France Dimanche > Actualités > Richard Bohringer : Guéri de son cancer !

Actualités

Richard Bohringer : Guéri de son cancer !

Publié le 26 avril 2019

C’est sa fille, Romane Bohringer, qui a annoncé la bonne nouvelle.

Ses fans et tous ceux (nombreux) qui aiment l’acteur révélé, voilà près de quarante ans, par le film Diva de Jean-Jacques Beineix, respirent enfin. Leur comédien favori semble hors de danger. C’est du moins la conclusion qu’ils peuvent tirer des propos tenus par sa fille Romane lors d’une interview accordée à notre confrère Gala. « Il va très bien, il est guéri ! » a-t-elle déclaré. « C’est un sacré combattant, un gros dur. Il s’est battu comme un chien et s’en est sorti miraculeusement. »

Après quatre ans de lutte contre un cancer du système nerveux, Richard Bohringer semble donc avoir vaincu son mal. Décidément, cette force de la nature, qui n’a pourtant jamais ménagé son corps, cédant souvent aux sirènes de l’alcool et de la drogue, comme il l’avait raconté dans son autobiographie C’est beau une ville la nuit, publié en 1988, semble plus solide qu’un roc. Ce que l’artiste de 77 ans avait déjà prouvé en 2009, lorsque souffrant de l’hépatite C qui l’avait mis sur le flan, il avait malgré tout fini par se relever après deux ans d’une rude bataille.

Alors, bien sûr, face à un fléau aussi redoutable que le cancer, la prudence demeure toujours de mise, et personne ne peut se dire qu’il est vraiment à l’abri d’une récidive. Néanmoins, Romane se veut résolument optimiste, elle qui a eu tout le temps d’observer, jour après jour, les progrès de son papa, retrouvant toutes ses facultés : « Quand il était en voie de rémission, on jouait ensemble dans J’avais un beau ballon rouge, a-t-elle raconté. Lors des premières représentations, je l’ai vu très fragile, puis se déployer, retrouver toute sa force. Il était porté par son courage, la médecine et son public. »

Et si l’acteur du long-métrage Le grand chemin, de Jean-Loup Hubert, a remonté la pente, il le doit aussi à l’amour que lui voue toute sa tribu. « La famille suivait sa tournée, se souvient Romane, on était quatre frères et sœur, tout le monde derrière lui. »

Peut-être aurons-nous bientôt la chance de revoir sur grand écran cet artiste si attachant. Sa dernière apparition au cinéma remonte à 2018 dans L’amour flou. Un film tiré de la pièce qu’il avait jouée en 2013 sur la scène du théâtre du Rond-Point, à Paris et réalisé par sa fille chérie. Mais cet amoureux de l’Afrique en général, et du Sénégal en particulier, pays dont le comédien a obtenu la nationalité en 2002, aura sans doute aussi envie de revoir sa terre d’adoption.

Claude LEBLANC

À découvrir