France Dimanche > Actualités > Niko Tackian: "Faut-il revenir d'une mort imminente ?"

Actualités

Niko Tackian: "Faut-il revenir d'une mort imminente ?"

Publié le 25 septembre 2015

A quoi reconnaît-on un bon polar ? Ou un « pur thriller », terme que préfère Niko Tackian ? Au style, bien entendu ! Puis au rythme, comme celui que le jeune quadra aux yeux bleu acier imprime avec ses 70 chapitres courts qui donnent l’impression de vivre l’histoire… comme au cinéma !

Enfin, on sait que le pari est gagné quand, le livre refermé, on reste le souffle coupé de s’être fait berner par le dénouement !

Fan de Stephen King

À la lecture des premières pages de ce roman écrit « en quatre mois, deux heures par jour », vous comprenez mieux le parcours de cet auteur tout-terrain, fan de Stephen King, qui s’est essayé avec brio à la BD (plus de 40 albums !), aux jeux vidéo et à la télé (il est le coscénariste de la dernière série qui cartonne sur France 2, Alex Hugo) ! Tout ça après avoir tâté du droit, de l’histoire de l’art (il voulait être archéologue) et du journalisme polyvalent !

Quelque part avant l’enfer, son premier roman, emprunte à ses terrains de jeux favoris. Avec lui, pas besoin de planter un décor balzacien sur cinquante pages ! Vous êtes tout de suite au cœur de l’action dans le terrible accident de voiture subi par Anna, une mère de famille qui vient de déposer son fils à l’école. Une collision qui la mène tout droit dans le tunnel de la mort imminente.

Mais au bout, pas de belle lumière blanche et de gentils bonshommes barbus pour vous accueillir avec des corbeilles de fruits. La lumière est noire, comme va devenir sa vie lorsqu’elle sortira de son coma profond. Au début, elle pense que cela peut donner une nouvelle impulsion à son existence et à son couple. Mais, rapidement, elle est hantée par d’autres morts que la sienne, sous la houlette, pense-t-elle, d’un curieux personnage qui est aussi passé de son cauchemar à sa réalité.

Il la poursuit encore et toujours. Pourquoi l’a-t-il choisie comme témoin de ses crimes ? Troublée, elle se fait aider par un sympathique commissaire

Quelque part avant l'enfer de Niko Tackian
baroudeur arménien et par d’autres personnes qui ont connu une expérience de mort imminente (Emi).

Et, comme Anna, elles ont toutes les raisons de regretter d’en être revenues.

Traumatisme

Niko avait pratiqué une enquête sur l’Emi en tant que journaliste ésotérique : « 30 % des rescapés de crise cardiaque reviennent d’une expérience de mort imminente ! Souvent, celle-ci fait revivre un traumatisme d’enfance. C’est une sorte de psychanalyse accélérée en fait ! » Comme Anna qui, réinsérée dans le réel et poursuivie par cet homme, engage une course mortelle émaillée de crimes monstrueux et d’événements surnaturels.

Adoubé, et préfacé par son ami Franck Thilliez (l’autre scénariste d’Alex Hugo), un des maîtres du suspense en France, ce polar original (les droits ont déjà été vendus) a vécu une sortie discrète en février dernier. Donnez-lui une seconde chance. Meilleure que celle accordée à Anna !

Yves Quitté

Quelque part avant l’enfer, de Niko Tackian, éd. Scrineo, 20 €.

À découvrir