France Dimanche > Actualités > Pierre Palmade : La vérité sur ses amours !

Actualités

Pierre Palmade : La vérité sur ses amours !

Publié le 26 septembre 2008

Dans sa pièce autobiographique, "Le Comique", l'humoriste Pierre Palmade évoque sans fausse pudeur sa vie sentimentale mouvementée...

Pendant près de vingt ans, il a consacré sa vie à faire rire les autres. Pour le public, Pierre Palmade est associé à l'exubérance et à la légèreté. À force de promener son éternelle bonne humeur dans les soirées mondaines et de multiplier les abus, il était même devenu l'incarnation du bon vivant qui croque la vie à pleines dents.

Pourtant, il y a juste trois ans, alors qu'il vient d'avoir 37 ans, sa belle insouciance s'effondre : il réalise qu'il est profondément malheureux. La richesse et la notoriété n'y font rien. Derrière sa perpétuelle bonhomie se cache une âme blessée. Un être torturé qui a du mal à s'accepter et cherche encore la voie d'un bonheur partagé. C'est ce qu'on découvre dans une étonnante interview que l'artiste a accordée à Paris Match.

->Voir aussi - Pierre Palmade : En guerre contre Stéphanie Jarre

« J'ai été noctambule très tôt, à partir de 21 ans. J'ai adoré la nuit, les boîtes de nuit, les boîtes de nuit gays, jusqu'au petit jour », raconte-t-il. Mais près de quinze ans de frasques nocturnes après, le masque tombe. « J'ai décidé de changer de vie en septembre 2005, parce que je me suis rendu compte que je me trompais [...] Je me vantais d'être un fêtard. J'imaginais que je pouvais arrêter quand je voulais. Et puis non. »

Il poursuit : « J'ai décidé il y a trois ans que je souffrais d'une maladie. On peut appeler ça de l'alcoolisme, on peut appeler ça de l'addiction sexuelle, comme vous voulez, mais j'ai cessé de nommer ça la fête. »

Réveil

C'est ce douloureux réveil au sortir d'une longue nuit agitée que Pierre Palmade raconte dans sa dernière pièce, Le Comique, qu'il interprétera à partir du 9 octobre au Théâtre Fontaine à Paris. Une œuvre autobiographique dans laquelle il met en scène son double, un comique célèbre en panne d'inspiration qui se perd dans la nuit et que ses amis décident de mettre au vert. La prise de conscience de Pierre Palmade a été tellement brutale, qu'il en est même venu à renier tout ce qu'il avait été durant toutes ces années de débauche.

«J'ai diabolisé totalement celui que j'étais avant. J'ai passé mon temps à faire le tour des gens que j'avais pu croiser pour m'excuser, leur dire à quel point j'étais désolé de m'être montré comme ça», confesse-t-il.

À 40 ans, il est aujourd'hui un homme lucide, décidé à s'attaquer aux origines de son mal-être, sans complaisance pour ses erreurs de jeunesse qui ont trop longtemps empiété sur sa vie d'adulte.

Que s'est-il passé en ce jour de septembre 2005 pour que Pierre ouvre brutalement les yeux sur sa vie ? « Je me suis dit que je ne pourrais jamais construire un vrai couple solide tant que je serais dans les excès de la nuit. Ça a ruiné ma vie privée. J'étais marié avec la fête et aucun couple ne résiste à ça », dit-il.

Au-delà de la fête, une autre vérité terrible l'empêchait de rencontrer l'amour : il a toujours eu honte de son homosexualité. S'il affiche aujourd'hui ses orientations sans détour - « Je suis sexuellement attiré par les mecs » -, il a encore du mal à les accepter : « J'ai vécu mon homosexualité comme une maladie [...] Parfois je donnerais tout pour être hétéro », avoue-t-il encore.

Un sentiment de honte qui l'a conduit à épouser une femme en 1995, Véronique Sanson, dans le seul but de cacher son homosexualité, et peut-être de se mentir à lui-même. « Je suis un homosexuel qui a été amoureux d'une femme et je pense que c'était forcément limité dans le temps », analyse-t-il avec le recul.

Son amour pour Véronique était sincère, insiste-t-il, elle est même la seule femme qu'il dit avoir aimée... après sa mère. Mais Pierre est désormais revenu à des objectifs plus réalistes : c'est un homme qu'il recherche aujourd'hui désespérément.

Famille

Et, aussi curieux que cela puisse paraître, c'est devant l'écran de son ordinateur qu'il pense trouver le bon. « Je ne vais plus en boîte de nuit alors Internet est devenu ma boîte de jour, explique-t-il. On y va pour les mêmes raisons : rire, vite baiser ou tomber amoureux. »

Et pourquoi pas fonder une famille ? Le personnage de sa pièce a la chance de connaître les joies de la paternité. Un bonheur que Pierre aimerait connaître lui aussi : « Je me vois avec un fils. J'aurais envie de lui apprendre comment on devient un homme. »

Définitivement lucide, Pierre Palmade ne se fait pas d'illusion sur ses motivations profondes : « L'idée de faire un enfant, je le dis avec honnêteté, reste encore égoïste : c'est l'idée de tout connaître dans la vie, la paternité aussi [...] J'ai besoin d'entendre prononcer le mot " papa". »

Que ce soit dans sa pièce de théâtre ou dans cette interview confession, il est rare qu'une célébrité se dévoile à ce point. C'est dire dans quelle souffrance se trouve l'artiste. Plus qu'une simple pièce de boulevard, Le Comique semble agir comme une thérapie.

Pierre Palmade s'en défend pourtant. Il assure écrire uniquement pour les autres : « Si je déballe le sac de nœuds de ma vie, c'est parce que j'espère que les spectateurs qui ont aussi des problèmes personnels, plus ou moins importants, pourront s'y reconnaître. »

Jean Joyon

À découvrir