France Dimanche > Actualités > Pauline Ducruet : Son remake choc de la piscine !

Actualités

Pauline Ducruet : Son remake choc de la piscine !

Publié le 15 juillet 2016

Vingt ans après le scandale qui a brisé sa famille, la fille de Daniel Ducruet et de la princesse Stéphanie, Pauline Ducruet  provoque le monde entier.

Lorsqu’on dit que « bon sang ne saurait mentir », cela signifie que la personnalité de nos parents a forcément une influence sur notre propre façon d’être et d’agir. Cela peut être vrai en bien… mais aussi en mal. Pauline Ducruet, la fille de Stéphanie de Monaco et de Daniel Ducruet, en est un parfait exemple, illustrant les deux côtés de cette médaille héréditaire. Hélas, tout récemment, c’est plutôt le mauvais qu’elle a exposé, en succombant, comme jadis son père, à ce que l’on pourrait appeler le « syndrome de la piscine ».

Vous voyez tout de suite ce à quoi je fais allusion en associant le mot « piscine » au nom de Daniel Ducruet. À la triste et pénible affaire Muriel De Mol-Houteman, dite « Fili » qui, voilà tout juste vingt ans, a brisé le mariage et le bonheur de Stéphanie, et condamné Louis et Pauline à grandir entre des parents séparés, à cause d’un moment d’égarement dans le bassin rempli d’eau bleue d’une villa de l’arrière-pays niçois. Et aussi, il faut bien le dire, à cause de photographes dissimulés dans le paysage…

->Voir aussi - Pauline Ducruet : Princesse sans tabou

Eh bien, la semaine dernière, Pauline, cette belle jeune fille de 23 ans, future styliste, a elle aussi succombé à l’attrait diabolique de la piscine, et a été photographiée dans une tenue et des poses que nous qualifierons pour l’instant de compromettantes.

« Cela devait finir par arriver… », murmurent peut-être certains. En effet, on ne peut pas dire que la fille de Stéphanie soit d’une pudeur farouche ; elle aime offrir aux regards les courbes parfaites de son anatomie. Nous avions d’ailleurs « tiré la sonnette d’alarme », dès le début juin.

->Voir aussi - Pauline Ducruet : Elle crée le scandale !

Voici ce qu’écrivait alors notre collaboratrice, Lili Chablis : « En janvier dernier, la belle publiait un superbe cliché d’elle, topless avec une culotte échancrée, entre ciel et mer, sur une plage de rêve en Australie. Une photo qui n’avait pas fait que des heureux, certains s’offusquant qu’une princesse ose s’afficher ainsi. En avril, c’est au festival musical de Coachella, en Californie, que la belle étudiante s’illustrait. En témoigne un autre cliché la montrant en rangers, minishort et tunique noire très décolletée, en train de s’adonner à une danse sauvage… Et, tout récemment, c’est faisant la planche dans une piscine émeraude à Marrakech, au Maroc, qu’elle s’est fait immortaliser, vêtue d’un très seyant bikini blanc. »

On est loin de la vie calme et studieuse que ses parents avaient imaginée pour elle ; il faut par ailleurs reconnaître à Pauline sa grande facilité à se dénuder en public et à publier les photos d’elle sur son compte Instagram, où elle a de nouveau fait des siennes.

Les 2 et 3 juillet derniers, tout juste rentrée de New York où elle travaille pour réaliser son rêve de devenir styliste, la jeune femme se trouvait à Monaco. Est-ce parce qu’elle se sait chez elle en Principauté qu’elle s’est « lâchée » à ce point ? Toujours est-il que les quatre clichés qu’elle a publiés sur son compte sont troublants, voire sulfureux. Juchée sur de grosses bouées, vêtue d’un bikini qui n’a pas dû coûter cher en tissu, la belle Pauline Ducruet s’ingénie à prendre les poses lascives et provocantes... (...)

Vous voulez en savoir plus ?  Achetez la version numérique du magazine ! 0,99€ seulement

Didier Balbec

À découvrir