France Dimanche > Actualités > Pierre-Jean Chalençon : Il veut quitter la France !

Actualités

Pierre-Jean Chalençon : Il veut quitter la France !

Publié le 1 août 2019

Victime d’un redressement fiscal, Pierrre-Jean Chalençon multiplie les coups de gueule contre le Fisc français.

C’en est trop pour le célèbre collectionneur d’Affaire Conclue (France 2) ! Récemment victime d’un redressement fiscal, Pierre-Jean Chalençon menace de plier bagage et de s’installer hors de l’Hexagone. « Si ça continue comme ça, je dirais « Fuck you » et je vais me casser », s’agace-t-il lors de l’émission « Story : Des vies hors normes » qui lui était consacrée par la sixième chaîne, le 28 juillet dernier.

Propriétaire du Palais Vivienne situé dans la capitale française ainsi que d’une belle collection de 2 000 objets, l’acolyte de Julien Cohen peut se targuer d’être à la tête d’une fortune estimée à des dizaine de millions d’euros. Un joli pactole qui lui vaut d’être au centre de toutes les attentions du Fisc français. « On croule sous les contrôles fiscaux. […] C’est une honte ! La France est un pays de communistes ». Et d’ajouter : « Je suis apolitique. Je fréquente tout le monde : les gens de droite, les gens de gauche, du milieu... Je n'arrête pas de donner, je suis la personne la plus généreuse du monde, mais il y a un moment où je pète un coup de sang. »

Deux jours après, l’acolyte de Julien Cohen en a remis une couche sur son compte Instagram. Et pas des moindres ! Cette fois, le surnommé Empereur a décidé de s’en prendre directement aux contrôleurs fiscaux. « L'inspecteur des impôts est un fils de pute et une sale race. Qui touche un pourcentage sur ce qu'il vous redresse. Et c'est pour ça qu'il vous redresse, parce qu'il touche, ce fils de pute. Grosse merde ».


Un raz le bol fiscal qui pourrait s’expliquer par les confidences faites par Pierre-Jean Chalençon en juin dernier. Dans Télé 2 Semaines, il expliquait s’être « endetté sur 20 ans » en achetant sa résidence parisienne fin 2015 : « Cet hôtel particulier m'a coûté environ 6 millions d'euros, auxquels il convient d'ajouter les frais de restauration, détaillait-il. Pour rembourser, je dois dégager un chiffre d'affaires mensuel. J'organise moi-même des visites de deux heures, à 40 euros par personne, et 70 euros pour la version champagne et petits fours. Je le loue également, entre 5 000 et 8 000 euros la soirée ».

Après Gérard Depardieu, Florent Pagny ou encore Jo-Wilfried Tsonga, serait-ce au tour de Pierre-Jean Chalençon de s’exiler fiscalement ? Si l’affaire n’est pas conclue, elle est à suivre.

Estelle LAURE

À découvrir