France Dimanche > Actualités > Pierre Ménès : “C’est une renaissance !”

Actualités

Pierre Ménès : “C’est une renaissance !”

Publié le 27 mars 2017

Le chroniqueur de foot de Canal +, Pierre Ménès, se remet d’une greffe du foie et d’un rein.

Comme le ballon rond, sa passion, le journaliste sait rebondir. Et Pierre Ménès sait aussi qu’une partie n’est jamais jouée avant la fin du temps additionnel, lorsque le coup de sifflet de l’arbitre libère les vingt-deux acteurs d’une bataille dont le dénouement n’est jamais connu à l’avance.

Mais il y a des rencontres qui vous marquent à jamais, des matchs à la vie à la mort. Celui que le chroniqueur du Canal football club (CFC), diffusé chaque dimanche soir sur la chaîne cryptée, compte bien remporter, est sans nul doute de ceux-là. Et à en juger par ce qu’il vient de poster sur son compte Twitter, il ne semble plus très loin d’atteindre son but.

->Voir aussi - Pierre Ménès : A nouveau victime d'une terrible attaque !

Sur les clichés, on le voit en train de s’escrimer sur des appareils de musculation, sous le regard attentif de son entraîneur, qui doit entre autres veiller à ce que son protégé n’en fasse pas trop. Car Pierre, âgé de 53 ans, revient de très loin. Atteint d’obésité, il apprend en avril dernier qu’il souffre d’une cirrhose non liée à l’alcool. « Mon foie ne fonctionnait plus comme avant, a-t-il expliqué fin décembre 2016 dans L’Équipe, et en plus je souffrais d’insuffisance rénale. J’ai perdu 40 kg. »

Son état de santé se dégrade à tel point qu’en juillet, ses médecins lui annoncent que pour sauver sa peau, « Pierrot » va devoir subir une double greffe, du foie et d’un rein. Plus question pour lui de retrouver ses complices habituels sur les plateaux de télévision ! Commence alors pour lui une interminable attente, celle d’un donneur compatible. Et, au bout de cinq mois, alors qu’il se sent dépérir et craint que sa maladie ne lui soit fatale, l’oiseau rare est enfin découvert.

->Voir aussi - Pierre Ménès : Il revient de loin

Sans perdre de temps, les chirurgiens l’opèrent peu avant Noël, lui offrant un drôle de cadeau. Bien sûr, on l’imagine sans peine, il faut du courage et de la patience pour se remettre d’une intervention aussi lourde. Et, même si le journaliste reste d’abord cloué sur son lit d’hôpital, de nombreux témoignages de soutien lui réchauffent le cœur et l’aident à tenir le coup.

Sa compagne, Melissa Acosta, ainsi que ses deux grands enfants, Axel et Anne, l’entourent de tout leur amour, mais il reçoit aussi la visite de footballeurs, comme le milieu de terrain italo-brésilien du Paris SG, Thiago Motta. Et l’on ne compte même plus les messages d’encouragement envoyés par ses fans sur son compte Twitter : « Force à vous, en espérant vous revoir vite sur le plateau du CFC », « Dans tout juste un mois, il fera son retour. On a hâte de te revoir, Pierrot. »

“Inespéré”

Ce dernier message est-il un peu trop optimiste ? Il est vrai que dans un premier temps, Pierre comptait bien revenir au CFC dès le mois de mars. Aujourd’hui, il espère plutôt faire son come-back ce printemps. Mais la tendance est clairement orientée à la confiance. « Ça va aussi bien que possible, confiait-il début février à son compère Hervé Mathoux dans 19 h 30 Sport sur Canal +. J’étais à Necker mardi dernier et mon foie va super bien, mon rein va super bien. C’est inespéré, c’est une renaissance ! »

Entre deux séances intenses de rééducation, Pierre Ménès ne semble en tout cas pas lassé de commenter l’actualité du foot sur son blog, et l’un de ses derniers posts montre qu’il n’a rien perdu de la gouaille qui a fait son succès : « Je fais 88 kg, ça va être difficile de me traiter de gros con à la télé ! »

Claude Leblanc

À découvrir