France Dimanche > Actualités > Richard Bohringer : Il raconte sa lutte contre le cancer

Actualités

Richard Bohringer : Il raconte sa lutte contre le cancer

Publié le 17 avril 2015

Richard Bohringer mène un combat acharné contre son cancer des ganglions. Le réalisateur peut compter sur sa famille et sur sa passion pour le théâtre dans ce terrible combat...

Richard Bohringer mène une guerre sans merci contre son cancer des ganglions, dont l'apparition l'avait contraint à annuler plusieurs représentations de sa pièce J'avais un beau ballon rouge, il y a un an. Qu'importe, l'acteur semble bien décidé à reprendre le chemin des planches, et effectue son grand retour pour une tournée théâtrale dans le sud de la France. Ce mardi 15 avril, il a été longuement acclamé par une foule venue assister à une représentation à Saint-Raphaël (Var), comme le souligne Nice-Matin. Le réalisateur de C'est beau une ville la nuit a même eu droit à cinq rappels !

Une belle reconnaissance pour le comédien, qui écrit actuellement un livre relatant sa lutte effrénée contre la maladie. L'ouvrage sera intitulé Quinze rounds. "Le quinzième round, c'est toujours le plus difficile pour les boxeurs, c'est le round des héros", précise-t-il. Dans son combat "assez âpre" contre le cancer, Richard Bohringer peut compter sur sa famille. "Heureusement, j'ai ma fille (Romane, NDLR). J'ai mes gosses. Et ma femme, qui est toujours là, avec moi", se réjouit-il, rassuré de ne pas se retrouver seul et démuni dans l'épreuve.

Le réapprentissage de la vie par le théâtre

L'acteur, courageux, assure "ne rien regretter" de son mode de vie. "Ce que j'ai chopé ne vient ni du tabac, ni de l'alcool", estime-t-il. Son rapport à la vie a cependant été altéré par son lymphome. Si bien que Richard se contente désormais de ces petits riens qui "deviennent de grands moments". Le théâtre en fait naturellement parti. "Ces temps-ci, des grands moments, j'en vis tous les soirs en jouant. Nous sommes récompensés par le public au-delà de ce que je pouvais imaginer", assure-t-il, recueillant par là même "un truc supplémentaire et très fort qui [l]'aide pour [son] prochain bouquin". "C'est fou furieux !", se réjouit l'acteur, toujours aussi enthousiaste.

Bien aidé par cette fureur de vivre, par le jeu qui transcende ses émotions, le réalisateur affirme que "quelque chose s'est recréé autour de [lui]". Il n'est pas effrayé ni fatigué par cette tournée, qui se prolongera à Toulon les 21 et 22 avril, puis à Nice du 13 au 27 mai. "J'ai souvent pensé que la route me sauvait de tout. C'est tellement bien, la route ! Changer de ville, changer de public, changer de trajectoire, pénétrer dans le printemps derrière la vitre du train, en admirant les champs de colza", raconte l'acteur césarisé. Ce "mec de la route" a bel et bien retenu la leçon : prendre Le grand chemin est salvateur, aussi bien pour sa carrière que pour sa vie...

Raphaël Marchal

À découvrir