France Dimanche > Actualités > Pierre Richard : Châtelain par revanche !

Actualités

Pierre Richard : Châtelain par revanche !

Publié le 2 avril 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Pierre Richard, fils d'un père dépensier, a pu acquérir un grand domaine où il produit du vin. Un sacré pied de nez à son géniteur.

Parvenir au Domaine de l'Évêque réclame toute une expédition ! Oui ! Aller goûter le vin que produit Pierre Richard dans son château de l'Aude, ça se mérite ! Il faut tout d'abord quitter le centre historique de Gruissan, charmante commune située non loin de Narbonne – où Jean-Jacques Beineix tourna sur la plage où s'alignent de vieux chalets sur pilotis 37°2 le matin en 1986 –, en direction de l'étang de l'Ayrolle. Après plusieurs kilomètres entre salines et étangs, la sublime bâtisse entourée de 50 hectares de garrigue et de vignes d'appellation Corbières se dessine enfin.


Nous y voilà ! Christophe, le fils aîné du maître des lieux, né de son union avec l'actrice Danielle Minazzoli, vigneron mais aussi contrebassiste, accueille en personne les visiteurs, quand ce n'est pas son illustre papa qui pointe le bout de son nez. Les bouteilles alignées sur la grande table n'attendent qu'à être débouchées.

C'est aussi en 1986 que l'acteur de 86 ans rachète ce domaine viticole pour décider ensuite de relancer son exploitation. Mais le plus célèbre gaffeur du cinéma français, accaparé par les tournages, découvre vite qu'il est difficile de gérer une telle propriété. C'est pourquoi il propose à sa sœur puis à son fils de faire fructifier ce patrimoine. Ledit fiston, qui a tenu à commencer humblement comme employé, a pris la direction du vignoble en 2019.

Le propriétaire terrien se félicite de voir son château entre de si bonnes mains. « Aujourd'hui, le travail porte ses fruits, raconte-il. La terre patiemment apprivoisée me donne généreusement sa richesse. Je me sens parfaitement adopté par la région et ses habitants, parmi lesquels je compte des amis de longue date. » Il y tenait tellement à cette transmission, lui qui a tant souffert de voir son père dilapider son héritage sans se soucier de ses descendants ! Issu d'un milieu très bourgeois, Pierre a grandi dans le château familial de la Rougeville, à Saint-Saulve, près de Valenciennes. Mais, très vite, son père, Maurice, un industriel, déserte le foyer.

Non content de mener la grande vie loin de sa progéniture, ce noceur flambe le patrimoine de son propre père, Léopold Defays, un polytechnicien qui a fait fortune dans l'industrie sidérurgique. Laisser cet argent à son fils Pierre est bien le cadet de ses soucis ! Ce jouisseur préfère tout claquer tout de suite pour assouvir ses petits plaisirs. « Il faut dire qu'il avait d'autres responsabilités à assumer : la chasse, les courses de chevaux, les femmes et les voitures », confirme le comédien au magazine Nous Deux. Heureusement, Madeleine, sa maman, d'origine italienne, s'efforce de combler les défaillances paternelles en instaurant des rituels chaleureux au cours desquels règne une ambiance joyeusement foutraque, comme le raconte Pierre qui se retrouve alors écartelé entre deux modes de vie : « D'un côté mon père, avec lequel je vivais dans son château de Valenciennes. Du côté de ma mère, la bohème : on faisait la polenta tous les dimanches. »

On comprend mieux aujourd'hui pourquoi il tenait tant à prendre sa revanche envers ce géniteur qui ne lui aura rien laissé en acquérant à son tour un vaste domaine viticole où se dresse une magnifique maison.

Mais il tenait à tout prix à ce que cette entreprise familiale qu'il a patiemment construite perdure sans lui. Pas question de reproduire l'attitude de son père qui ne s'intéressait guère à l'avenir de son fils !

Très proche de ses deux enfants, Olivier et Christophe, il se réjouit de voir ce dernier se donner tant de mal pour faire fructifier ce vignoble dont il est tombé amoureux il y a trente-cinq ans, quitte à mettre sa carrière de musicien entre parenthèses ! Un engagement qui n'a d'ailleurs pas tardé à se faire sentir sur la santé financière de la société qui vient d'enregistrer ses meilleurs résultats depuis longtemps !

Au milieu de ses vignes abritées du vent par la roche du contrefort méditerranéen, la star n'est pas peu fière d'avoir su apprivoiser cette terre aride. Son fiston se démène pour que cette propriété garde son âme : celle d'une belle demeure familiale où le clan Richard se réunit sans oublier de partager avec les autres leur amour du bon vin.

Sur les nouvelles étiquettes de ses grands crus que les amateurs peuvent venir acheter sur place, Christophe a tenu à apposer le portrait de l'acteur de La Chèvre, comme pour lui rendre hommage…

Valérie EDMOND

À découvrir