France Dimanche > Actualités > Philippe Chevallier : Son soutien très inattendu à Marine Le Pen !

Actualités

Philippe Chevallier : Son soutien très inattendu à Marine Le Pen !

Publié le 19 octobre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Personne ne s’y attendait et pourtant. Dans une interview accordée à L’instant Deluxe, Philippe Chevallier s’est positionné concernant la future élection présidentielle. Et on peut dire que l’humoriste y a fait quelques révélations...

C’est le sujet qui brûle toutes les lèvres en ce moment. La future élection présidentielle approche à grands pas et tous se questionnent sur les choix de vote des uns et des autres. Une fois n’est pas coutume, Philippe Chevallier s’est prêté à l’exercice.


Lui d’habitude si discret n’a, cette fois-ci, pas maché ses mots. Dans une entrevue accordée à L’instant Deluxe ce 18 octobre, il a dévoilé le nom qu’il mettrait dans l’urne en 2022. Et sans détour, l’homme a affirmé qu’il voterait pour Marine Le Pen.

En effet, alors que le présentateur de l’émission lui demande : "Vous avez deux choix à faire... Marine Le Pen ou Eric Zemmour. Vous le mettez chez qui le bulletin ? ", Philippe répond spontanément : "Pour l'instant, je le mettrai chez Marine parce que je trouve qu'il y a une base populaire. Je ne dis pas ça par démagogie. Je trouve qu'il y a des gens qui souffrent."

Surpris par sa réponse, Jordan Deluxe rétorque alors : “Ah oui ? Vous êtes d’extrême droite ?” Rapidement, l’humoriste s’est expliqué sur ce choix avant que de mauvaises langues ne s’y attaquent : "J’ai mal pour mon pays et je dis que, pour aimer les autres, il faut s'aimer soi-même. Ma femme est Sénégalaise, je n'ai pas de leçons à recevoir là-dessus."

Pour se justifier, l’ancien acolyte de Laspallès a dévoilé ses craintes sur le monde actuel. Ainsi, il a affirmé être contre l’intelligence artificielle, le transhumanisme et qu’il a “peur du mondialisme que la société nous propose”. Il indique alors que selon lui “la société est en train de se déliter”. Prudent, il se modère tout de même en concluant : “Peut-être que je me trompe.”

Quoi qu’il en soit, pour Philippe Chevallier, le choix est fait. 

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème