France Dimanche > Actualités > Nicole Croisille : Elle veut mourir dignement !

Actualités

Nicole Croisille : Elle veut mourir dignement !

Publié le 28 juillet 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Nicole Croisille, l'interprète de “Téléphone-moi”, âgée de 83 ans, vient de prendre la plus douloureuse des décisions…

Elle fait partie de ceux qu'on nomme avec admiration les artistes complets, de ces perles rares qui ont, tout au long de leur existence, exploré toute la gamme de leurs talents… Nicole Croisille a en effet commencé sa carrière sur les pointes à l'Opéra de Paris, expérimenté l'art du geste avec le mime Marceau, enchanté les scènes de la capitale et fait vibrer les clubs américains en chantant de sa voix puissante et chaude, et joué au théâtre, au cinéma et à la télévision…


Un parcours loin d'être terminé puisque la comédienne était sur les planches depuis septembre 2019, aux côtés d'un autre grand showman, Michel Sardou, au théâtre de La Michodière, à Paris, dans N'écoutez pas, Mesdames ! une pièce de Sacha Guitry. Un immense succès jusqu'à ce que la crise sanitaire due au Covid-19 ne vienne, en mars dernier, mettre un terme à tous les spectacles en cours et fasse tomber le rideau rouge sur le bonheur qu'a cette grande dame à exercer ce métier.

À presque 84 ans, qu'elle fêtera le 9 octobre prochain, cet arrêt brutal de toutes les activités artistiques a, sans nul doute, été vécu par cette star hors norme comme un épouvantable coup dur.

Un crève-cœur d'autant plus difficile à encaisser pour la chanteuse que, pour ne rien arranger, son récital, intitulé La Croisille s'amuse, et qu'elle devait emmener en tournée avec ses amis Éric Perez et Manuel Peskine un peu partout dans notre pays, a lui aussi été annulé ! De quoi sans doute plonger celle qui ne vit que pour sa passion dans la plus grande des déprimes…

Cet état l'aurait-il poussé à envisager d'en finir le plus dignement possible ? Difficile à croire, et pourtant…

Car si, pour les plus jeunes d'entre nous, les semaines du confinement que nous avons vécues ont été l'occasion de repenser notre propre conception de l'existence, pour les plus âgés, proies de prédilection du sinistre coronavirus, c'est évidemment la peur, froide et continuelle, qui l'a emporté sur les projets d'avenir.

Sans parler de la solitude, forcée et pesante, et l'angoisse de terminer le voyage dans les pires souffrances, sans même pouvoir dire adieu à ses proches. Autant d'épreuves et de sombres pensées qui ont miné le moral de nos aînés.

Bien que le temps ne semble avoir aucune prise sur elle, Nicole, qui est aujourd'hui une dame d'un certain âge, n'a probablement pas échappé à cette torture mentale de chaque instant. Interrogée le 11 mai sur le confinement par Anne Roumanoff dans Ça fait du bien, l'émission que l'humoriste anime sur Europe 1, l'ancienne meneuse de revue a affirmé : « Je n'ai rien foutu ! » Et d'ajouter : « J'ai pu enfin découvrir ma vraie nature. »

Mais en réalité, bien que ces deux mois et demi de réclusion obligatoire aient été pour celle qui a tant sollicité son corps un moment propice au repos physique, il aurait surtout permis à la talentueuse artiste de réfléchir et militer pour que chacun puisse choisir les conditions de sa propre fin de vie. Car, vous l'aviez évidemment compris, en réalité, Nicole Croisille ne souhaite pas mettre fin à ses jours mais plutôt… agir dignement sur sa fin !

C'est ainsi que, le 2 juillet dernier, la chanteuse a rejoint l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), en lui adressant cette lettre que nous vous livrons dans son intégralité : « Depuis longtemps mon meilleur ami, le Dr  Claude-Alain Planchon, me parlait de votre association, et je voulais en faire partie mais, comme toujours dans notre métier, on est pris dans un engrenage et on passe d'un sujet à un autre, sans se donner le temps nécessaire pour les bonnes décisions… Ce confinement m'a permis de réfléchir et de songer à l'urgence de faire adopter cette loi ou d'améliorer ce qui est déjà en place mais qui est beaucoup trop restrictif !! Et donc me voici prête à militer en faveur d'un choix de fin de vie et d'assistance médicale pour en terminer… Au moment qui me conviendra !!! Dans l'attente de la carte de membre, je vous souhaite une bonne reprise d'activité après ce confinement. Cordialement, Nicole Croisille. »

Comme de nombreux autres artistes, écrivains, scientifiques ou personnalités politiques, tels Nathalie Baye, Line Renaud, Bruno Masure, Hubert Reeves, Olivier Minne ou encore Laurent Fabius, tous appartenant au comité d'honneur de l'association, l'interprète de la chanson du film Un homme et une femme de Claude Lelouch, est désormais une fervente militante de cette cause.

Et sa belle voix s'ajoute à celles, de plus en plus nombreuses, qui réclament en France une loi légalisant l'euthanasie et l'aide au suicide, ainsi que l'assurance d'un accès universel aux soins palliatifs. Un texte qui serait semblable à celui qui existe en Belgique depuis… 2002 !

Mais pour l'heure, la vibrante comédienne n'a qu'une envie : remonter sur scène le plus vite possible et donner à nouveau la réplique à son illustre partenaire.

Ce bonheur devra hélas attendre le début de l'année prochaine, l'actrice espérant que Michel Sardou sera à ce moment-là « en pleine forme » : « Les théâtres n'osent pas annoncer de date, a-t-elle encore indiqué au micro d'Anne Roumanoff. Parce qu'ils se disent qu'ils n'auront pas le temps de redynamiser leur public, donc c'est repoussé en janvier. »

Espérons tout de même que « la Croisille s'amusera » un peu en attendant ce retour sur les planches au service de Sacha Guitry !

Clara MARGAUX

À découvrir