France Dimanche > Actualités > Roland Magdane : Frappé par le cancer !

Actualités

Roland Magdane : Frappé par le cancer !

Publié le 24 juillet 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Dans un texte poignant adressé à ses amis, le patient a annoncé qu'il capitulait devant la terrible maladie…

C'est un fait incontestable, le cancer frappe au hasard les riches comme les moins favorisés, les célébrités comme les anonymes, plongeant les malades dans la plus cruelle des souffrances et leurs proches dans un désespoir profond… Et aujourd'hui, c'est sur l'un de nos plus talentueux humoristes que le « crabe » a jeté son dévolu.


Retiré depuis 2008 à Ajaccio, en Corse, Roland Magdane y coule des jours heureux avec sa femme, Marie-Claude, qui travaille depuis quelque temps à ses côtés. À 71 ans – il les a fêtés le 3 juillet dernier ! –, si son travail le comble de bonheur, l'artiste est également ravi de voir ses grands enfants, Sébastien, un ancien acteur, et Cannelle, avocate au barreau de New York, vivre intensément leur propre destin. Toujours très attaché à son métier, l'artiste pensait aussi revenir sur scène en 2020 avec un nouveau one-man-show… Un spectacle que l'auteur du fameux sketch Je récapépète (depuis le bédu) se réjouissait de donner à ses fans, mais qui a, hélas, été balayé de ses projets par la crise sanitaire…

Mais ce contretemps n'est finalement rien en comparaison de la tristesse infinie qui s'est récemment abattue sur celui que l'on a pu voir, en 2018, donner la réplique à Mimie Mathy dans un épisode de Joséphine, ange gardien, sur TF1. Car il y a plusieurs semaines, alors que partout en France la vie reprenait peu à peu ses droits, le Grenoblois apprenait une bien pénible nouvelle concernant quelqu'un qui a beaucoup compté dans sa carrière… Ce proche du comique, c'est Jean-Claude Bordenave, producteur, découvreur de talents, manager, régisseur, et, surtout, compagnon des débuts de Magdane. Un homme de l'ombre qui a pourtant énormément œuvré dans les années 1970 et 1980 puisqu'il a lancé les carrières du chanteur Pierre Groscolas (Fille du vent et du soleil, Lady Lay…) et de bien d'autres artistes, mais aussi travaillé avec Eddy Mitchell, et été le premier à découvrir certaines pépites de l'humour, comme Franck Dubosc, Dany Boon ou Tex. Sans parler de sa collaboration de sept ans avec Pascal Brunner avec lequel il a parcouru le pays, donnant pas moins de 800 galas pour Fa si la chanter, l'émission que ce dernier présentait sur France 3… Mais, hélas, ce temps du bonheur aux côtés des plus talentueux artistes n'est plus qu'un souvenir, et celui qui a aussi été l'administrateur du festival Le Printemps du rire annonce désormais à tous que, face au mal grignotant sans relâche ses dernières forces, il ne peut plus tenir. Dans un message bouleversant que nous vous livrons dans son intégralité, ce grand pro des coulisses du spectacle fait, tout simplement, ses adieux à ceux qu'il a si longtemps accompagnés et qui, comme Roland Magdane, lui doivent beaucoup.

« Les copains, je pense que je vous envoie mon dernier message, écrivait-il à la mi-juin. Malheureusement, le cancer est plus fort que ma volonté. Dans le dernier scanner, ils sont trois : poumon, foie et trachée, et je ne peux plus lutter. Là, je suis dans une clinique psy à Cornebarieux, Les Cèdres [en Haute-Garonne, près de Toulouse, ndlr]. Il y a huit jours, j'ai voulu en finir et, manque de chance, ça n'a pas marché. Je suis dans la douleur physique monstrueuse et je ne peux plus. Maintenant, je sais ce que sont les dernières douleurs. Je souhaite passer aux soins palliatifs très vite, c'est aussi dur de le dire que de l'entendre, mais il faut le vivre pour le comprendre. C'est l'horreur absolue. Je vous remercie tous de m'avoir soutenu depuis le début et je m'excuse de vous lâcher, mais je suis arrivé au bout de ma route. J'ai eu une vie, grâce à vous tous, merveilleuse, pleine de joie, de moments forts, et j'ai la tête et le cœur remplis de souvenirs extraordinaires. Pensez à moi dans ce que j'ai fait de mieux et pardonnez-moi les erreurs. Je vous ai aimés et je vous aime profondément. C'est vous qui m'avez offert ces instants que je vous souhaite en retour. Merci l'amour, l'amitié, la vie avec ses hauts et ses bas, et surtout merci à vous tous. Rendez-vous dans une autre vie que j'espère aussi riche. À bientôt les copains. »

Une missive terrible, mais d'une très grande dignité face à la mort, qui a sans nul doute serré le cœur de Roland Magdane et énormément attristé tous les proches de Jean-Claude Bordenave… Autant d'artistes qui ont partagé avec lui des moments inoubliables.

Clara MARGAUX

À découvrir