France Dimanche > Actualités > Pascal Obispo : On lui a tiré dessus !

Actualités

Pascal Obispo : On lui a tiré dessus !

Publié le 23 décembre 2019

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Pascal Obispo

Un individu a fait feu sur Pascal Obispo alors qu’il se produisait à Ajaccio…

Ce soir-là, Pascal Obispo, en concert en plein air à Ajaccio, se donne à fond pour faire vibrer son public. Quand il passe derrière son piano pour entonner Lucie, les filles de l’assistance retiennent leur souffle. Certaines d’entre elles semblent prêtes à tout pour attirer l’attention de leur idole. Comme hypnotisées, elles ne diraient pas non si d’aventure il leur proposait de passer ensuite dans sa loge pour faire plus ample connaissance…

C’est du moins ce que s’imagine le compagnon d’une de ces admiratrices énamourées.

Voir sa petite amie se pâmer devant un autre homme le met hors de lui. Bientôt, il ne peut plus contenir sa jalousie.

Ce jeune homme de 19 ans, prénommé Nicolas, a beau être originaire du Nord, depuis qu’il s’est installé en Corse, il est devenu un vrai macho, dans la plus pure tradition locale. Ici, pas question de lancer des œillades aux femmes accompagnées, aussi attirantes soient-elles.


C’est « chasse gardée » et il trouve qu’Obispo en fait un peu trop. Une appréciation totalement subjective bien sûr. Fou furieux, l’individu sent monter en lui des envies de meurtre. Et il n’attend pas longtemps pour passer à l’acte ! Après avoir fendu la foule, il grimpe sur une statue surplombant la scène.

Soudain, il sort de son sac de sport une carabine. Il est à 80 mètres de sa cible, mais son arme est munie d’une lunette qui lui permet de viser avec précision. Il fait feu à trois reprises, semant la panique parmi la foule. C’est l’horreur.

L’homme a touché Pascal Obispo et son guitariste. Le chanteur, blessé à la tête, est transporté en urgence à l’hôpital. On craint le pire… Mais fort heureusement, il s’en tirera bien comme il l’a raconté ce 20 novembre dans l’émission de Michel Cymes, Ça ne sortira pas d’ici, sur France 2. « C’était une carabine à plombs, mais si elle était tombée deux centimètres plus bas que le sourcil, j’avais l’œil crevé. »

Ce drame terrible pour le chanteur, qui remonte au 28 juillet 1997, l’a marqué à vie puisqu’il en a gardé une entaille au sourcil qui chevauche désormais une autre cicatrice due, celle-ci, à une chute d’un camion « la tête la première » quand il était « petit ». 

Conscient d’avoir été victime d’une « histoire de jalousie », il réalise qu’il s’en est bien sorti : « A priori, elle lui a dit : “Obispo, je me le fais quand je veux !” Lui a dit : “Ah bon ? Ben moi aussi, je vais me le faire quand je veux…” Et puis, en fait, il nous a tiré dessus », a-t-il expliqué à Michel Cymes. Un récit qui donne des sueurs froides…

Valérie EDMOND

À découvrir