France Dimanche > Actualités > Pierre-Jean Chalençon : Placé en garde à vue !

Actualités

Pierre-Jean Chalençon : Placé en garde à vue !

Publié le 9 avril 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Nouveau rebondissement dans l’affaire des dîners clandestins, Pierre-Jean Chalençon a été entendu par la police judiciaire et son hôtel particulier a été perquisitionné.

La situation se gâte pour Pierre-Jean Chalençon. Le collectionneur est au cœur d’une immense polémique depuis que la chaîne M6 a diffusé un reportage sur l’organisation de dîners clandestins luxueux en pleine pandémie de Covid. Démasqué par de nombreux internautes qui ont cru le reconnaître, ce dernier se retrouve désormais acculé de toute part. Et la polémique a tourné au cauchemar ce jeudi 8 avril 2021.


En effet, le Palais Vivienne, lieu de résidence de l’homme d’affaires, a été perquisitionné. Pierre-Jean Chalençon a été interpellé hier par la police judiciaire de Paris puis placé en garde à vue. Il a ensuite été relâché dans la journée avec une convocation au 36 quai du Bastion pour le vendredi 9 avril.

C’est donc ce matin, à 10 h que le protagoniste, accompagné de son avocat, est arrivé au siège de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne. Christophe Leroy, le chef étoilé et fidèle acolyte du collectionneur, qui a réalisé les fameux dîners du Palais Vivienne a, lui aussi, subit le même traitement.

Selon l’AFP, le marchand d’art a été "embarqué par les forces de l'ordre (...) escorté par les policiers [et] est sorti par une porte à l'arrière du bâtiment." Trois policiers ont ensuite inspecté sa résidence pendant plusieurs heures. Peu après, à nouveau cinq autres policiers ont quitté le Palais Vivienne à bord de deux véhicules. Les mêmes perquisitions ont été menées chez Christophe Leroy, mercredi 7 avril.

La pression monte donc nettement d’un cran pour le sosie de Michel Polnareff. Dans le reportage de la chaîne M6, on pouvait y entendre un “célèbre collectionneur” proposer des dîners au Palais Vivienne "autour d'un menu caviar et champagne" au prix de "220 euros par personne" concocté par le cuisinier Christophe Leroy. Interrogé, Pierre-Jean Chalençon assurait y avoir rencontré de nombreux ministres. 


Si par la suite, le spécialiste de Napoléon a assuré que tout cela n’était “qu’un trait d’humour”, il a néanmoins été visé immédiatement par une enquête pour “mise en danger de la vie d’autrui” puisqu’aucun geste barrière n’aurait été respecté et que ces prétendues soirées étaient organisées en dépit des interdictions sanitaires.

Quoi qu’il en soit, l’affaire fait bien des remous du côté des politiques. Les sanctions seront à la mesure de l’indignation que soulève la polémique. S'il y a bel et bien eu des participants, il n’y aura aucune indulgence. "Dans la tête du Premier ministre, les choses sont très claires : s'il s'avérait qu'un ministre s'était rendu dans ce type de soirée, ce serait la démission, direct", a indiqué une source proche de Jean Castex. Voilà qui a le mérite d’être explicite. Les suites de l’enquête devraient se préciser dans les jours à venir.   

Andréa Meyer

À découvrir