France Dimanche > Actualités > Pascal Sellem : “Le partage et l’amour, c’est ce qui m’intéresse dans la vie.”

Actualités

Pascal Sellem : “Le partage et l’amour, c’est ce qui m’intéresse dans la vie.”

Publié le 16 janvier 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Pascal Sellem

Pascal Sellem met les petits plats dans les grands en sortant son tout premier livre de recettes.

L’humoriste de 55 ans « a tourné la page, mais n’a pas changé de livre », comme il le confie. Si les Caméra cachée qu’il a réalisées avec Laurent Baffie sur TF1 sont derrière lui, il continue à faire rire. C’est en faisant découvrir une autre facette de sa personnalité que ce passionné de cuisine entend amuser. Le 14 novembre, ce Breton d’adoption a sorti son premier ouvrage, Tous à poêle ! paru aux éditions du Net : un livre de recettes, saupoudré d’une pincée d’humour !

France Dimanche : D’où vous est venue l’envie d’écrire un livre de cuisine ?
Pascal Sellem : Depuis tout jeune, j’aime cuisiner. C’est un livre ludique, avec de bonnes recettes et un peu de moi. Ce n’est que du partage et de l’amour… Et c’est ce qui m’intéresse désormais dans la vie.

FD : Comment est née cette passion ?
PS : Les trois-quarts de ce que je sais, c’est mon grand-père qui me l’a appris ! Petit, j’ai vécu un temps chez lui… Il m’emmenait au marché, me faisait goûter plein de choses. Quand j’étais adolescent, je cuisinais pour mes parents. Ils n’avaient qu’à mettre les pieds sous la table ! Et puis, je l’ai fait pour mes enfants qui n’allaient pas à la cantine. Et maintenant, trois d’entre eux en ont fait leur métier ! Oscar a 29 ans et est devenu second dans un restaurant à Paris, Victor, 27 ans, est barman dans un bar à cocktails, et Manon, 25 ans, est chef de rang !

FD : Quelle cuisine préparez-vous ?
PS : Ma cuisine est riche, conviviale. Elle est sans chichi et sans plume dans les fesses, mais surtout pleine d’amour. Ma mère est italienne et mon père, pied-noir, donc elle est un peu méridionale. Mais depuis que j’habite en Bretagne, je me suis mis à la cuisine bretonne.

FD : Vous vivez depuis trois ans en Bretagne…
PS : Ma femme est arrivée dans ma vie, il y a seize ans. À l’époque, j’avais déjà quatre enfants. Lorsque j’étais en tournée, elle s’en occupait. Au bout d’un moment, je lui ai dit : « Maintenant, c’est ton tour. Qu’est-ce que tu veux faire ? » Elle m’a dit qu’elle souhaitait habiter près de la mer. Aujourd’hui, on a des poules et on ne subit plus la pollution. La vraie vie !

FD : Pendant longtemps, vous avez fait des sketchs à la télévision. Qu’est-ce qui vous en a éloigné ?
PS : Ça ne m’intéressait plus… Je trouve que la télévision offre moins de libertés. Si je faisais aujourd’hui la même chose qu’il y a vingt ans, je serais peut-être en prison ! Et puis, j’ai fait le tour des caméra cachée. J’en ai fait plus de 600 ! La seule chose qu’on me propose, c’est d’en refaire !

FD : Quels sont vos projets ?
PS : Dès septembre 2020, je serai à nouveau sur scène ! Aujourd’hui, c’est le théâtre qui m’intéresse. Faire cinquante dates dans l’année, en allant aux quatre coins de la France, ça me laisse le temps de faire autre chose. En ce moment, j’écris plusieurs pièces en même temps. Je me suis amusé toute ma vie dans mon travail, et je souhaite bien continuer !

Julia NEUVILLE

À découvrir