France Dimanche > Actualités > Patrick Juvet : Déçu de sa chirurgie esthétique…

Actualités

Patrick Juvet : Déçu de sa chirurgie esthétique…

Publié le 21 mars 2019

L’interprète de « Où sont les femmes ? », Patrick Juvet, s’est fait refaire une partie du visage. Une opération de chirurgie esthétique qu’il aurait préféré ne pas faire…

À 68 ans, Patrick Juvet ne regrette rien. À part, de son propre aveu, son penchant trop prononcé pour l’alcool et de s’être fait refaire les lèvres.

Tête d’affiche des années 70, sa chevelure blonde et son timbre de voix ont fait tourner de nombreuses têtes. Il y a quelques années pourtant, le chanteur suisse a fait « une connerie monumentale » selon les termes employés par la chroniqueuse Sonia Kashmire qui l’a interrogé à ce sujet sur le plateau de « Salut les terriens ». « On m’a remis quelques gouttes en bas. », a détaillé l’interprète de « I Love America ».

Ayant une affection particulière pour la beauté dite « naturelle », l’homme s’est retrouvé avec une lèvre inférieure gonflée. Le problème ? Malgré les trois décennies qui se sont écoulés, les effets de la chirurgie esthétique ne se sont pas estompés. « À l’époque, on utilisait du silicone […] ça ne part pas » s’est-il désolé.


Non content de son apparence, Patrick Juvet a remué ciel et terre pour rattraper cette erreur de parcours. « Je suis allé voir plusieurs médecins depuis, c’est irrattrapable ». « Vous regrettez ou pas ? », l’a questionné l’acolyte de Thierry Ardisson. Après un temps d’hésitation, l’artiste a concédé : « Oui, un peu ».

Dans les colonnes du magazine Gala il y a trois ans, Patrick Juvet révélait que certaines de ses connaissances lui avaient conseillé de se faire « retendre le cou ». Fort de son expérience passée avec la chirurgie esthétique, le chanteur s’était alors questionné : « Est-ce que ça vaut la peine dans le fond ? Est-ce que ça me rendrait plus heureux ? ». Et d’ajouter avec une pointe d’ironie : « Si demain on me propose le rôle de Dracula dans un film, ça pourrait être plus marrant avec ma tête, non ? »

Julia NEUVILLE

À découvrir