France Dimanche > Actualités > Sébastien Chabal : La peur de sa vie !

Actualités

Sébastien Chabal : La peur de sa vie !

Publié le 13 août 2014

Terreur sur un terrain de rugby, celui qui était surnommé Attila vient d’avouer qu’il avait vécu dans l’angoisse au moment de donner de la voix !

Chabal LouQu’est-ce qui pourrait bien effrayer une telle montagne de muscles, cette terreur des terrains de rugby, dont la férocité lui a valu d’être affublé de surnoms pour le moins évocateurs : Attila, le Boucher, Hannibal Lecter (le psychopathe cannibale du film Le silence des agneaux) ou encore Caveman (l’homme des cavernes) ? Rien, auriez-vous tendance à croire !

Et pourtant, comme Sébastien Chabal, jeune retraité du ballon ovale, vient de le confesser dans les colonnes du Monde, il a passé une nuit sans pouvoir trouver le sommeil, lui qui d’ordinaire affirme pourtant dormir comme un (gros) bébé ! Alors, qu’est-ce qui a bien pu empêcher le géant barbu à la longue toison brune de fermer l’œil ?

Chabal rageEh bien, aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est la peur qui s’est soudain emparée de ce terrible guerrier, tétanisant ce colosse de 1,92 m pour 113 kg ! Qui a bien pu inspirer un tel effroi à celui dont un simple coup d’épaule, lors de la Coupe du monde de rugby 2007, avait suffi à briser la mâchoire du très solide deuxième ligne néo-zélandais Ali Williams ? Un autre rugbyman ? Non, vous n’y êtes pas du tout ! Sur les pelouses, aucun homme n’aurait pu hanter les cauchemars du roi des plaquages.

Grand timide

En revanche, lorsqu’il range ses crampons, ce « taiseux » redevient doux comme un agneau. C’est un grand timide qui peut facilement se sentir mal à l’aise, surtout dans un univers éloigné du sien. Alors, imaginez un peu la frousse qui s’est emparée de l’athlète lorsqu’en 2009, il a accepté de participer au concert au profit des Restos du cœur. Sans doute notre homme ne se doutait-il pas encore qu’en s’engageant ainsi, il allait vivre l’expérience la plus éprouvante de son existence.

Au fur et à mesure que l’échéance approche, Sébastien Chabal a l’estomac de plus en plus noué par le trac. Un stress d’autant plus légitime que l’ancien joueur du XV de France est tout à fait conscient qu’il ne sait pas chanter ! Un détail pour le moins gênant quand on doit interpréter un couplet de la chanson Le blues du businessman devant les milliers de spectateurs du Palais omni­sports de Paris-Bercy, aux côtés de Liane Foly et de Mimie Mathy !

Chabal cheval« J’étais très angoissé. J’ai trouvé ça plus difficile que de jouer contre les All Blacks ! » a-t-il avoué, toujours dans les colonnes de notre confrère Le Monde.Pourtant, une fois sur scène, Sébastien a su cacher la « pétoche » qui l’habitait en cet instant. Seule son épouse Annick pouvait deviner que « Seb », sensible et réservé, doutait de lui. D’ailleurs, une fois ce moment d’appréhension passé, le joueur a apprécié l’aventure, demandant même à la renouveler chaque année.

De là à dire qu’aujourd’hui, sorti une fois pour toutes des mêlées, il songe à se reconvertir dans le lancement d’un disque, il y a un pas. Laissons à Sébastien Chabal un peu de temps pour trouver sa voix…

Nina Collombe
Chabal portrait

À découvrir