France Dimanche > Actualités > Pierre Augé de Top chef : Un terrible accident !

Actualités

Pierre Augé de Top chef : Un terrible accident !

Publié le 19 mai 2014

Pierre Augé TitreEnfant, il se rêvait rugbyman. C’était compter sans une collision avec un camion… qui a stoppé net sa carrière sportive. 

Sa façon de parler est à l’image de sa cuisine : savoureuse et sans prétention. S’il est heureux d’avoir remporté la cinquième édition de Top chef, face à Thibault Sombardier, Pierre Augé n’en fait pas tout un plat, comme il vient de le confier à Gala : « La célébrité, je m’en cogne autant que les étoiles au Michelin ! »

Pierre Augé/Top chef 2014/Pierre Olivier/M6
Pierre Augé/Top chef 2014/Pierre Olivier/M6

Il n’en a pas besoin pour exister : son restaurant, La maison de Petit Pierre, qu’il a ouvert à Béziers, sa ville natale, ne désemplit pas. Sachez, s’il vous prend l’envie de savourer les divines spécialités de ce fort en gueule, qu’il y a plus de deux mois d’attente !  Avec son épouse, Fanny, qui partage sa vie depuis vingt ans, et s’occupe de l’accueil des clients de l’établissement, ce maître queux peut se vanter d’avoir réussi son coup : sa petite entreprise ne connaît pas la crise ! Sans compter le joli chèque de 62 500 euros qu’il vient d’empocher avec sa victoire…

Inventer

Alors heureux, notre chef ? Eh bien pas tout à fait ! Car il a beau former une famille unie avec sa femme et leurs deux enfants, Manon, 6 ans, et Gabin, 15 mois, avoir une carrière toute tracée devant lui, et faire ce qu’il aime, ce bonheur est le prix d’un terrible renoncement. Oui, cela peut paraître surprenant, mais notre homme n’a jamais souhaité de devenir une grande toque.

Son rêve, à lui, était loin, bien loin des fourneaux : sur la pelouse d’un stade, où, acclamé par le public, il aurait marqué essai sur essai ! Quand on grandit dans la patrie du ballon ovale, qu’on est un sportif plein de fougue, quoi de plus naturel en effet que de vouloir devenir rugbyman ? Hélas, quelques secondes auront suffi pour briser ses aspirations : enfant, Pierre a en effet été victime d’un terrible accident de camion, qui lui a broyé les cloisons nasales.

© M6
© M6

Exit le ballon ovale et bonjour l’ennui… Car ce n’est pas par choix, mais poussé par son paternel, qu’il entre à l’école hôtelière de Lozère. Heureusement, il ne tarde pas à découvrir qu’en cuisine, les essais se transforment aussi ! Comme il le confie, toujours à Gala : « J’adore inventer des plats. »

À l’aise dans son tablier, notre homme a prouvé qu’il n’était pas rancunier. Si un poids lourd l’a privé de son rêve, il envisage aujourd’hui d’installer des food trucks, ces camions où l’on cuisine du vite et du bon, autour des arènes de Béziers, lors de la prochaine feria !

Toqué mais pas fou, le cuistot…

Lili Chablis

À découvrir

Sur le même thème