France Dimanche > Actualités > Pierre Bellemare : bigame pendant douze ans !

Actualités

Pierre Bellemare : bigame pendant douze ans !

Publié le 3 juin 2018

bellemare-pierre-20180611-3

Pierre Bellemare a partagé sa vie entre deux femmes, incapable de choisir entre Roselyne, une jolie danseuse, et Micheline, son épouse officielle

Qui l’eût cru ?

Figure incontournable du PAF, le fringant moustachu cachait sous une apparence débonnaire un tempérament de feu.

Ce beau parleur, doué d’un bagout hors pair, capable de s’embraser pour toutes sortes d’objets ingénieux lorsqu’il était aux commandes du Téléshopping de TF1, ne manquait pas d’arguments pour séduire les femmes. 

Après avoir écrit des centaines d’Histoires extraordinaires, ce conteur de génie s’était décidé il y a deux ans, à narrer la sienne, dans une autobiographie choc : Ma vie au fil des jours (Flammarion). Dans ces mémoires sans langue de bois, Pierre avait décidé de se livrer comme jamais, n’hésitant pas, quitte à choquer, à dévoiler des épisodes très intimes de son passé amoureux.


Avec son panache à la Jean Rochefort, le charismatique animateur, comme il le révèle dans cet ouvrage, était dans sa jeunesse un Don Juan invétéré, capable de courir plusieurs lièvres à la fois, allant même, plus surprenant encore, jusqu’à vivre deux histoires d’amour en parallèle pendant douze ans !

En 1951, le futur pionnier de l’audiovisuel français se marie à 21 ans avec la jolie Micheline Grillon qui lui donnera ses deux premiers enfants, Françoise, qui sera avocate au barreau de Paris, et Pierre Dhostel, qui a marché sur les traces de son père en devenant animateur de télévision.

Mais en 1960, Roselyne Bracchi, une jolie danseuse de 18 printemps, croise le chemin du bon père de famille.

La jeune fille n’est pas insensible à son charme rassurant. Pierre, qui a déjà 31 ans, fond pour cette nymphette à peine sortie de l’adolescence.

Débute alors une relation passionnée et clandestine.

Sans que Micheline se doute de rien, le mari volage s’offre des escapades à la mer avec sa maîtresse durant de longs week-ends.

Mais il ne vit pas très bien cet adultère qui l’oblige à inventer toutes sortes de stratagèmes.

« Claquemuré dans ma double vie, ne trouvant pas la moindre échappatoire, j’attendais sans doute inconsciemment qu’un événement vienne bousculer mon existence et m’oblige à réagir. Il se produisit sous forme de drame, le 27 janvier 1961 », écrit-il. 

Ce jour-là, alors que Roselyne assiste à un match de hockey sur glace à Boulogne-Billancourt, une rixe éclate et un homme, sonné par un coup de poing, tombe de tout son poids sur la pauvre jeune fille.

Admise en urgence au service traumatologie à l’hôpital de Garches, il lui faudra des mois de rééducation pour refaire surface.

Enfin rétablie, elle pense que Pierre a enfin quitté sa femme. Eh bien non !

Bien qu’encore plus attaché à sa maîtresse après la terrible épreuve qu’elle vient de traverser, il ne parvient toujours pas à se résoudre à dire la vérité à sa famille.

Roselyne est déçue mais décide de lui donner encore un peu de temps.

Il est si convaincant !

Mais des années plus tard, Pierre n’a toujours pas quitté Mme Bellemare.

Organisation en béton

Quand Roselyne lui annonce être enceinte de lui, l’animateur se décide à mettre de l’ordre dans sa vie.

Non pas en avouant tout à Micheline – cela, il ne peut toujours pas s’y résoudre –, mais en offrant à la jeune femme un foyer où il passerait le plus de temps possible.

En 1970, naît leur fille, Maria-Pia, aujourd’hui metteuse en scène de théâtre.

L’heureux papa loue un grand appartement pour abriter son bonheur tout neuf.

Devenu bigame, selon ses propres termes, il jongle avec les horaires pour tenter d’être présent dans ses deux domiciles…

Mais cette double vie requiert une organisation en béton qu’il a bien du mal à supporter.

Écrasé par « un sentiment de culpabilité et de duplicité insupportable », il se décide un jour à clarifier une fois pour toutes la situation, promettant même à la jeune maman d’emménager avec elle pour de bon dans les mois à venir.

Mais reste à tout avouer à Micheline, une épreuve dont il ne cesse de retarder l’échéance.

Un soir, enfin, il se lance et raconte à celle qu’il a épousée vingt et un ans plus tôt, qu’il vient d’avoir un enfant avec une autre femme, une femme dont il est fou amoureux et dont il souhaite désormais partager sa vie.

L’épouse bafouée tombe des nues.

Jamais elle n’aurait imaginé que Pierre puisse la tromper.

Il faut dire qu’à l’époque, ce dernier mène une carrière professionnelle trépidante et n’est donc pas à court d’alibis pour camoufler un rendez-vous galant.

Et puis, autre temps, autres mœurs : sans portable, impossible de joindre, comme aujourd’hui, à toute heure du jour et la nuit, un conjoint volage.

Micheline, anéantie, le somme de partir sur-le-champ.

Il s’exécute.

Et jusqu’à la disparition de ce roi des médias, le 26 mai dernier, Roselyne n’a plus jamais quitté Pierre.

Une histoire extraordinaire comme il aimait tant en raconter…

Sophie MARION