France Dimanche > Actualités > Régine : L’homme de sa vie

Actualités

Régine : L’homme de sa vie

Publié le 2 mai 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Après une longue et flamboyante carrière, Régine, la reine des nuits parisiennes, s’est éteinte paisiblement ce 1er mai à 11h. À 92 ans, celle qui a toujours sacrifié ses idylles pour se consacrer à sa carrière a pourtant vécu le grand amour. Un amour marqué par une fin dramatique...

Autant sa vie a été une éternelle fête, autant son enfance a été terrible. Régine, de son vrai nom Régina Zylberberg, a été l'emblème des folles nuits parisiennes pendant plus de trente ans. Femme d’affaire accomplie, immense artiste, elle a ouvert pas de moins de vingt-deux établissements de nuit avant de connaître le succès avec Les p’tits papiers ou encore La Grande Zoa.


Fille de parents juifs polonais, elle s’est éteinte paisiblement à l'âge de 92 ans ce 1er mai. Pourtant, son enfance a été marquée par la guerre et les drames, en particulier, la disparition de son grand amour.

En 1941, elle échappe à la déportation grâce à un couple de Français non-juifs qui l’envoient à Aix-en-Provence. Là, elle se cache pendant plusieurs mois dans un refuge de vieillards et rencontre Claude.

"C'était un surdoué, il avait 16 ans à l'époque, j'en avais 12. Il était chargé de perfectionner le début de mes études et bien sûr, il y a eu des bisous et puis après les bisous, autre chose", avait-elle confié à Frédéric Lopez dans La Parenthèse inattendue en 2014. .

Malheureusement, le destin s’est tragiquement mêlé à cette belle histoire d’amour naissante : "Donc, il est allé le 6 juin 1944 voir son oncle pour lui dire que quand j'aurais 15 ans, il m'épouserait. Et en descendant de chez son oncle, avec son oncle, ils ont été arrêtés et il n'est jamais revenu."

Un épisode qui a marqué pour toujours la vie de Régine. Devant son désespoir et son profond chagrin, la chanteuse s’est fait une promesse : réussir coûte que coûte. "Quand Claude a été arrêté, je n'ai eu qu'une idée : gagner ma vie. Je ne voulais plus être à la charge de ces gens. Je me sentais tout de même un peu coupable, pas de ce qui était arrivé à Claude, mais quelque part, il allait dire un secret qui nous concernait. J'étais complètement mal."

Cet amour malheureux a eu de lourdes conséquences sur la vie sentimentale de l’artiste. Jamais vraiment amoureuse, jamais vraiment impliquée, Régine a ensuite préféré privilégier sa carrière à ses couples.

“J’ai rencontré mon premier mari à 16 ans et demi. Je n’étais pas vraiment amoureuse, mais comme il m’offrait des chaussures et des sacs et que je rêvais de quitter la gérance du bar de mon père, je me suis mariée", avait-elle confié à Paris Match en évoquant sa relation avec Paul Loctage.

Régine le reconnaissait aisément, "les hommes toujours occupés une place éphémère". Après son divorce, la reine de la nuit s’était alors promis "ne plus jamais avoir la bague au doigt".

Pourtant, dans les années 60, Régine a rencontré Roger Choukroun. Le couple s’est rapidement marié pour finalement divorcer en 2006. Si cette union a tenu sur la durée, Régine en a gardé une idée très claire : "Sur les trente-quatre années d'union avec mon dernier mari, nous avons dû en partager vraiment trois."

Un sacré bout de femme. 

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème