France Dimanche > Actualités > Rayane Bensetti : A la rue, sans le sou…

Actualités

Rayane Bensetti : A la rue, sans le sou…

Publié le 26 mars 2019

Avant de devenir comédien, l'acteur Rayane Bensetti était sans domicile fixe…

C’est une des stars montantes de ces dernières années. Les programmes de TF1, Pep’s, Joséphine l’ange Gardien, Clem puis Danse avec les stars, lui ont permis de capter la lumière des projecteurs. À l’affiche de Let’s dance dont la sortie est prévue pour le 27 mars, Rayane Bensetti semble avoir décidément la belle vie.

La galère pourtant, le jeune comédien de 25 ans ne la connaît que trop bien. Invité à faire la promotion de son nouveau film sur le plateau de C à vous, le compagnon de la danseuse Denitsa Ikonomova s’est confié sur un lourd passé qu’il a longtemps dissimulé.

À l’âge de 18 ans, ce jeune lyonnais est monté à la capitale avec pour unique boussole son rêve de réussite. Sans le sou, c’est pourtant les ponts que Rayane a d’abord trouvés. « Je suis passé par la rue et par dormir dehors et par toutes ces histoires un peu plus sombres. Mais bien sûr la galère, je l’ai vécue. ». Une situation de vie difficile qui a perduré « pendant plusieurs mois » selon ses dires dans Téléstar en 2016.


Même à l’époque où il foule les planches de la célèbre émission de danse, Rayane Bensetti continue d’avoir des difficultés financières et est contraint de vivre dans un 9 m² en colocation. « J'habitais au sixième étage sans ascenseur, avec un petit hublot en guise de fenêtre. […] On appelait ça le donjon. […] Les gens ne le savaient pas trop parce qu'on passe à la télé. On se dit : 'ah super, il doit se faire un max d'oseille. Et en fait, pas du tout. J'étais dans mon donjon avec moins 5.000 euros pendant trois ans. », a-t-il révélé.

Malgré tout, Rayane Bensetti est loin de penser que son parcours est exceptionnel. « Je pense que toutes les personnes qui viennent de province ou d'une autre ville et qui arrivent à Paris [...] on passe tous un peu par la même chose ».

Pas sûr pour autant que tous ceux qui passent par un "donjon" rejoignent ensuite le monde du cinéma.

Julia NEUVILLE

À découvrir