France Dimanche > Actualités > Prince Philip : Des obsèques émouvantes

Actualités

Prince Philip : Des obsèques émouvantes

Publié le 13 janvier 2012

Église, caveau, cercueil, attelage du prince Philip pour le mener au cimetière, rien n'a été laissé au hasard pour ses funérailles discrètes.Église, caveau, cercueil, attelage du prince Philip pour le mener au cimetière, rien n'a été laissé au hasard pour ses funérailles discrètes.

En cette triste journée de deuil pour le Royaume-Uni, l'émotion est à son comble dans la chapelle Saint-George, au château de Windsor. La reine Elizabeth, entourée de ses enfants et petits-enfants, s'apprête en effet à rendre un dernier hommage à celui qui, depuis 1947, fut son fidèle compagnon, le prince Philip.

Un hommage discret, loin des caméras et de la ferveur populaire. Lors de la cérémonie qui se déroule dans l'intimité, seules les cloches troublent le silence. Et les milliers d'Anglais, qui se sont pressés dès le matin derrière les barrières afin de dire adieu au prince Philip, ne verront que les limousines qui ont franchi les grilles pour déposer les membres de la famille royale et leurs proches devant le parvis de la chapelle.

->Voir aussi - Prince Philip : Le reine tremble pour l'homme de sa vie !

Sous la voûte en éventail de ce joyau de l'art gothique, théâtre de tant de mariages royaux et lieu sacré où sont inhumés les parents de la souveraine, les intimes du duc d'Édimbourg ont pris place aux premiers rangs. Aucun haut dignitaire, aucune tête couronnée n'a été convié.

Pendant l'office, la souveraine, très digne malgré son chagrin, a les yeux rivés sur le cercueil de son époux, cet homme qu'elle a aimé avec passion depuis leur première rencontre, alors qu'elle avait 18 ans. À ses côtés, ses enfants et ses petits-enfants, bouleversés, ont du mal à retenir leurs larmes.

Puis vient le moment le plus poignant, lorsque quatre officiers de la Royal Navy soulèvent le cercueil du duc, qui sera transporté dans une voiture à cheval jusqu'à sa dernière demeure, sur le domaine du château de Windsor. C'est là, dans ce beau cimetière royal, qu'Elizabeth va dire adieu au patriarche de la famille royale.

Infarctus

Un patriarche qui est, rassurez-vous, toujours de ce monde. Mais si nous pouvons vous décrire aujourd'hui le déroulement de ses obsèques, c'est que le duc a récemment organisé ses funérailles.

Selon le Daily Mirror, Philip désire une cérémonie très simple, qu'il a eu du mal à imposer à son épouse. Elizabeth souhaite en effet organiser des obsèques nationales en l'honneur de son époux, qui se dérouleraient à l'abbaye de Westminster, en présence de plusieurs milliers de fidèles.

Même si le mari d'Elizabeth semble avoir retrouvé la forme après son opération, le vendredi 23 décembre au Papworth Hospital de Cambridge, sa décision de faire connaître ses dernières volontés prouve qu'il sent la mort rôder autour de lui. Ce qui fait craindre que l'état de Philip ne soit en réalité plus grave que ne le laissent penser les communiqués rassurants de Buckingham Palace.

Car si le duc vient de subir avec succès une angioplastie, c'est-à-dire la dilatation d'une artère bouchée à l'aide d'un petit ressort métallique, il n'est pas à l'abri d'une récidive fatale.

À 90 ans, l'illustre malade prince Philip a en effet probablement plusieurs artères bouchées, ce qui aurait nécessité un pontage. Mais les chirurgiens n'ont sans doute pas voulu tenter cette opération très lourde sous anesthésie générale sur un patient de cet âge. Philip n'est pas à l'abri d'un infarctus fatal, brisant ainsi le cœur de sa chère Elizabeth.

Catherine Venot

À découvrir