France Dimanche > Actualités > Nolwenn Leroy : La séparation

Actualités

Nolwenn Leroy : La séparation

Publié le 5 octobre 2015

Même si le compagnon de Nolwenn Leroy,� Arnaud  avait bien senti le vent tourner ces derniers mois, il pensait encore avoir une chance.

« Ça passera avec le temps / Ou quelqu’un d’autre / Je laisse la place à qui voudra / L’amour ça passe ou ça lasse. » Dans ses chansons – comme ici en 2003 dans Cassé – Nolwenn Leroy a souvent évoqué la souffrance de la séparation. Les choix cornéliens, la douleur de perdre un complice, la Bretonne connaît tout cela par cœur…

Car avant de vivre une belle histoire avec Arnaud Clément, rencontré en 2008, Nolwenn a eu deux ruptures compliquées. D’abord avec Salem, un torride danseur, puis avec Sébastien, un ténébreux guitariste qui a choisi, en 2005, de reprendre sa liberté. Depuis, la jeune femme s’était promis de ne plus jamais revivre les affres de la déchirure.

Avec Arnaud, ils se sont, depuis sept ans, tissé un petit cocon douillet. Les tourtereaux avaient réussi à bâtir un équilibre basé sur le respect de leurs carrières respectives. Pendant que Nolwenn enchaînait les tubes (trois albums depuis leur rencontre) et surfait sur le succès monstre de Bretonne (plus d’un million de disques vendus !), Arnaud réussissait une reconversion idéale.

Après l’arrêt de sa carrière en 2012, le tennisman était nommé capitaine de l’équipe de France de coupe Davis. Ce poste prestigieux impliquant des déplacements en Europe, en Argentine, aux États-Unis, en Australie…, le bel Aixois était toujours par monts et par vaux.

Mais Nolwenn et lui étaient jaloux de leur indépendance. Pendant qu’elle conservait son appartement parisien, Arnaud vivait à Genève puis en Provence. Pour être encore plus tranquilles, les amoureux avaient même passé un pacte : ne jamais parler l’un de l’autre publiquement.

Pourtant, ils se sont toujours débrouillés pour se retrouver. Il n’était ainsi pas rare d’apercevoir Nolwenn dans les gradins des stades de tennis. « Je n’ai pas besoin d’un amoureux pour être bien dans ma peau, avouait la chanteuse Nolwenn Leroy dans Elle, en 2011. J’ai eu longtemps une relation longue distance avec un homme qui habitait loin de moi. Nos retrouvailles étaient d’autant plus passionnées. Aujourd’hui, je suis un peu revenue des relations destructrices, je suis plus posée. »

Cette harmonie faisait l’admiration de toutes et de tous. Comment, se demandaient ceux dont l’éloignement a sonné le glas de leur couple, comment font-ils pour rester toujours aussi amoureux ? Dorénavant, c’est une question qu’ils n’auront plus à se poser. Car ce tandem tant idéalisé vient de subir un terrible tremblement de terre. La semaine dernière, dans la presse, Arnaud Clément a rompu les digues et s’est laissé aller à sa peine.

Arnaud Clément et Nolwenn Leroy
Arnaud Clément et Nolwenn Leroy

Dégoût

« C’est une colère due au manque de respect total à mon égard, a-t-il d’abord dégainé dans une interview accordée au journal L’Équipe dimanche dernier. Tout était joué. J’éprouve aujourd’hui une forme de dégoût. Je trouve ça pathétique. »

Le même jour, c’est sur France Info que cet homme blessé s’épanchait. « Très sincèrement, j’ai le cœur très lourd, confiait Arnaud. Je me suis rendu compte que tout était fait depuis un bon moment. C’est pour ça que ma surprise et ma colère sont fortes. »

Sur la radio publique, le Provençal allait même plus loin ! « On se rend compte que les dés étaient pipés à l’avance, ça me met dans un état de colère assez intense. Très clairement, j’ai impression d’avoir été trahi. C’est absolument honteux. »

Face à de telles sorties médiatiques, comment Nolwenn a-t-elle réagi ? En se montrant solidaire de son homme, bien entendu ! Car, vous l’aurez compris, les propos de son amoureux ne lui sont pas adressés.

Si Arnaud Clément est très en colère, c’est bien contre la Fédération française de tennis (FFT) qui vient de le démettre de son poste de capitaine de l’équipe de France de coupe Davis au profit de… Yannick Noah !

Une décision prise sans sommations et de façon assez injuste puisque, en novembre dernier, Arnaud hissait son groupe en finale face à la Suisse.

Il va sans dire que Nolwenn est scandalisée par le traitement infligé à son compagnon. Marraine de la Fondation abbé Pierre, ex-membre des Enfoirés, jamais en retard d’une action humanitaire, l’artiste a toujours clamé haïr l’injustice subie par les plus faibles, la malhonnêteté intellectuelle, l’hypocrisie.

En femme amoureuse, la belle brune va maintenant s’employer à remettre son champion sur pieds et à le défendre. Comme, elle l’avait fait en octobre dernier quand il avait dû être hospitalisé pour une pneumonie. Ou en novembre après la défaite de la France en finale de la coupe Davis.

Car, pour Nolwenn Leroy, une chose est certaine, le roi, ça reste Arnaud !

->Voir aussi - Nowenn Leroy : Son combat contre la maladie !

Benoît Franquebalme

À découvrir