France Dimanche > Actualités > Pauline Ducruet : Un heureux événement !

Actualités

Pauline Ducruet : Un heureux événement !

Publié le 9 juillet 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Ce nouveau bonheur que vit Pauline Ducruet redonne le sourire à Stéphanie, sa mère adorée…

Elle en fait un joli parcours, Pauline, la fille que Stéphanie a eue avec Daniel Ducruet ! Pendant longtemps, on a ajouté à son prénom l'adjectif « petite », entre autres en référence à son frère, Louis, né en 1992, soit deux ans avant elle. Désormais, à 26 ans, la jeune femme a définitivement pris son envol, aussi bien personnellement que professionnellement. Une indépendance qui fait évidemment le bonheur de sa mère chérie, qui a toujours été près d'elle pour l'aimer et la conseiller.


Et aujourd'hui, cette maman au cœur tendre doit être plus que jamais aux anges ! C'est en effet un heureux événement qui vient d'arriver à sa fille, un de ces grands moments dont on sait qu'on se souviendra tout au long de son existence et dans les moindres détails.

Pourtant, avant de se réaliser tout à fait, et de devenir, enfin, la femme qu'elle a toujours rêvé d'être, Pauline a dû faire tout un cheminement personnel. Il n'est en effet pas si simple d'être la fille de personnes célèbres. Encore moins d'être celle de parents qui, un jour, ont été mêlés à un scandale…

On se souvient qu'à l'été 1996, Daniel Ducruet avait été pris en photo par un paparazzi, au bord d'une piscine, en train de tromper la femme qu'il avait épousée à peine un an auparavant… Les clichés de cette rencontre, organisée pour piéger le jeune homme, paraissent dans la presse ! Face à la violence de l'événement, Stéphanie ne peut que divorcer. Si les adultes sont en capacité de gérer une séparation, même dans ces conditions si particulières, leurs enfants, eux, sont moins à même de comprendre pourquoi, soudain, leur papa et leur maman ne vivent plus sous le même toit… Aussi, Daniel et Stéphanie ont-ils fait de leur mieux pour rendre leur divorce le plus doux possible pour Louis et Pauline, alors âgée de seulement 2 ans.

Mais ils ont tout mis en œuvre pour les épargner. Alors aujourd'hui, voir leur fille chérie si épanouie, si heureuse, doit être un énorme réconfort, la preuve qu'ils n'ont pas si mal fait les choses. D'ailleurs, en mars 2017, Pauline mettait les points sur les « i » quant à ses relations avec ses parents de la plus belle façon qui soit : « Maman a beaucoup influencé le regard que je porte sur les êtres et les choses. Nous nous ressemblons ; avec elle, les liens sont fusionnels. Mais j'ai aussi une super relation avec papa, qui est l'autre pilier de mon existence », confiait-elle ainsi au magazine Point de Vue.

Grâce à la force donnée par cet amour, Pauline a pu se construire et trouver le courage de quitter le nid si douillet où elle a grandi. Passionnée de stylisme, elle a d'abord largué les douces amarres maternelles pour rejoindre Paris, seule, et suivre trois ans durant les cours de l'Institut Marangoni, une école de mode à la solide réputation. La jeune fille s'était ensuite envolée vers New York, en 2015, toujours seule, pour faire un stage chez nos célèbres confrères de Vogue. Tombée amoureuse de la ville qui ne dort jamais, elle avait décidé de continuer son cursus sur place, à la Parsons School of Design… Deux ans plus tard, à l'issue de ses études, elle confiait encore à Point de Vue : « J'espère lancer un jour ma propre ligne de vêtements. Je croise les doigts… »

Un vœu qu'elle a réalisé, en y mettant toute son énergie : Alter, sa marque, est née en 2018 ! Des pièces unisexes, écoresponsables, élégantes, tout à fait dans l'air du temps. Détail amusant, sa mère avait elle-même dessiné des maillots de bain dans les années 1980, aussi Pauline lui a-t-elle souvent demandé conseil…

Mais si, jusqu'à présent, ses créations ne se trouvaient que sur son site Web, il y a quelques jours, Pauline a pu passer la vitesse supérieure et toucher son rêve d'encore un peu plus près. En juin, elle a en effet ouvert une boutique éphémère « chez elle », à Monaco, un lieu qui lui tient très fort à cœur. « C'était quelque chose que je voulais faire avant le confinement, de présenter ma collection à la vente à Monaco, parce que je viens d'ici. C'était important de la présenter aux Monégasques », a-t-elle expliqué à la chaîne Monaco Info, visiblement très émue de voir cet heureux événement prendre enfin forme. Une joie amplement partagée par sa mère Stéphanie : si attristée par le récent décès de sa marraine, la baronne Élisabeth-Anne de Massy, la princesse a dorénavant retrouvé le sourire…

Laurence PARIS

À découvrir