France Dimanche > Actualités > Prince George : En danger de mort !

Actualités

Prince George : En danger de mort !

Publié le 30 janvier 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Prince George

À cause de l’inconscience de son père, le Prince George a risqué sa vie.

Mais qu’est-il passé par la tête du prince William pour faire courir un tel risque à son petit garçon ? Lui qui, ayant exercé durant sept ans dans les forces armées, connaît mieux que quiconque les règles de sécurité à respecter à bord d’un véhicule quel qu’il soit. Mais surtout lui qui a connu la tragédie de perdre sa maman, la princesse Diana, dans un terrible accident de la route. 

Pourtant, le 18 décembre dernier, alors que tout le clan royal se réunissait au palais de Buckingham, à l’invitation de la reine pour le traditionnel déjeuner de Noël, le père de famille n’a visiblement pas mesuré à quel point il faisait preuve d’inconscience. 


De nombreux convives avaient répondu « présent » à ces festivités annuelles : le prince Charles ; Mike et Zara Tindall ; Sophie de Wessex et le prince Edward, ainsi que leurs enfants, Louise et James ; la princesse Beatrice et le prince Andrew ; et bien sûr Kate, William et leurs trois adorables têtes blondes : George, Charlotte et Louis. Seuls Meghan, Harry et leur petit Archie, en voyage à l’étranger, manquaient à la fête. Néanmoins, alors que la duchesse de Cambridge est arrivée de son côté avec les deux cadets de 4 et 1 an et demi sagement installés à l’arrière de son véhicule, bien sanglés dans leurs sièges auto, le duc, lui, a déboulé sur le parvis du palais au volant d’un joli bolide, avec son aîné de tout juste 6 ans assis sur le siège à côté de lui, à cet emplacement qu’on appelle « la place du mort ». Un détail qui n’aura évidemment échappé ni aux photographes ni aux invités ébahis, tant les conséquences d’un tel acte auraient pu s’avérer dramatiques. 

Imaginons qu’entre le domicile des Cambridge et le palais royal, William perde le contrôle de son véhicule à cause d’une chaussée glissante ou freine de manière brutale pour éviter un danger soudain. 

À cette place, le petit prince encourt un grand danger, n’étant pas protégé comme il le serait à l’arrière, bien attaché dans un siège adapté à son âge. Alors, bien sûr, si chez nous il faut avoir 10 ans pour s’asseoir à l’avant d’une voiture, outre-Manche, il n’y a visiblement pas d’âge minimum. 

Jusqu’à 12 ans cependant, les enfants ont l’obligation d’être installés dans des sièges auto respectant les protocoles de sécurité. 

Après, ne voyons pas le mal partout. Peut-être que William a juste fait passer son fiston devant au portail de Buckingham Palace, afin de parcourir les derniers mètres et assouvir ainsi la fierté de son petit garçon.

Valérie EDMOND

À découvrir

Sur le même thème