France Dimanche > Actualités > Pierre Vassiliu : “Cette fois, c’est la fin !”

Actualités

Pierre Vassiliu : “Cette fois, c’est la fin !”

Publié le 24 juin 2014

Atteint depuis huit ans de la maladie de � Parkinson�, il n’a même plus conscience de son état de santé. Son épouse, Laura, l’accompagne dans cette terrible épreuve.

Bizarre, piquant, tendre, entre troubadour et provocateur, l’interprète de Qui c’est celui-là ? a laissé une empreinte dans nos mémoires. Sa « grosse moustache et [son] long nez de fouine », comme il le dit dans la chanson, et cet esprit si particulier, fait d’intelligence et de distance, nous ont accompagnés dans les années 70 comme des bulles de champagne.

Pierre 1 VassiliuHélas, aujourd’hui, Pierre Vassiliu va mal. Très mal. Sa femme depuis plus de trente ans, Laura, nous l’a confié au téléphone il y a quelques jours, avec des mots qui ne laissent aucune place à l’interprétation : «Cette fois, c’est la fin, nous a-t-elle dit. Si Pierre ne meurt pas cette semaine, ce sera la semaine prochaine… » Elle nous a aussi expliqué qu’il ne marchait presque plus et ne se déplaçait qu’en fauteuil roulant.

Cette sentence, terrible, tout l’amour que Laura porte à son époux ne peut rien y faire. Car, comme elle nous l’expliquait il y a trois ans, son mari est atteint de la maladie de Parkinson. C’est un mal qui réduit peu à peu la souplesse du corps et son équilibre, provoquant une grande difficulté à effectuer des mouvements, à les coordonner. Les muscles, tendus, deviennent très douloureux.

Enfin, il y a bien sûr ce tremblement que le malade éprouve même au repos, la signature de ce fléau, une maladie neurovégétative qui évolue, laissant de moins en moins de latitude à ses victimes, jusqu’à ce que le malade ne puisse plus déglutir, ni bouger, ni dormir… Comme Laura nous l’avait confié en 2011, Pierre, usé par les traitements classiques, avait décidé d’essayer une autre voie. Il s’était rendu, le temps d’une cure, dans un centre spécialisé à Ussat-les-Bains, dans l’Ariège, sur les recommandations de son neurologue.

Pierre 2 VassiliuPierre 3 Vassiliu

Affaibli

À l’époque, le chanteur était très heureux de briser sa routine : « Le matin, je suis occupé avec des bains et des douches. Je fais de la rééducation. Et aussi de la gym, j’en ai besoin. » Car, déjà, comme nous l’avait expliqué sa femme, Pierre avait du mal à se déplacer : « Il ne marche plus qu’en faisant de tout petits pas. Et il a vraiment des difficultés pour parler. »

Plein d’espoir et de courage, Vassiliu s’était donné à fond dans cette cure. Et du courage, le chanteur n’en a jamais manqué, lui qui, deux ans plus tôt, avait participé à la tournée Âge tendre et têtes de bois, alors que cela faisait déjà trois ans qu’il se savait rongé par la maladie ! Mais si ces quatre semaines entre des mains expertes et douces lui ont fait du bien, rien ni personne n’a pu enrayer le terrible processus de son mal.

On sait à quel point le moral est important dans toute bataille. Plus encore quand il s’agit de la santé. Avec la présence et l’amour de sa femme et de ses cinq grands enfants, que ce soit chez eux, à Sète, ou, comme ces derniers mois, dans une maison médicalisée, spécialisée pour les parkinsoniens, à Montpellier, Pierre a tenu la route. Même très affecté, il est longtemps resté lui-même : un artiste qui a su gagner le cœur de tant et tant de gens qui l’aiment encore aujourd’hui et ont toujours en tête ses chansons.

Pierre 4 VassiliuLa preuve ? Une réalisatrice, Laurence Kirsch, a décidé d’être un témoin privilégié de ce moment de l’existence du chanteur. Elle lui a proposé de faire un film sur lui, ce qu’il a accepté avec enthousiasme. Si ce documentaire a eu du mal à trouver un financement, il devrait néanmoins voir bientôt le jour, grâce à la participation d’internautes qui ont décidé de donner chacun un peu d’argent pour qu’il puisse exister.

Deux des séquences que l’on peut déjà découvrir sur le Web nous montrent un homme affaibli, mais qui n’a rien perdu de son esprit si vif et drôle, ni de sa sensibilité. Dans l’une, il croise, sur la plage de Sète, une femme au visage charmant et au sourire radieux, très émue de rencontrer cet artiste qu’elle aime tant. Avec des mots simples, elle lui communique son admiration.

Modeste, pudique, mais sans doute ravi par ces magnifiques déclarations, Vassiliu donne l’impression de savourer l’instant… Dans l’autre, il rencontre une femme qui, le reconnaissant, lui demande : « Où est-ce qu’on peut vous voir ? » D’une voix faible, mais avec un ton pince-sans-rire, il répond : « En regardant bien, je suis en face de vous… »

Ces derniers mois, vous le savez maintenant, sa santé s’est considérablement dégradée. « Son Parkinson dure depuis huit ans. Il s’en va par morceaux, et c’est horrible tellement sa fin est longue et pénible. Mais là, il ne se rend même plus compte de son état. […] Le pauvre ne se rend compte de rien », nous a encore confié Laura.

Aujourd’hui, nous pensons à lui, à ses proches, à sa famille, à ses amis…

Si, comme c’est malheureusement probable, Pierre doit bientôt reprendre son « engin interplanétaire » et ne plus jamais remettre « les pieds sur la Terre », comme il le chantait dans son plus grand tube, il faut quand même qu’il sache que les gens ne diront pas de lui « Qui c’est, celui-là ? », mais plutôt : « Quel super gars, celui-là ! »

Laurence Paris

À découvrir

Sur le même thème