France Dimanche > Actualités > Richard Virenque : Défiguré !

Actualités

Richard Virenque : Défiguré !

Publié le 27 juin 2016

virenque

Le coureur cycliste Richard Virenque est revenu sur son accident survenu en 2007. Un souvenir douloureux où il a tout perdu.

"J'ai failli perdre la vie". C'est en ces termes que l'ex coureur cycliste professionnel Richard Virenque avait parlé de sa terrible chute en vélo en 2007 dans les Alpes. Victime de graves séquelles, le sportif est revenu en détails sur cet incident dans les colonnes du magazine "Pédale".

Lire aussi --> “Avec mon vélo, je retourne dans le passé”

Ce jour-là, Richard Virenque participe à l'Alpes Open Tour, une randonnée cycliste dans les Alpes. Il pédale pour l'occasion sur le vélo avec lequel il participait à son dernier Tour de France. Alors qu'il passe sur un ralentisseur, la fourche de son vélo soudain se disloque et lui retombe sur le visage. Le choc est très violent. Hospitalisé d'urgence à Grenoble, Richard est aussitôt pris en charge. Il se souvient : « Traumatisme crânien, 32 points de suture, sous morphine pendant six mois. Comme je n'avais pas de casque, le crâne a cassé et l'oedème est ressorti avec le choc. Donc mon front s'est ouvert en deux, ça a été ma chance. Avec un casque, j'aurai eu des séquelles, des lésions, des compres­sions, des problèmes neuro­lo­giques derrière. »

Heureusement, Richard Virenque tombe sur un très bon médecin qui lui a permis de retrouver un visage en quelques mois. "Mon autre chance a été de tomber sur un chirur­gien esthé­tique, le profes­seur Lebeau – ça ne s'invente pas – qui m'a dit: « Monsieur Virenque, ne vous inquié­tez pas (…) On va vous déca­bos­ser."

A cause de la violence du choc, le visage de Richard Virenque est tuméfié. A tel point que son fils ne le reconnait pas. Un vrai choc pour celui qui officie désormais en tant que consultant dans les médias. « J'étais un zombie, raconte-t-il. Mon fils, qui était tout petit, est venu me voir. Le pauvre n'a pas pu rester plus de deux minutes dans la pièce. J'étais enflé de partout. Ils m'ont trépané. Ils m'ont coupé la tête en deux… ».

Grâce à la chirurgie réparatrice, son visage reprend finalement forme humaine mois après plusieurs mois. Mais en raison d'un nerf sectionné, il garde des séquelles qu'il a néanmoins réussi à surmonter. « J'étais défi­guré pendant les semaines, les mois qui ont suivi, déclare-t-il encore. En plus, après un trau­ma­tisme crânien, tu fais une dépres­sion nerveuse pendant huit à douze mois, c'est normal, il faut juste être accom­pa­gné. »

Mais alors que le champion traverse à ce moment une épreuve difficile, voici qu'un autre malheur l'achève. Aujourd'hui encore, il semble avoir du mal à s'en remettre : « Le truc, c'est que mon ex-femme a eu la bonne idée de se barrer avec quelqu'un d'autre quand j'étais en bas de la cave. J'étais à ramas­ser à la petite cuillère. Remonter la pente, ça a peut-être été le truc le plus dur de ma vie. J'ai mis trois ans à me remettre de ce divorce », commente l'ex-coureur cycliste.

Lire aussi --> “Je vais pêcher à vélo les souvenirs d’anciens”

S'en est suivi un divorce à l'amiable avec sa femme (Stéphanie Virenque, ndlr) en 2008, après 18 ans de vie commune et deux enfants issus de cette union, Clara et Dario. Aujourd'hui, Richard file désormais le parfait amour dans les bras de Marie-Laure, et ce depuis 2012. De leur union est d'ailleurs né un garçon, Eden, en novembre 2014.

Cyril Coantiec

À découvrir