France Dimanche > Actualités > Sagamore Stévenin : La tragédie dans sa vie !

Actualités

Sagamore Stévenin : La tragédie dans sa vie !

Publié le 27 juin 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Alors que Ségamore Stévenin triomphe dans “Luther”, la nouvelle série de TF1, l'acteur de 47 ans révèle sa stérilité et sa tristesse incommensurable de ne pas avoir d'enfant !

Beaucoup l'ont découvert en lieutenant de police Alexandre Falco, dans la série éponyme diffusée entre 2013 et 2016 sur TF1, suivie par près de 6,5 millions de téléspectateurs. Beau gosse, les yeux clairs et le regard franc, ce charmeur avait séduit auparavant de grands metteurs en scène, comme Claude Zidi – qui l'avait choisi pour jouer dans La Totale !, en 1991 – ou Catherine Breillat – qui en avait fait un être asexuel dans son long métrage Romance, en 1999, miroir inversé de Rocco Siffredi, célèbre acteur de films pornographiques aux côtés duquel il tournait. Aujourd'hui, c'est dans la série Luther, que diffuse TF1 les jeudis soir, qu'on le retrouve, avec Christopher Bayemi et Chloé Jouannet. Son père, le réalisateur et acteur Jean-Francois Stévenin, doit être bien fier de son rejeton !

Mais si le comédien est très heureux du succès que rencontre cette belle adaptation de l'œuvre de la BBC, aujourd'hui, il ne peut profiter entièrement de sa joie. Un drame voile définitivement et à jamais toute espérance du bonheur qu'il s'était promis de vivre un jour. En effet, depuis l'enfance, Sagamore s'était forgé, comme nombre d'entre nous, sa vision d'une vie accomplie, d'une existence heureuse et épanouie. Pour lui, les choses étaient claires. Contrairement à beaucoup de personnes qui rêvent avant tout de gagner beaucoup d'argent, ou d'accumuler un grand pouvoir sur les autres, Sagamore, lui, envisageait l'avenir sous une forme beaucoup plus simple : avoir une famille, devenir père, et partager avec ses enfants toutes les joies que la vie peut offrir.

Un projet qui semblait accessible, et tout à fait réalisable. D'ailleurs, en 2013, lui d'habitude si discret avait confié dans les colonnes de notre journal qu'il se sentait prêt à être papa. Pour commencer, il avait trouvé la femme avec qui il se voyait en chef de famille. Quand nous lui avions demandé s'il avait des enfants, il nous avait répondu : « Je n'ai pas d'enfants mais j'en cherche ! J'arrive déjà à partager mes passions avec la femme que j'aime. Elle travaille dans le même milieu mais, heureusement, elle n'est pas actrice car ce serait insupportable. Je ne sais pas comment font les couples d'acteurs. » Il ajoutait même qu'il se sentait tout à fait prêt à épouser sa compagne : « On va se marier bientôt et je lui ai promis de porter un costard noir avec une grande guitare dans le dos ! », expliquait-il.

Oui, à l'époque, Sagamore pensait que l'avenir lui appartenait, et que très bientôt, il pourrait réaliser son vœu le plus cher. Un vœu, mais surtout un désir très fort qui confinait chez lui jusqu'à l'obsession, comme il vient de le confier dans les colonnes de notre confrère Voici : « Quand j'étais jeune, à chaque fois que je me faisais faire un test VIH, je demandais un spermogramme pour être sûr que tout allait bien, tellement c'était important pour moi de devenir père un jour. »

Mais comme il vient de l'avouer durant la même interview, hélas, jamais, au grand jamais, il ne réalisera son rêve. Jamais il ne pourra serrer sur son cœur un petit être de son sang. Car, comme il l'a révélé avec une immense sincérité, Sagamore ne peut pas avoir d'enfant… « C'est le drame de ma vie », a-t-il confié, bouleversant d'émotion. Le pire peut-être, ce n'est que lorsqu'il a enfin rencontré l'élue de son cœur, et qu'il a voulu franchir le pas de fonder sa famille avec elle, qu'il a appris sa stérilité ! « Ironie du sort, quand j'ai rencontré ma compagne, j'ai découvert que j'étais atteint d'azoospermie. C'est comme ça… », déplore-t-il, accusant le coup.

L'azoospermie, ce mot barbare, signifie que son porteur ne fabrique pas de spermatozoïdes. Dans ce cas, il ne peut donc féconder un ovule. Il est stérile, définitivement. Moins d'un pour cent des hommes est atteint de cette anomalie et, malheureusement pour lui, Sagamore souffre de ce trouble. On peut imaginer à quel point cette triste révélation a dû le toucher. Combien elle a pu le bouleverser, l'anéantir. Il en faut, du courage, pour accepter une telle négation de ses plus intimes aspirations. Lui qui, depuis tout petit, s'imaginait à la tête d'une belle famille, lui qui semblait même prédestiné à remplir ce rôle, puisque son prénom, Sagamore, d'origine amérindienne, désigne exactement « le chef suprême de la tribu »…

Mais l'acteur a réussi à faire face à cette terrible et ravageuse déception. Avec sa compagne, ses amis, ses proches et le mode de vie qui lui correspond, il a surmonté cette épreuve et aborde l'existence avec un surcroît de philosophie. Vivant tantôt sur une péniche qu'il a lui-même construite aux environs de Paris, tantôt dans sa maison du Perche – où repose sa mère pour l'éternité –, il préfère la compagnie des animaux à celle des réseaux sociaux. Il n'aura jamais d'enfant, mais l'amour qu'il a pour l'humanité, sous toutes ses formes, même les plus bancales, lui tient chaud. Et aussi, l'affection que lui porte le public, qui ne cesse de grandir, d'année en année. Des projets, il en déborde, comme celui de réaliser un film. Une autre façon d'aborder la paternité.

Laurence PARIS

À découvrir

Sur le même thème