France Dimanche > Actualités > Roland Giraud : Son bouleversant hommage à sa fille !

Actualités

Roland Giraud : Son bouleversant hommage à sa fille !

Publié le 5 octobre 2007

Aujourd'hui, c'est cet homme-là, Roland Giraud, ce père brisé par l'absence et le chagrin, qui a souhaité rendre le plus bouleversant des hommages à sa fille chérie.

Dans quelques jours, cela fera trois ans que Géraldine Giraud et son amie, Katia Lherbier , ont été retrouvées asphyxiées au fond d'un puisard, au domicile du garde forestier Jean-Pierre Treiber , à Villeneuve-sur-Yonne. Trois ans que le mystère demeure. Trois ans qu'un homme, Roland Giraud, tente de tenir debout et de continuer à vivre.

Pour ce faire, il est revenu à ses premières amours : la chanson. Toute l'affection qu'il ne peut plus donner à Géraldine, cette admiration qu'il ne peut plus lui témoigner et cet amour immense dont il ne pourra plus jamais la couvrir, il a choisi de les lui chanter, tout simplement. Grâce à un magnifique texte de l'auteur-compositeur Sylvain Ményac, l'acteur se dévoile. Avec pudeur et respect, il met en musique ses blessures de père meurtri par le manque, le silence et les souvenirs.

->Voir aussi - Roland Giraud : Seule la foi lui a permis de tenir bon jusqu'au bout

Le souvenir de Géraldine évidemment, des jours heureux, de leur complicité et de cet attachement, si fort et si particulier, que seul un papa peut avoir avec sa fille. Mais laissons-le s'exprimer : « Je te compose ces quelques roses / Et sur tes lèvres, je les dépose / C'est pas grand-chose quand on est nu. J'habille ton corps de mes prières / Un peu de moi pour tes hivers / Car nos "hiers" ne me quittent plus... Et même si j'écris ton nom là-haut / Est-ce que j'irai assez haut / Est-ce que j'irai assez haut... Et même si j'écris ton nom au-delà des mots / Est-ce que j'irai aussi haut / Est-ce que j'irai aussi haut... Aussi haut que toi ?»

Une chanson des plus poignantes, pour laquelle le comédien a cependant confié dans On n'est pas couché, sur France 2 : « J'espère que celle-ci ne marchera pas, ça m'arrangerait ...» En effet, Roland Giraud serait profondément blessé si quiconque venait à penser qu'il a mis à profit cette tragédie. « Pour moi, ce serait une indignité », dit-il.

Ce qu'il a fait, c'est seulement choisir, pour parler à sa fille, un moyen d'expression qu'il affectionne tout particulièrement. La chanson, c'était sa première passion. Bien avant de devenir comédien, elle l'animait déjà. C'est pour satisfaire son désir de chanter, qu'à seulement 19 ans, il avait quitté Montauban, pour tenter sa chance à Paris.

Notes

Mais la comédie lui a fait les yeux doux, et la suite, on la connaît... En lui proposant des textes, Sylvain Ményac lui a redonné l'envie de chanter. Pour sa fille, que Roland Giraud aimait tant. Et peut-être que ces notes arriveront quelque part, jusqu'à elle, Là-haut...

Laura Valmont

À découvrir