France Dimanche > Actualités > Prince Andrew et Sarah Ferguson : Le remariage !

Actualités

Prince Andrew et Sarah Ferguson : Le remariage !

Publié le 1 octobre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Divorcés depuis 1996, le prince et son ex-é pouse ont décidé de s'unir à nouveau…

Il ne suffit pas d'être un prince pour vivre un conte de fées… C'est même le contraire en ce qui concerne le troisième fils de la reine d'Angleterre ! Mais, dans le tourbillon de ces dernières années qui n'ont cessé de traîner dans la fange la réputation d'Andrew, une lumière continue pourtant de briller dans l'obscurité, lui donnant le courage de rester debout : son ex-femme, Sarah Ferguson.


« Tout ce que je peux dire, c'est que nous sommes heureux de la façon dont nous vivons actuellement, a confié celle qui n'a jamais cessé la cohabitation avec son ex, malgré leur divorce en 1996. Nous disons toujours que nous sommes le couple divorcé le plus satisfait du monde », avant d'ajouter : « Nos maîtres-mots sont la communication, le compromis et la compassion ».

Un source proche affirmerait même que « vivre ensemble pendant la pandémie a ravivé quelque chose entre eux et je peux imaginer qu'un deuxième mariage pourrait avoir lieu. »

Un heureux événement qui contribuerait à redorer le blason de cet homme de 61 ans, terni par ses anciennes accointances avec feu Jeffrey Epstein !

Malgré la mort de ce prédateur sexuel, retrouvé sans vie en août 2019 dans la cellule de sa prison, la justice continue de mener des investigations en vue de traquer et punir tous ceux qui ont trempé dans les sales affaires du tristement célèbre milliardaire américain. Une enquête minutieuse, sur ce qui s'avère un véritable réseau pédocriminel, et qui n'a pas épargné le duc d'York.

Face à l'opprobre ainsi jeté sur la famille royale d'Angleterre, ce dernier a d'ailleurs été contraint, sur ordre de la « patronne » de Buckingham, de tirer un trait sur la plupart des privilèges dus à son rang et de se faire tout petit en attendant sa sentence ou, du moins, que la tempête se calme !

Ces rumeurs de remariage avec la femme de sa vie arriveraient à point nommé et permettraient de masquer de paillettes ces tâches de boue…

Or cette mission semble impossible depuis la plainte déposée le 9 août dernier contre le prince par Virginia Giuffre, 38 ans, pour agressions sexuelles alors qu'elle était encore mineure. Les faits se seraient déroulés entre 2000 et 2002. Or, à l'époque, la jeune fille était l'une des nombreuses victimes livrées en pâture aux appétits sexuels de l'implacable prédateur Epstein et à ceux de ses amis. Parmi eux, Andrew, qu'elle accuse d'avoir abusé d'elle par trois fois : à Londres, chez l'ex-fiancée d'Epstein, Ghislaine Maxwell, chargée de recruter ses « masseuses », dans l'appartement newyorkais du milliardaire et, enfin, dans sa propriété des îles Vierges. « Je tiens le prince Andrew pour responsable de ce qu'il m'a fait, a déclaré la plaignante. Les puissants et les riches ne sont pas exemptés de rendre des comptes. »

Le 12 septembre dernier, Randy Andy – « Dédé l'obsédé » – avait donc rendez-vous avec la justice pour une audience préliminaire, mais c'est son avocat, maître Brettler, qui s'y est rendu seul pour contester la procédure, esti-mant qu'elle était illégale car l'assignation n'avait pas été respectée…

Du château de Balmoral, où il s'est réfugié, le chouchou de la « patronne » de Buckingham a pu, une fois de plus, compter sur l'indéfectible soutien de son ex-épouse, malgré l'étau qui se resserre sur lui.

« Quels que soient les défis auxquels il doit faire face, je continue de défendre les co-parents que nous avons été ensemble, a-t-elle affirmé dans People Magazine. J'ai la conviction que c'est un homme gentil et bon, il a été un père fabuleux pour ses filles. »

Si Andrew a été depuis sa naissance le préféré d'Élizabeth, ce troisième enfant ne lui a jamais rendu la vie facile ! Facétieux petit bout de chou, toujours partant dans les mauvais coups, ce charmant affreux jojo lui en aurait fait voir de toutes les couleurs, allant notamment jusqu'à mettre du poil à gratter dans son lit et monter sur le toit du palais pour dévisser l'antenne de télévision afin de l'empêcher de regarder ses courses de chevaux favorites ! Et en dépit de ce traitement à la limite du harcèlement, la reine martyrisée n'a cessé de défendre bec et ongles son rejeton adoré.

Tout récemment, la souveraine a d'ailleurs souhaité que le duc d'York reste colonel des Grenadier Guards, rôle honorifique qu'occupait son défunt mari jusqu'en 2017. 

Clara MARGAUX

À découvrir

Sur le même thème