France Dimanche > Actualités > Samuel Le Bihan : Le drame de sa vie !

Actualités

Samuel Le Bihan : Le drame de sa vie !

Publié le 6 octobre 2018

1536312942_le-bihan-samuel-20190907

Samuel Le Bihan, le beau gosse du cinéma français a évoqué pour la première fois le terrible mal qui frappe sa fille Angia.

De Capitaine Conan et Vénus Beauté (Institut), les rôles qui l’ont révélé au grand public à la fin des années 90, à la série de France 2, Alex Hugo, dans laquelle il incarne un flic marseillais exilé à la montagne, Samuel Le Bihan est une assurance succès !

Vous êtes ainsi plus de cinq millions à suivre les aventures de ce commissaire tendre et bougon dont la quatrième saison a débuté le 29 août dernier…

Mais si le Normand, arrivé par hasard à la comédie, était l’invité de Vivement dimanche le 2 septembre, ce n’était pas seulement pour évoquer la réussite, méritée, de cette fiction à la française.

L’acteur, qui est aussi producteur – il a notamment découvert François-Xavier Demaison –, venait en effet présenter sur le canapé rouge un premier roman au titre intrigant : Un bonheur que je ne souhaite à personne, à paraître le 31 octobre, chez Flammarion.

Émotion

Un ouvrage très largement inspiré de sa vie personnelle, comme il l’a confié à Michel Drucker.

Pour la première fois, le comédien de 52 ans, d’ordinaire très discret quand il s’agit de ses proches, a en effet évoqué la terrible maladie dont est atteinte sa petite Angia, 6 ans, fruit de ses amours avec l’ex-mannequin Daniela Beye, dont il est séparé depuis décembre 2015. 

« Il se trouve que ma fille est autiste. Et je n’étais pas capable d’en parler, de témoigner de ma vie personnelle parce que je trouve que je suis plutôt chanceux dans mon parcours. J’ai la chance d’avoir un très bon réseau et d’être très vite aidé », a expliqué, au bord des larmes, l’interprète du Pacte des loups.

Très investi dans cette paternité pas comme les autres, Samuel Le Bihan s’est largement inspiré de ces mères courage, moins « chanceuses » que lui, pour écrire l’histoire d’Estelle, cette maman qui, après avoir découvert que son enfant est autiste, crée sa propre structure d’accueil afin de lui éviter l’hôpital psychiatrique.

« La France accuse un grand retard sur l’encadrement de cette maladie […] Je voulais parler de ces femmes que j’ai rencontrées, qui ont monté des associations qui ont fait bouger les choses. Le parcours de cette femme est rempli de mes anecdotes personnelles, c’est ma vie, c’est moi », a-t‑il témoigné, la voix vibrant d’émotion. 

Avec son aîné, Jules, que lui a donné l’actrice Patricia Franchino en 1995, le comédien avoue s’être comporté en « père maladroit ».

« Les mômes, on voudrait qu’ils aient nos qualités, pas nos défauts, mais en face il y a une autre personne qu’il faut apprendre à connaître parce qu’on l’aime », confiait-il il y a quelques années.

Désireux d’avoir une relation équilibrée avec son fils, ce qu’il n’a pas toujours pu obtenir avec son propre père, l’acteur a alors accompli un travail sur lui-même, devenant un papa aimant et à l’écoute.

Porte-parole

La naissance d’Angia, puis la découverte de sa différence, ont constitué une épreuve, mais surtout un magnifique défi.

Samuel est, depuis, un père qui se bat chaque jour pour que sa fille trouve, malgré sa maladie, sa place dans le monde.

Il a d’abord parrainé plusieurs associations venant en aide aux enfants autistes et à leur entourage, avant de s’engager plus avant dans la bataille.

Depuis avril dernier, il est aussi le vice-président et le porte-parole de la plateforme Autisme info service, qui apporte une aide précieuse à tous ceux et celles touchés par ce fléau.

En écrivant ce roman fort et émouvant, le beau gosse du cinéma français espère bien sensibiliser tous ceux qui ne le sont pas encore au drame de cette affection et redonner de l’espoir à tous les parents des malades, épuisés par la traversée de ce véritable désert médical.

Parent, une joie que le natif d’Avranches, dans la Manche, a connue pour la troisième fois, le 13 août dernier.

Sa nouvelle compagne, la ravissante Angie Vu Ha, DJ et actrice, a mis au monde une adorable petite fille prénommée Emma-Rose.

Comme il l’a confié, ces derniers jours : « Je suis vraiment ravi. Je suis très ému. Je redécouvre des moments que j’adore. Je vis ça de façon assez légère, assez marrante ».

Ce qui n’empêche pas ce jeune papa ébloui, de consacrer une bonne partie de son énergie à sa cadette.

Et à la cause des 650 000 personnes qui, en France, sont touchées par la maladie.

Chapeau l’artiste !

Lili CHABLIS

À découvrir