France Dimanche > Actualités > PPDA : Il raconte la garde alternée de son fils avec Claire Chazal

Actualités

PPDA : Il raconte la garde alternée de son fils avec Claire Chazal

Publié le 21 mars 2016

Patrick Poivre d’Arvor est revenu en détails sur la garde alternée qu’il partageait avec Claire Chazal pour s’occuper de leur fils François.

PPDA en toute intimité. Le journaliste s’est livré sans concession dans l’émission « L’Histoire continue » animée par Sophie Davant sur France 2. Il est notamment revenu sur sa relation avec son fils François, qu'il a eu avec l'ancienne présentatrice des JT de TF1, Claire Chazal.

Voir aussi --> PPDA : Sa révélation sur le fils qu’il a eu avec Claire Chazal

Dans les années 90, Patrick Poivre d’Arvor, présentateur des JT de la semaine de TF1, a une relation avec Claire Chazal, qui officie, de son côté, le week-end. Une relation qui durera quelques années et qui verra la naissance d’un enfant, François, né en 1995, aujourd’hui âgé de 20 ans. Une déclaration qu’il évoquera dans son livre "Confessions" publié en 2005.

Le présentateur est aujourd’hui sur les planches dans la pièce de théâtre "Garde alternée", qui se tient actuellement à Paris, au théâtre des Mathurins. Une œuvre qui fait écho à la vie de PPDA. Il a vécu cette situation pour s’occuper de son fils François. Le journaliste de 68 ans conserve un très bon souvenir de la garde alternée et confirme que son fils l’a bien vécu.

« Sa maman (ndlr : Claire Chazal) présentait les journaux télévisés le week-end et moi je les présentais la semaine. Donc on était en garde alternée. D’abord du journal télévisé (rires) et de notre fils François. On le vivait très bien. Je pense que lui aussi. Il avait une sorte de référent permanent. Quoiqu’il arrive, il avait soit son père soit sa mère. Il était rassuré » indique Patrick Poivre d'Arvor

Voir aussi --> PPDA : Sa nouvelle aventure avec Alexandra Kazan !

Aujourd'hui, François Chazal Poivre d'Arvor est bien loin de ses parents. Le jeune homme étudie la philosophie à Hong Kong. Une vie bien loin de la médiatisation que vivent ses parents et qui semblent être un choix pour lui comm l'expliquait PPDA dans VSD en février dernier. "François a toujours détesté l’hy­per expo­si­tion de ses parents. Il est certain qu’à un moment, comme beau­coup d’ado­les­cents, il a voulu couper le cordon et il l’a fait en partant très loin. D’abord en Nouvelle-Zélande, puis à Londres et désor­mais à Hong Kong. Il s’est vrai­ment retiré de la lumière. Complè­te­ment." 

Cyril Coantiec

À découvrir

Sur le même thème