France Dimanche > Actualités > Pierre Richard et Gérard Depardieu : Les dix secrets des compères !

Actualités

Pierre Richard et Gérard Depardieu : Les dix secrets des compères !

Publié le 2 septembre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

En trois films réalisés par Francis Veber, “La chèvre” (1981), “Les compères” (1983) et “Les fugitifs” (1986), Pierre Richard et Gérard Depardieu sont devenus un couple mythique du cinéma français, devant et derrière l'écran.

1 FRANÇOIS PIGNON

C'est dans Les Compères que Pierre Richard porte pour la première fois ce nom. Il retrouvera le même patronyme trois ans plus tard, dans Les Fugitifs. Une bonne raison pour s'y attacher. Aussi, lorsqu'il a découvert que Francis Veber l'avait offert à d'autres après lui, (Daniel Auteuil, Dany Boon, Régis Laspalès, Gad Elmaleh, Patrick Timsit), il en a été meurtri : « Ça m'a un peu déçu. Étant donné les gros succès que j'avais rencontrés avec, j'estimais, peut-être prétentieusement, qu'il m'appartenait un peu », avait-il expliqué.


2 PETITE FRINGALE

Dans La Chèvre, les deux comédiens ont mené une vie d'enfer au réalisateur. « On planquait des bouteilles dans la voiture, des saucissons derrière un fourré qu'on allait déguster entre deux plans parce qu'il ne voulait pas qu'on mange pour garder la forme. Le soir, on faisait semblant d'aller dormir à 23 heures et on rentrait à 5 heures du matin », vient de confi er Pierre Richard au Midi Libre. En plus, ils se moquaient de Francis Veber « parce qu'il faisait de la gym tous les matins ». Ils se cachaient derrière les vitres pour le regarder transpirer…

3 CONCOURS DE PETS

Francis Veber a reconnu que le tournage des Fugitifs avait été pour lui un cauchemar, entre autres pendant la scène où Depardieu, blessé, arrive sur la table d'ausculation d'un vétérinaire à la retraite interprété par Jean Carmet, qui le prend pour un chien. Une scène d'anthologie, durant laquelle Carmet, Depardieu et Richard s'amusent comme des fous, en pétant à tout va ! « Ils n'arrêtaient pas de se péter les uns sur les autres, sous le nez ! », avait expliqué le metteur scène, encore sous le choc, des années après…

4 UN PEU DE SAUCE TOMATE…

C'est « le grand blond » distrait qui a pensé à partager l'affi che avec Depardieu. Le réalisateur avait invité le duo au restaurant pour voir ce qu'ils donnaient ensemble. À la fi n du repas, la chemise de Gérard était souillée de sauce tomate et de miettes d'œuf que Pierre Richard avait projetées en mangeant… Un duo était né.

5 UN DUO IMPROVISÉ

C'est Lino Ventura et Jacques Villeret qui avaient d'abord été pressentis pour jouer dans La Chèvre. Mais le premier n'avait pas envie de jouer avec le deuxième. Dans un second temps, Lino avait accepté d'avoir comme partenaire Pierre Richard, puis il s'était rétracté. Trente ans plus tard, « le grand blond », croisant la femme de Lino, lui avait dit qu'il regrettait de n'avoir pas tourné avec lui. « Il avait un peu peur de vous », lui avait-elle répondu.

6 TROP DE POST-IT !

Comme tous les acteurs géniaux, Gérard Depardieu a sa méthode bien à lui pour donner la réplique : sans connaître son texte ! Avec Francis Veber – et avec bien d'autres –, il apprenait son rôle en jouant et collait des post-it partout où la caméra ne fi lmait pas. Les scènes devaient donc être rejouées de nombreuses fois, le temps que les répliques entrent dans sa mémoire… 6

7 EN BASKETS AUX CÉSAR

Lorsque Pierre Richard a reçu le César d'honneur en 2006, il est apparu circonspect. « Ils auraient pu y penser avant ! », se disait-il. Mais ses proches l'avaient convaincu de s'y rendre. Pour marquer le coup, l'acteur avait décidé de porter des baskets blanches avec son costume, pour « casser le côté solennel ». Mais quand la salle s'est levée, il a été bouleversé.

8 SCORPION ET SERPENT

Durant le tournage de La Chèvre au Mexique, par 40 °C à l'ombre, Depardieu a été piqué par un scorpion ! Il l'a écrasé sous son pied nu ! Sa chambre a aussi été visitée par un serpent…

9 DOUBLE CACHET

Dans Les Fugitifs, Jean Benguigui a failli mourir dans la scène où Depardieu pulvérise son bar au volant d'un 10 tonnes ! Le technicien, préparateur des cascades, avait mal attaché un câble de sécurité qui devait arrêter l'engin. Le câble s'est brisé et Benguigui a pris le camion de plein fouet ! « Gérard est sorti du camion en disant : “Je l'ai tué, je l'ai tué ! Jean, Jean, je l'ai tué, je l'ai tué !” », nous avait raconté l'acteur. Miracle, il s'en est sorti, amoché mais vivant ! Suite à cet accident, Veber, Depardieu et Richard ont décidé de doubler son cachet.

10 UNE ÉQUIPE QUI GAGNE

Tout le monde le sait, on ne change pas une équipe qui gagne. Le réalisateur Slony Sow ne s'y est pas trompé et prépare un fi lm franco-japonais, Umami-no Tabi, avec les deux comparses pour 2021. Fous de joie de se revoir, Gérard et Pierre ont retrouvé leurs habitudes. Comme vient de le raconter le second au Midi Libre, le premier s'est énervé durant le tournage car la production servait des sodas et non du vin local aux techniciens. « Oh mais qu'est-ce qu'ils font là, oh, abrutis ! », aurait maintes fois répété Gérard Depardieu, pour le plus grand bonheur de Pierre Richard.

On retrouvera les deux acteurs dans un film culinaire franco-japonais signé Slony Sow, Umami-no Tabi, dont la sortie est prévue en 2021.

Laurence PARIS

À découvrir