France Dimanche > Actualités > Prince William : Hanté par la guerre en Irak !

Actualités

Prince William : Hanté par la guerre en Irak !

Publié le 26 novembre 2004

Il veut s'engager et s'il part là-bas, ce sera pour aller au front ! Il y a quelques jours encore, le prince William, 22 ans, le fils aîné du prince Charles, donnait plutôt l'image d'un jeune homme insouciant.Il veut s'engager et s'il part là-bas, ce sera pour aller au front ! Il y a quelques jours encore, le prince William, 22 ans, le fils aîné du prince Charles, donnait plutôt l'image d'un jeune homme insouciant.

À en croire la presse anglaise, le prince William semblait surtout très préoccupé par ses affaires de cœur avec la belle Kate Middleton, quand il n'allait pas faire la fête avec sa bande d'amis dans un pub de St Andrews...

Eh bien, cette image ne correspond pas à ce qu'est, aujourd'hui, devenu le prince William. En effet, le jeune homme est littéralement hanté par la guerre en Irak ! Il suit très attentivement les opérations militaires des troupes britanniques à Bassorah et au sud-ouest de Bagdad. Et, à chaque fois qu'il apprend la mort de l'un de ses compatriotes, il a le cœur brisé.

«Un jour William m'a confié qu'il avait honte d'être à l'abri, loin du danger, pendant que des soldats anglais risquaient, chaque jour, leur vie. J'ai senti qu'il brûlait d'envie d'aller les rejoindre », a révélé un ami.

->Voir aussi - Prince William : L'amour en pente douce

Lors de l'hommage rendu par la famille royale aux anciens combattants, auquel il participait pour la première fois, William a vu la fierté rayonner dans les yeux des soldats, lorsque sa grand-mère, la reine Elizabeth, les décorait. Il a soudain réalisé que, lui aussi, aimerait mériter un jour cet immense honneur.

«J'ai trouvé ces cérémonies très émouvantes», a-t-il en effet révélé dans une interview qu'il a accordée à la BBC, le 20 novembre dernier. Ces hommes ont montré tant de courage ! Ils n'avaient pas peur de la mort! J'aurais aimé être à leur place, ils m'ont montré la voie à suivre !»

Cette déclaration a évidemment fait l'effet d'une petite bombe au cœur du Royaume Uni. William est en effet second dans la ligne de succession au trône, et pourrait donc un jour devenir roi d'Angleterre, à la suite de son père. Une très haute fonction à laquelle il se prépare depuis sa plus tendre enfance, et qui devrait lui interdire de mettre sa vie en danger.

«Je ne voudrais pas être retenu à l'arrière, sous prétexte que je suis trop précieux, a-t-il ajouté dans le même entretien. Je préfère me battre pour mon pays, et mourir pour ma patrie, plutôt que d'être son roi.»

Risquer sa peau

Une voie qu'un homme de la famille royale a déjà suivie et qui est devenu un exemple pour le jeune prince. Pendant le conflit des Malouines, son oncle, le prince Andrews, avait déjà risqué sa peau dans des opérations particulièrement dangereuses, sauvant plusieurs vies humaines !

Aujourd'hui, William aimerait marcher sur ses traces : « Il a eu le droit d'aller au front, pourquoi pas moi ?», a-t-il lancé à son père, au cours d'un entretien en tête à tête dans son bureau de Highgrove. «Vous ne pouvez pas m'interdire de me battre pour mon pays.» Selon des proches de la famille royale, le prince Charles, bien que très fier de son fils, lui aurait défendu de s'engager.

En effet, non seulement il ne veut pas perdre un fils qu'il adore, mais il pense que la vie d'un futur roi est trop précieuse pour la risquer, fût-ce sur un champ d'honneur. Pour l'instant, le jeune prince n'a pas fait part de sa décision finale. Mais il a suivi une formation militaire à Eton, et a passé l'été 2000 dans un camp d'entraînement militaire à Belize, en Amérique centrale.

S'il veut se battre pour son pays, il devra d'abord, comme son jeune frère Harry, entrer à l'Académie militaire de Sandhurst. À moins que l'amour de la jolie Kate fasse comprendre au prince William que la vie est trop belle pour risquer de la perdre, même pour sa patrie...

Catherine Venot

À découvrir