France Dimanche > Actualités > Rayane Bensetti : Avec Denitsa, c’est plus que l’amour de la danse !

Actualités

Rayane Bensetti : Avec Denitsa, c’est plus que l’amour de la danse !

Publié le 27 décembre 2014

Oubliant la présence du public, des jurés et des caméras, le plus jeune gagnant de l’émission Danse avec les stars, Rayane Bensetti n’a pu résister aux élans de son cœur…

Il n’est pas exagéré de dire que, ce samedi soir sur TF1, il y a eu de l’électricité dans l’air. Pas de celle qui agace, annonçant l’orage à venir, mais ce phénomène naturel par lequel deux pôles opposés s’attirent irrésistiblement. Oui, ce soir-là, lorsque Rayane Bensetti et Denitsa Ikonomova sont entrés en piste sur la musique de My Way, pour l’ultime épreuve freestyle de Danse avec les stars sur TF1, le public a retenu son souffle et le temps, marqué une pause !

Pantalon et gilet noir sur chemise blanche pour lui, longue robe vaporeuse noire avec un empiècement blanc pour elle, l’harmonie de leur couple sautait aux yeux. Mais l’alchimie n’était pas seulement vestimentaire ! Il fallait en effet les voir se chercher, se toucher, s’enlacer et tourner en rythme sur la piste, unis, semblait-il alors, par quelque chose de plus que le seul amour de la danse…

Rayane avec Denitsa © davidlgnral
Rayane avec Denitsa © davidlgnral

Discrets

Certes, comme nous vous le disions encore la semaine dernière, le grand vainqueur de cette cinquième saison ne cesse de clamer qu’il est célibataire, précisant que : « Entre Danse avec les stars et Clem, je n’ai pas le temps ! » Mais le public et les téléspectateurs ne s’y sont pas trompés : le baiser que le gagnant (qui l’ignorait encore) et sa partenaire ont échangé devant le jury, après leur prestation, avant de se lover dans les bras l’un de l’autre, était bien plus qu’amical.

Tendre, brûlant même de l’émotion partagée, ce baiser à pleine bouche semblait leur avoir échappé… « Un bisou de remerciements », a expliqué par la suite Rayane Bensetti, l’air plutôt gêné. Ce n’était pas l’avis de sa partenaire qui, si elle n’a pas bronché, n’a pu dissimuler son étonnement.

Notre jeune star serait-elle une adepte du « Pour vivre heureux, vivons cachés » ? Début novembre déjà, comme le révélait Public, l’acteur des séries Pep’s et Clem, et la sensuelle Québécoise d’origine bulgare semblaient très proches ! Ainsi, un soir, après le prime, tous deux s’étaient retrouvés avec un petit groupe dans un bar. Vers 2 h du matin, la joyeuse bande s’était séparée et Denitsa était partie de son côté. Du moins le croyait-on…

En fait, la jeune femme avait juste passé le coin de la rue pour attendre, incognito, devinez qui ? Rayane, qui lui aussi avait bien caché son jeu, la rejoignait quelques minutes plus tard, et le couple, tendrement enlacé, prenait le même taxi…

Comme l’avait alors confié l’un des membres de l’équipe technique de l’émission : « Ils s’adorent ! Ils se font discrets mais, à ce rythme, ils vont avoir du mal à se cacher jusqu’à la fin du programme. »

Il faut dire que, durant les quelques semaines de tournage, nos tourtereaux ont amplement eu le temps de faire connaissance. Cinq heures de répétitions quotidiennes, la proximité physique qu’ils ont partagée tout au long de l’aventure et l’engouement du public pour leur duo de choc et de charme ont sans doute contribué à rendre leurs atomes de plus en plus crochus !

S’ils ne veulent pour l’instant pas étaler leur amour au grand jour, il y a fort à parier que, samedi dernier, Rayane Bensetti et Denitsa Ikonomova ont tendrement fêté cette victoire bien méritée : la reconnaissance par le jury de leur travail et de leur talent…

Et de cette petite magie supplémentaire qui change tout et qui s’appelle l’amour !

Rayane © telestar.fr
Rayane

IL A CRU SON PERE MORT ! 

Comme il a dû trembler, ce soir-là, en attendant le verdict ! Comme son cœur a dû se soulever de joie en entendant le nom du vainqueur, son propre nom : Bensetti ! Cette victoire, c’est un peu la sienne, même s’il n’était pas sur la piste. Depuis le début de l’émission, en effet, Bachir ne loupe aucun prime, suivant avec une joie et une fierté immenses le parcours sans faute de son fils Rayane.

Comme le confie ce dernier : « Il vote même ! Et toutes les ­semaines ! » Pour rien au monde Bachir ne manquerait ces moments si importants pour la chair de sa chair. L’absence, il l’a connue, subie, et en a terriblement souffert, tout comme Rayane. C’était il y a quatorze ans. Bachir, qui vient de divorcer d’avec la mère de son fils, est reparti en Algérie pour s’occuper de sa propre maman, gravement malade. Rayane Bensetti l’ignore. Il sait juste que, là où est son père, la guerre fait rage et que les informations parlent de bombes et d’attentats.

N’ayant aucune nouvelle, le petit garçon en déduit que son père est mort. Durant deux ans, autant dire des siècles pour un enfant, il vit avec cette cruelle incertitude. Jusqu’à ce qu’un matin, à ­jamais inscrit dans sa mémoire, quelqu’un frappe à la porte. C’était ­Bachir, revenu avec en cadeau un téléphone portable : « Maintenant, on ne se quitte plus », lui déclare-t-il alors. Il a tenu parole, encourageant son fils : « Va au bout de ce que tu veux faire ».

Un conseil que Rayane Bensetti a suivi au pied de la lettre !

Lili Chablis

À découvrir