France Dimanche > Actualités > Pascal Sevran : La vérité sur sa disparition

Actualités

Pascal Sevran : La vérité sur sa disparition

Publié le 7 septembre 2007

"J'ai un problème de corde vocale, mais ce n'est qu'une question de semaines" nous dit Pascal Sevran"J'ai un problème de corde vocale, mais ce n'est qu'une question de semaines" nous dit Pascal Sevran

Comme nous vous l'avions annoncé, Chanter la vie, l'émission de Pascal Sevran, ne fait plus partie de la grille de septembre de France 2. Nous avons demandé à Pascal de nous expliquer la vérité sur sa disparition, et sur les rumeurs qui l'accompagnent...

->Voir aussi - Pascal Sevran : Le secret de son silence

France Dimanche (F.D.) : Certains ont avancé que vous n'étiez plus en odeur de sainteté auprès de la direction de la chaîne...

Pascal Sevran (P.S.) : Je n'ai aucun différend avec la présidence de France Télévisions. Le directeur de France 2 a préféré mettre du football à ma place, je le sais depuis six mois. Le football coûte très cher et ne rapporte pas forcément gros. Les audiences du dimanche le prouvent : il n'y a eu aucun miracle.

F.D. : Certains prétendent que Chanter la vie avait perdu beaucoup d'audience...

P.S. : Toutes les émissions du premier semestre 2007 ont perdu des parts de marché, sans exception. C'est un phénomène lié à la TNT, qui va se stabiliser.

F.D. : Ici Paris et Télé 7 Jours ont annoncé que vous étiez aphone. Qu'en est-il ?

P.S. : J'ai un problème mécanique de corde vocale, comme ça arrive à beaucoup de chanteurs. C'est très contrariant, mais cela se réglera dans les prochaines semaines.

F.D. : On prétend que vous avez des soucis de santé...

P.S. : Il ne faut pas écouter les rumeurs. D'ailleurs, France Télévisions a publié un communiqué clair à mon sujet, alors, qu'on ne me casse pas les pieds !

F.D. : On dit que d'autres chaînes, comme TF1, vous font les yeux doux...

P.S. : Je prépare ma rentrée pour janvier 2008. On verra où et comment.

F.D. : Nos lecteurs sont prêts à manifester leur soutien envers vous, y voyez-vous un inconvénient ?

P.S. : Non, bien sûr, les lecteurs de France Dimanche peuvent écrire pour réclamer mon retour.

Dominique Préhu

À découvrir