France Dimanche > Actualités > Patrick Sébastien : Viré, Il prépare sa revanche !

Actualités

Patrick Sébastien : Viré, Il prépare sa revanche !

Publié le 17 août 2019

“On va arrêter notre contrat, c’est comme ça!” aurait déclaré le bras droit de Delphine Ernotte, sans permettre la moindre négociation avec Patrick Sébastien.

Alors qu’il enregistrait sa toute dernière émission des Années bonheur, en février dernier, l’animateur confiait à un journaliste du Parisien qu’il gardait ses larmes « à l’intérieur ». Il admettait aussi avoir « mal au bide » depuis deux mois déjà. Depuis ce 12 octobre 2018 dans l’après-midi, où il avait appris, sidéré, que France 2 ne lui renouvelait ni sa confiance, ni ses contrats…

Nous vous avions raconté de quelle façon la chaîne avait, depuis 2015 et l’arrivée de Delphine Ernotte à la tête de France Télévisions, annoncé franchement la couleur : « On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans et ça, il va falloir que ça change », avait-elle en effet déclaré sur les ondes d’Europe 1, joignant bientôt le geste à la parole. Dès le mois de janvier suivant en effet, en 2016, Julien Lepers était évincé de Questions pour un champion. En mai 2017, David Pujadas apprenait qu’il allait devoir céder définitivement son siège au JT de France 2 à Anne-Sophie Lapix… William Leymergie, 70 ans, sentant venir la tempête, prenait les devants et quittait son programme du matin pour le laisser aux mains de Sophie Davant. Idem pour le mythique animateur de Thalassa durant trente-sept ans, Georges Pernoud, forcé, lui aussi, de quitter le navire. Tex sera le prochain sur la liste, suite à une mauvaise blague, avant le départ, en juin 2018, de Frédéric Taddéï, qui avait appris trois semaines auparavant que son émission D’art d’art ne reviendrait pas à la rentrée.


Et puis, en octobre 2018, c’était au tour de Patrick avec ses vingt-trois années de bons et loyaux services d’être dégagé du paysage. « Je n’ai pas eu un coup de téléphone, expliquait alors l’animateur sur C8. On a convoqué ma femme, qui est la directrice de ma boîte, pour lui dire en cinq minutes : “Vous lui direz que c’est fini !” Au bout de vingt-deux ans où j’ai fait gagner beaucoup d’argent au service public, où j’ai créé, où je n’ai jamais escroqué le service public… C’est quand même un peu violent ! » confiait-il, très éprouvé. Mais si l’on pouvait comprendre à quel point l’animateur devait être blessé, aujourd’hui, certains détails accentuent encore cette sensation. Comme le relate en effet Le Parisien du 23 juillet, Patrick a été viré comme un malpropre ! « Il a été jeté comme une vieille chaussette, alors que la télé lui doit beaucoup », a révélé un homme que le quotidien qualifie d’« animateur star ».

Tout d’abord, on pouvait se demander pourquoi, alors qu’il aurait été logique que Takis Candilis, numéro 2 de France Télévisions, reçoive et s’entretienne avec le principal intéressé, celui-ci ait préféré s’entretenir avec Nathalie, sa femme, certes directrice de sa société Magic TV. 

Selon Le Parisien, l’entourage de Takis Candilis aurait justifié cette manœuvre d’évitement par le fait que l’animateur avait par deux fois déjà quitté son bureau en claquant la porte…

Mais surtout, ni Patrick ni son épouse ne s’attendaient à une rupture aussi brutale. Si cette dernière avait envisagé « une énième réduction des budgets » ou « une baisse des ­commandes », jamais, dit Le Parisien, elle ne se serait attendue à une éviction pure et simple !

« On va arrêter notre contrat, c’est comme ça ! » lui aurait lancé le bras droit de Delphine Ernotte, refusant toute possibilité de négocier. Toujours selon nos confrères, l’entretien aurait duré une dizaine de minutes et se serait conclu « sans poignée de main »…

Suite à ce glacial rendez-vous, ­l’animateur aurait gravement accusé le coup. « Quand Patrick l’a appris, ça l’a rendu terriblement triste, a expliqué un proche du couple. Il était déçu, vexé. Il en est tombé malade »…

étonnamment, cette grande gueule de Sébastien n’a pas fait beaucoup de bruit depuis ce 12 octobre 2018 qui l’a anéanti. Il ne semble pas avoir profité de ses connexions dans le monde politique. 

Selon son entourage, pourtant, il aurait tutoyé Jacques Chirac, aurait eu de bons rapports avec François Hollande et correspondrait régulièrement par SMS avec Emmanuel Macron… Mais peut-être se garde-t-il de trop en dire, car il pourrait envisager de faire appel à la justice pour statuer sur son renvoi.

Comme l’a expliqué un autre producteur au Parisien, Patrick « pourrait attaquer France Télévisions, qui était son seul client, pour “dépendance économique”. Comme Drucker, s’il était le prochain viré. C’est l’affaire de plusieurs millions d’euros. »

L’affaire Patrick Sébastien-France Télévisions, bien loin d’être terminée, pourrait en fait seulement commencer…

Laurence PARIS

À découvrir