial de Sarkozy, Henri Guaino, lui a même dit : « Tu es la seule à pouvoir écrire un jour un bon livre sur le quinquennat ! »

Pour l’instant, cet ouvrage n’existe pas, Marina ayant choisi de rester discrète. Peut-être songe-t-elle que, l’année prochaine, son « client », Nicolas Sarkozy a des chances de revenir à l’Élysée… et elle avec ! En attendant, allez donc savoir ce que cette femme de l’ombre est occupée à maquiller.

Jean-Louis Vinteuil

À découvrir