France Dimanche > Actualités > Paul Belmondo : "Papa, c'est un séducteur"

Actualités

Paul Belmondo : "Papa, c'est un séducteur"

Publié le 17 novembre 2015

En décembre prochain, Jean-Paul Belmondo sera l'objet d'un documentaire riche en témoignages et confidences inédites. Pendant un an, son fils Paul l'a emmené à travers le monde sur les traces de ses tournages mythiques... et des femmes qui ont jalonné sa vie !

À 82 ans, Bébel est peut-être un homme fatigué à la santé fragile, qui, paradoxalement reste très actif ! D'accord en février dernier L'As des as, pour reprendre le titre d'un de ses meilleurs films, avait annoncé sur RTL sa retraite définitive... "J’ai beaucoup travaillé, affirmait-il… Ça n’a pas l’air comme ça… Ça a l’air d’une blague mais j’ai beaucoup beaucoup travaillé. Le soir… Le matin… C’est comme ça que j’ai réussi ! Maintenant, je me repose ! Pas de retour au cinéma ou au théâtre. Non, non, non. Je profite de la vie !"

--> Lire aussi : Jean-Paul Belmondo : Théâtre en fête

Mais c'était avant de revenir sur son affirmation le jour de son anniversaire, le 9 avril : "J'ai dit ce matin-là que c'était fini, mais en fait, si on me propose un film, je répondrai présent. J'aimerais bien rejouer encore". Et puis de toute façon, Bébel a toujours su associer sa fabuleuse carrière avec les plaisirs de la vie !

Sur les traces de ses tournages mythiques, Paul lui a réservé quelques surprises, et pas des moindres ! Dans le dernier numéro de Gala, le "fils préféré" revient sur les toutes les femmes qui ont jalonné la vie de son père !

--> Lire aussi : Une journée dans la peau de Jean-Paul Belmondo

Il y a d'abord eu sa mère  ! Le 17 janvier 1959, dans le 14e arrondissement de Paris, Jean-Paul Belmondo épousait Renée Constant, dite Élodie Constant, sa compagne depuis plusieurs années. Ils avaient déjà donné naissance à Patricia en 1954, décédée dans un tragique incendie en 1994... Il y aurait maintenant Florence, en 1960, et Paul, le petit dernier, en 1963.

Mais le couple s'effondre en 1965 ! Sur le tournage des Tribulations d'un Chinois en Chine, réalisé par Philippe de Broca, Bébel tombe fou amoureux de la sulfureuse James Bond Girl, Ursula Andress ! Élodie demande le divorce ! Un lien de cause à effet, très certainement ? Sourire de Paul Belmondo à Gala : "Non, pas vraiment. Ce serait à ma mère d'en parler, mais disons que c'était surtout celle de trop...Moi, j'avais 3 ans et demi à ce moment-là, je n'ai pas de souvenirs douloureux. Celle qui en a le plus souffert, c'est Patricia. Une fois ma mère divorcée, nous sommes partis vivre en Angleterre avec elle, et quand je revenais en France voir papa, il ne m'accueillait pas en présence d'Ursula."

Pas de rancoeur, donc, chez le fils Paul à l'encontre de la splendide Ursula ! La meilleure preuve, c'est la rencontre surprise qu'il a organisée à Rome pendant le tournage du documentaire ! "Je lui ai demandé avant quelles étaient les femmes qu'il voulait voir intervenir, raconte Paul. De mon côté, je voulais qu'il y ait ma mère, bien sûr, parce qu'elle a connu ses débuts dans le métier et nos fameuses vacances familiales sur la Côte d'Azur. Pour le reste, il a eu le choix, et il a dit Ursula."

--> Lisez aussi son interview, Jean-Paul Belmondo : Mon inoubliable rencontre avec l'immense acteur

Etait-ce un choix ou une préférence ? Le fils du Magnifique ne le dit pas. Reste que les femmes - et souvent les plus belles - se sont bousculées au côté de Bébel. De certaines entrées plus tardivement dans la vie de l'acteur, Paul garde un souvenir plus précis : "c'est surtout Laura Antonelli - une ancienne vedette de la comédie érotique à l'italienne retrouvée morte en juin dernier, à 73 ans - et Carlos Sotto Mayor - dans les années 80, une torride comédienne brésilienne aujourd'hui reconvertie en chanteuse de heavy metal - que j'ai connues une fois ado."

Et si jamais on ose soulever des questions d'ordre moral quant au rapport très charnel de Bébel avec les femmes, le fils n'hésite pas à défendre son père. Peut-être a-t-il enchaîné les aventures, mais c'est "quelqu'un d'excessivement généreux et gentil, aucunement méprisant avec les femmes. [...] Papa, c'est plus fort que lui, c'est le séducteur de Joyeuses Pâques, il est comme ça !"

C'était en plus un tout autre contexte, "les stars de cinéma pouvaient se permettre beaucoup de choses, explique-t-il. Déjà, il y avait la liberté des moeurs, pas de sida, mais aussi pas de réseaux sociaux, pas de couverture à la une des tabloïds... Une liberté impensable aujourd'hui."

--> Voir aussi : Jean-Paul Belmondo : “Stella a des dons d’actrice. La relève est là !”

Puis il y eut Natty, la mère de sa demi-soeur Stella, avec laquelle Paul n'était pas en bons termes... et qui l'a tenu éloigné de son père. "Je ne voulais pas faire comme si la vie était rose et belle, confesse-t-il, ce qui n'était pas le cas... Je n'ai pas non plus sauté de joie quand il a divorcé. [...] Je n'allais pas enfoncer le clou". 

Alors enfin, quant il s'agit d'évoquer sa dernière aventure en date, Barbara Gandolfi, Paul comprend parfaitement son père. D'accord, l'escort-girl, cette ex-mannequin de presque cinquante ans sa cadette accusée par la presse de profiter de Bébel, a pu choquer... Mais "ce fut un intermède, lâche-t-il, et puis franchement, à quatre-vingts balais, il peut faire ce qu'il veut, non ?" Et personne ne va le contredire ! À 82 ans, Bébel a retrouvé la forme tout en gardant le sourire : que demander de mieux ? Un prochain tournage peut-être !

Stéphane Joly

À découvrir