France Dimanche > Actualités > Sabine de Masterchef : "Le privé se met à table !"

Actualités

Sabine de Masterchef : "Le privé se met à table !"

Publié le 17 septembre 2012

Son métier de détective a fini par la lasser. Aujourd’hui, ce ne sont plus ses clients qu’elle veut cuisiner… Lorsqu’elle n’est pas à ses fourneaux chéris, cette joviale mère de famille concurrence Miss Marple ou Sherlock Holmes !

Entre deux petits plats, cette habitante de Générac (Gard) est en effet capable de percer les secrets les mieux gardés. Et pour cause ! À 36 ans, cette candidate au titre suprême de MasterChef exerce le métier de détective privé depuis une dizaine d’années : « J’ai découvert cette profession totalement par hasard. En répondant à plusieurs petites annonces, sans savoir à quoi m’attendre, j’ai finalement été embauchée comme détective ! », s’amuse-t-elle.

Mais, après une décennie d’enquêtes en tout genre, cette maman de trois enfants souhaite désormais troquer loupe et appareil photo contre casseroles, marmites et autres ustensiles de cuisine. « Tout cela m’a usée. À force d’enquêter sur des adultères, des maltraitances ou encore des problèmes de voisinage, j’ai fini par devenir vraiment parano. Du coup, lorsqu’une voiture me suit d’un peu trop près, j’en suis à me demander si je ne suis pas prise en filature ! », nous a-t-elle confié.

Rêve

Mais le plus insupportable pour cette femme au grand cœur reste l’instant où il lui faut révéler à ses clients des vérités pas toujours faciles à entendre : « Souvent je me sens mal, car j’appréhende le moment où je vais devoir annoncer la mauvaise nouvelle à ceux qui m’ont embauchée pour la découvrir. C’est devenu trop difficile… Désormais, je souhaite donner du positif aux gens pour qui je travaille ! C’est en partie pour cette raison que je souhaite maintenant vivre de ma véritable passion. » Car, depuis toute petite, Sabine joue avec maestria du piano… de cuisine, bien sûr !

« J’ai commencé à cuisiner pour ma famille à l’âge de 8 ans. Je n’oublierai jamais mes premiers pas aux fourneaux, entourée de ma mère et de mes deux grand-mères. Et, pour l’anecdote, l’une, d’origine lorraine, m’apprenait à faire de bonnes sauces Béchamel, et l’autre, marseillaise, m’initiait à la préparation de la soupe au pistou », raconte-t-elle.  Depuis, elle a bien sûr appris de nombreuses autres recettes pour la plus grande joie de sa famille et de ses proches. En effet, même si sa carrière de cuisinière n’a pas encore démarré, Sabine ne rate jamais une occasion de régaler son mari, ses trois enfants, ainsi que son petit frère de 22 ans, venu habiter chez eux après le décès de leur mère. « J’ai tout mis en œuvre pour qu’il se remette de ce drame. Je pense d’ailleurs y être arrivée puisque, avec mes petits plats, mon frère a déjà pris dix kilos ! »

Pour cette hyperactive, également conseillère municipale déléguée à la culture et à l’emploi dans sa commune, le défi MasterChef semble possible à relever. « Que je gagne ou pas à l’arrivée, cette émission m’aura énormément apporté. Et mon rêve, d’ici un an ou deux, serait d’avoir totalement arrêté mon métier de détective pour pouvoir ouvrir mon propre service de traiteur à Nîmes. »
Élémentaire, chère Sabine !

Propos recueilli par Florian ANSELME

À découvrir