France Dimanche > Actualités > Pierre Bellemare : Il ne reposera jamais en paix

Actualités

Pierre Bellemare : Il ne reposera jamais en paix

Publié le 27 juin 2014

pierre-bellemare-11

Lui qui n'a jamais arrêté de travailler de toute son existence, Pierre Bellemare aimerait bien pouvoir trouver le repos éternel quand  ne sera plus parmi nous. Il y a peu de chances qu'il y parvienne...

Il n'y a pas plus actif que Pierre Bellemare, sur qui le temps paraît n'avoir aucune prise. À 84 ans, il est l'un des chroniqueurs de l'émission que Cyril Hanouna anime le matin sur Europe 1 : Les pieds dans le plat. Et, comme si cela ne suffisait pas à combler son appétit inextinguible, il s'apprête à rejoindre, à la rentrée, ce même Cyril Hanouna à la télévision, dans Touche pas à mon poste, sur la chaîne D8.

La retraite ? « Mais qu'est-ce que c'est que ce truc, la retraite ? De quoi me parlez-vous donc ? », semble vous demander Bellemare quand par hasard vous prononcez le mot devant lui.

Non, décidément, l'affaire semble entendue : le jour venu, que l'on souhaite aussi lointain que possible, Pierre Bellemare passera directement du studio au cimetière, du travail au repos éternel, sans jamais avoir su ce qu'était cette fameuse retraite à laquelle tant de gens aspirent !

->Voir aussi - Pierre Bellemare : Soudain, il s'est écroulé !

Sauf que ce repos éternel risque d'être dangereusement compromis, dans le cas de Pierre, ainsi qu'il en a fait la stupéfiante révélation, l'autre matin, précisément sur les ondes d'Europe 1. L'un des chroniqueurs d'Hanouna venait de parler d'une mode assez incroyable qui sévit depuis déjà quelques années aux États-Unis : des gens sont prêts à payer fort cher de petits lopins de terre, dans les cimetières, pour pouvoir, après leur mort, passer l'éternité tout à côté de leur idole !

C'est ainsi que l'on apprenait qu'une future sépulture à côté du grand musicien de jazz Duke Ellington se négociait pour 18 500 euros. Qu'une concession jouxtant la tombe de Marilyn Monroe avait trouvé preneur, dès 1992, pour la coquette somme de 55 000 euros. Mais il y avait bien plus étonnant : le jeune homme qui avait déboursé cette somme il y a plus de vingt ans venait de revendre sa concession pour... 3,4 millions d'euros ! C'est ce qui s'appelle spéculer sur la mort, non ?

Lupanar

Prenant la parole, Pierre Bellemare commence par faire observer qu'une telle chose reste impossible en France, dans la mesure où les terres des cimetières n'appartiennent nullement à des personnes privées mais, en général, aux communes où ils sont situés.

Et c'est alors qu'il aborde son cas personnel et dévoile sa grande préoccupation, concernant sa tranquillité post mortem : « J'ai une chapelle de famille qui est au Père-Lachaise, attaque Pierre, mais... » Car, oui, il y a un « mais », et de taille ! Bellemare poursuit : « Mais, vous savez, ce chanteur qui s'est suicidé... » Un autre chroniqueur lui souffle : « Jim Morrison... » Bellemare reprend : « Oui, c'est ça, Morrison. Eh bien, malheureusement, il a sa tombe juste à côté de la mienne ! »

Et Pierre d'expliquer que, non seulement la tombe du chanteur des Doors continue de voir défiler un monde fou durant la journée, mais qu'en plus il arrive régulièrement que des couples s'introduisent de nuit dans l'enceinte du Père-Lachaise, ou bien s'y laissent enfermer le soir, au moment de la fermeture et, à la clarté bienveillante de la lune, n'hésitent pas à se livrer, sur la sépulture du rocker, à des activités nettement réservées aux vivants... c'est-à-dire à caractère sexuel !

« Il y a des gens qui viennent faire l'amour sur les tombes ? », s'étonne alors l'un des chroniqueurs. « Tout à fait ! », confirme aussitôt Pierre. Qui ne semble pas trop enchanté à la perspective de voir son petit coin de cimetière ressembler au métro de 5 heures du soir toute la journée, et en plus en lupanar à ciel ouvert dès la nuit tombée !

En gros, s'il n'a jamais songé au repos tant qu'il serait vivant, Pierre Bellemare aimerait bien profiter pleinement de celui auquel il estime avoir droit après. Et puis, il faut bien reconnaître que voir des couples s'ébattre à 2 ou 3 mètres de soi quand soi-même on ne peut plus bouger le petit doigt, ça doit être un peu agaçant. Surtout si ça dure une éternité.

Didier Balbec

À découvrir