France Dimanche > Actualités > Omar Sy : “La rupture a été compliquée !”

Actualités

Omar Sy : “La rupture a été compliquée !”

Publié le 10 février 2016

Le comédien Omar Sy, émigré avec sa famille aux Etats-Unis après le succès foudroyant d'"Intouchables" n'imaginait pas que le prix de sa liberté serait aussi élevé !

Le titre du film qui l’a porté aux nues en 2011 lui va comme un gant ! Deuxième personnalité la plus aimée des Français derrière Jean-Jacques Goldman, selon le récent sondage du JDD, le comédien Omar Sy au sourire éclatant semble bel et bien intouchable ! C’est simple, on se l’arrache !

Il est le héros du dernier film de Roschdy Zem, Chocolat, dans lequel il incarne un clown, et vient d’achever le tournage d’Inferno, de Ron Howard, avec Tom Hanks pour partenaire !

->Voir aussi - Omar Sy : La belle déclaration d'amour de sa femme

Mais, si l’incroyable succès de la comédie d’Éric Toledano et Olivier Nakache – plus de 20 millions d’entrées – a révélé au monde entier le talent d’Omar Sy, lui permettant entre autres de décrocher le César du meilleur acteur, il a aussi bouleversé sa vie. Passer en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, du statut d’amuseur public, connu notamment pour ses duos avec Fred Testot, à celui de star planétaire n’a en effet pas été facile.

Douloureuse

Comme le confiait le comédien, il y a peu au Parisien : « Les sollicitations professionnelles nombreuses ne me laissaient ni le temps de réfléchir ni le loisir de voir ma famille. Parfois, lors de soirées à Paris, je mettais une heure à traverser la salle pour saluer quelqu’un que je voulais voir ! »

->Voir aussi - Omar Sy : Voici l'homme de l'année !

Raison pour laquelle il décide, en 2012, d’aller vivre aux États-Unis. Hélène, sa femme, le soutient alors dans son choix, comme elle s’en expliquait à l’époque dans Elle : « C’était tellement fulgurant, tout devenait si facile, on prenait le risque de devenir des enfants gâtés. Pour nos enfants, pour notre équilibre, on s’est dit qu’il fallait prendre de la distance, trouver un endroit où l’on se sente un peu plus libres. »

Toute la tribu – le couple a quatre bambins – embarque donc pour Los Angeles, une ville qu’ils connaissent bien pour y avoir souvent passé des vacances. Mais, comme le dit si bien le poète, partir c’est mourir un peu… Si, en quittant ses attaches devenues des entraves, le comédien pensait retrouver une certaine forme de liberté, il ne prévoyait hélas pas que ce serait au prix d’une douloureuse rupture.

Changer d’environnement, de vie, d’habitudes peut nourrir une relation, ou bien lui nuire… Et il est difficile, voire impossible de prévoir de quel côté penchera la balance, même après des années de vie commune. C’est hélas le triste constat qu’a dû faire Omar, comme il s’en est ouvert tout récemment au magazine Elle : « On se voyait tous les jours, on ne se quittait jamais […], la rupture a été compliquée. Je me souviens qu’on était heureux d’être ensemble et de profiter de nos différences plutôt que d’en souffrir. »

Alors, oui, celui que l’on pensait intouchable ne l’est pas tant que ça. On le sent touché, pour ne pas dire affecté, lorsqu’il évoque tout ce temps passé côte à côte : « On a commencé ensemble en 1997 et on a arrêté en 2012. » Quinze ans d’humour fou, qui n’ont malheureusement pas résisté aux quelque 9 100 kilomètres séparant Paris de Los Angeles. Encore moins au fait que l’un est aujourd’hui beaucoup plus connu que l’autre… Car, vous l’avez sans doute compris, l’être cher qu’évoque le comédien n’est autre que son ami, complice, et partenaire, Fred Testot…

Tous deux se sont rencontrés à Radio Nova, où Jamel Debbouze, copain de Sy, anime une émission. Entre eux, le courant passe tout de suite et, très vite, ils décident de travailler sur des sketches ensemble. Leur duo ne tarde pas à faire mouche. D’abord sur Canal +, où il se produit dans l’émission Le cinéma de Jamel. Un début prometteur qui incite Omar et Fred à créer leur propre show télévisé : le Visiophon.

Et ça marche ! Des sketchs pour le petit écran, Je ne fais pas mon âge et Service après-vente des émissions, à la scène, Omar et Fred, le spectacle, le duo franchit toutes les étapes avec un succès croissant. Il s’aventure également au cinéma, comme dans La tour Montparnasse infernale. Ce qui n’empêche pas les deux complices, quand l’occasion se présente de faire, le temps d’un film, bande à part.

En 2006, Omar tourne Nos jours heureux d’Éric Toledano et Olivier Nakache. Deux ans plus tard, c’est Fred qui décroche un rôle dans
Je vais te manquer, d’Amanda Sthers.

Et trois ans après, le séisme d’Intouchables sépare les deux amis. Pendant un temps, ils continueront à croire qu’ils pourront poursuivre l’aventure à distance. Ainsi, en 2012, Fred a passé deux mois chez Omar à Los Angeles pour écrire un scénario. Ont-ils, à cette occasion, réalisé qu’à cause de leur éloignement, ils n’avaient plus assez de temps pour travailler ensemble ?

Toujours est-il qu’ils ont depuis cessé de collaborer et que chacun fait cavalier seul. Ce qui, de l’aveu d’Omar Sy, n’est pas facile : « Ce n’est pas toujours évident. Il faut inventer des repères à chaque rencontre avec un nouveau partenaire… Moi qui n’en avais pas changé depuis si longtemps. »

La fin d’une belle complicité donc ? Peut-être, à moins que les deux compères n’imaginent un « Service après-vente des duos que l’on croyait finis » ! Après tout, avec eux, rien n’est impossible…

Lili Chablis

À découvrir