France Dimanche > Actualités > Romane Bohringer : Recherche amoureux désespérément !

Actualités

Romane Bohringer : Recherche amoureux désespérément !

Publié le 20 novembre 2018

Depuis sa séparation avec le père de ses deux enfants, Romane Bohringer rêve d’une nouvelle âme sœur.

Comment quitter la personne que l’on aime… tout en restant avec elle ? Quelle drôle de question ! Pourtant, si l’on en croit L’amour flou, film autobiographique de Romane Bohringer et Philippe Rebbot, à l’affiche ce 10 octobre, cette équation est tout à fait possible à résoudre.

Dans cette comédie qui met en scène l’actrice, son ex, leurs enfants, Rose et Raoul, mais aussi Richard, leur célèbre papy, le couple – pourtant séparé – choisit de s’installer dans un même vaste appartement, situé à Montreuil, en banlieue parisienne, et constitué de deux logements distincts qui communiquent par la chambre des petits. Parents et progéniture réunis sous le même toit poursuivent leur route dans ce que ces deux créateurs nomment avec esprit un « sépartement »…

Une bonne idée qui permet aux deux anciens amants de respecter l’équilibre de leurs rejetons de 9 et 7 ans. Mais quoique cette séparation, après dix ans de vie commune, soit traitée sur le mode de l’humour et de la farce, celui-ci ne dissimule pas pour autant la souffrance que la ravissante comédienne de 45 ans a ressentie lorsque le glas de l’amour qu’elle éprouvait pour Philippe a sonné.


Difficile malgré tout de ne pas se sentir seule quand on s’aperçoit que l’on a écrit l’ultime chapitre d’une belle romance. Une épreuve qui a marqué la vie de celle qui cartonne actuellement sur les planches dans L’occupation – un seul-en-scène sur le thème de la jalousie, adapté du roman d’Annie Ernaux, dont elle achèvera la tournée au théâtre de l’Œuvre à Paris, le 2 décembre. 

Toutefois, la comédienne rêve de revivre d’autres émois : « Philippe [Rebbot] ne veut plus se projeter dans un couple, a-t-elle en effet déclaré dans les pages du Journal du Dimanche. Moi, je ne cache pas que j’aimerais retomber amoureuse, vivre un peu avec quelqu’un d’autre… » 

On peut sans peine imaginer combien il doit s’avérer complexe pour la belle quadra d’assouvir ce désir alors que son ex habite à deux portes de sa chambre ! Une situation dont la réalisatrice n’a d’ailleurs pas manqué d’utiliser les ressorts comiques dans son film.

Mais, bien que, dans son cœur, la superbe Romane rêve sans doute, comme dans la chanson, d’un nouveau « beau roman et d’une belle histoire », l’actrice semble se rendre compte qu’il est avant tout nécessaire de faire le point sur son parcours, et de se souvenir que, dans son enfance, le mot « séparation » a déjà été prononcé : « Ma psy me dit en effet que je suis moi-même fille de parents séparés, a-t-elle analysé. Ma mère est partie alors que je n’avais que 9 mois, je n’ai jamais vécu avec elle. La psy m’explique que je suis zinzin, que j’ai vécu une rupture immense dans la vie d’un bébé. » Et d’ajouter : « Peut-être que toute cette énergie que j’ai mise à inventer le “sépartement” vient de là. J’ai attendu d’avoir 36 ans pour faire des gamins, je pensais que j’allais passer toute ma vie avec leur père. Le temps que je comprenne que c’était fini, ça a été très douloureux. Il a donc fallu inventer un truc pour que ma rupture n’en soit pas tout à fait une. »

Aujourd’hui, bien qu’elle n’ait pas joué au cinéma depuis dix ans, sans d’ailleurs en éprouver le moindre regret, Romane est au premier plan de l’actualité. Heureuse d’être sur les planches, dans une pièce mise en scène par son ami Pierre Pradinas, et fière de raconter sans pudeur et avec sincérité son expérience devant la caméra. Radieuse, débordante d’une vitalité créatrice, éblouissante d’une beauté si particulière, nul doute que cette artiste exceptionnelle rencontrera bientôt l’âme sœur qu’elle recherche tant. Et le temps sera alors peut-être venu de rompre avec son… « sépartement » !

Clara MARGAUX

À découvrir