France Dimanche > Actualités > Samuel Etienne : 24 heures avec “Successor” !

Actualités

Samuel Etienne : 24 heures avec “Successor” !

Publié le 14 juin 2016

Parti en compagnie de notre reporter à la rencontre des � fans de son émission, l’animateur Samuel Etienne a pu mesurer sa cote de popularité.

Lorsqu’on lui a proposé de prendre les rênes de la cultissime émission de France 3, Questions pour un champion, le 22 février dernier, l’animateur a su qu’il se lançait dans une incroyable aventure. « Une toute petite voix m’a dit : “Vas y, fonce !” nous a-t-il confié.

Et bizarrement, ceux qui ne me connaissent pas trop m’ont dit : “Non, n’y va pas, ce n’est pas pour toi”, alors que mes très bons amis, mes proches et surtout mon épouse, qui n’ignorent rien de mon côté déconneur m’ont vivement encouragé. »

->Voir aussi - Samuel Etienne : Son grand moment de solitude en direct !

Quatre mois plus tard, l’ex-présentateur de JT sait qu’il ne s’est pas trompé, et continue sa mue. « Je me sens de plus en plus à l’aise chaque jour, reconnaît-il, et c’est un immense bonheur ! »

Aussi immense que sa surprise, lorsqu’il a appris qu’il existait en France pas moins de 180 clubs Questions pour un champion ! Samuel avait émis le souhait d’aller à la rencontre de ces fans du jeu, lors d’une grande tournée à travers l’Hexagone, qui débutait lundi 23 mai, au club de Grenoble-Meylan (Isère), où nous l’avons suivi…

Une visite qui en a cependant étonné plus d’un. « Je n’y croyais pas ! » nous a confié Jacques, vice-président du club.

->Voir aussi - Samuel Etienne : Victime d'un grave accident

L'animateur pose avec la doyenne de l'association Yvette, 85 ans, et le cadet Alexis, 21 ans
L'animateur Samuel Etienne pose avec la doyenne de l'association Yvette, 85 ans, et le cadet Alexis, 21 ans

Carton

Ce jour-là pourtant, il est 15 h lorsque l’animateur et ses équipes débarquent, comme prévu, dans les locaux où se rassemblent trois fois par semaine ces férus de culture générale, afin de s’affronter sur des questionnaires toujours plus pointus. Du cadet, Alexis, 21 ans, à la doyenne, Yvette, 85 ans, tous sont ravis d’accueillir dans leur fief celui qui les divertit chaque soir, de 18 h 15 à 19 h.

« Le plus drôle, raconte Samuel, c’est tous ceux qui me disent : “Oh, si vous saviez toutes les méchancetés que j’ai pu dire sur vous… Et en fait, je vous adore !” »

SuccessorCes nombreux admirateurs lui avaient préparé un pot de l’amitié, puis offert une carte à son effigie, portant la mention « Successor », dédicacée par tous. Et, une fois n’est pas coutume, Samuel est passé derrière le buzzer, avec Franck, producteur de l’émission, Marie-Victoire et Mélanie, qui s’occupent des sélections, et bien sûr Jacques, le vice-président, qui leur a montré de quel bois ils se chauffent au club de Grenoble-Meylan !

Ayant échoué de peu contre ce dernier lors du face-à-face final, l’animateur vedette n’a pourtant pas eu à rougir de son score ! Alors que durant l’épreuve des sélections qui se déroulait dans l’amphithéâtre de la ville, je n’ai recueilli qu’un tout petit résultat de 14/40. Il fallait un minimum de 20 pour accéder au deuxième tour, et autour de moi, des candidats récoltaient des 36, 38 et même 39 !

Pourtant, Sébastien, un des membres du club, ne décolère pas d’avoir manqué de peu le carton plein à cause d’une question sur l’écrivain Philippe Claudel. Mais, comme il l’avoue : « La littérature, ce n’est pas mon truc ! » Enfin, chapeau tout de même ! Pour ma part, je me fais toute petite, même si Samuel, avec toute la gentillesse qui le caractérise, me lance : « Franchement, je n’aurais pas fait mieux ! »

Plus tard dans la soirée, après cette journée marathon, riche en rencontres chaleureuses, nous retrouvons l’animateur et son équipe pour un dîner en toute simplicité. Un moment privilégié durant lequel Samuel s’est confié sur cette année 2016 qui s’annonce comme celle de tous les challenges.

Rôle

Car, en plus de Questions pour un champion, dont il ne doute pas du succès, « parce que j’y crois profondément ! », ce passionné de running s’apprête à se lancer, le 5 juin prochain, dans l’Ironman de Nice, une compétition de triathlon extrême alliant course à pied, vélo et natation.

« Pour s’y préparer, il faut s’entraîner au quotidien, explique-t-il. Je me suis donné six mois pour être capable d’y arriver. » Un défi qu’il tentera de relever au profit de l’association dont il est le ­parrain, Pompier Raid Aventure, des soldats du feu qui emmènent des enfants handicapés moteur prendre part à de grandes courses dans le monde entier grâce à des joëlettes [chaises à porteur avec une roue, ndlr].

À cette occasion, l’animateur a d’ailleurs lancé une grande collecte via le site Alvarum, expliquant : « Pour chaque euro donné, j’en donnerai un de ma poche. Car je trouve normal de participer personnellement. Mais bon, j’espère qu’ils ne vont pas trop donner quand même ! », plaisante-t-il.

mot de samuelSon plus beau rôle cependant, celui qui vient de fêter ses 45 printemps, le 20 mai, s’apprête à le jouer dans quelques mois. À la fin de l’été, Samuel Etienne va en effet découvrir la joie d’être papa. « C’est la seule grande aventure que je ne connais pas encore, confie-t-il. J’en rêvais depuis toujours. Pour moi, une vie accomplie ne pouvait passer que par la paternité. Mais j’ai mis du temps à trouver la maman. Disons que je me suis appliqué et je ne le regrette pas. Aujourd’hui, avec Helen, mon épouse, nous sommes si heureux d’accueillir bientôt notre petit garçon ! »

Un futur champion ? Qu’importe. Pour l’heure, nous leur souhaitons beaucoup de bonheur.

Reportage : Caroline Berger
Photos : Baptiste Descroix

À découvrir