France Dimanche > Actualités > Sébastien de Koh-Lanta : “Sans Marc, mon corps n’aurait pas tenu…”

Actualités

Sébastien de Koh-Lanta : “Sans Marc, mon corps n’aurait pas tenu…”

Publié le 9 juillet 2015

Sébastien, le Basque de 25 ans est encore en lice pour remporter cette quatorzième saison de Koh-Lanta. À deux semaines de la finale, tous les espoirs sont permis !

Il reste maintenant très peu de temps avant la fin du jeu d’aventure de TF1, Koh-Lanta… Qui sera le grand vainqueur de cette saison qui s’est déroulée en Malaisie ? Alors que, pour les téléspectateurs qui suivent fidèlement l’émission, le suspense est à son comble, le beau Sébastien nous a fait part de ses impressions et a levé le voile sur sa vie personnelle…

France Dimanche (F.D.) : Pourquoi vous êtes-vous inscrit à Koh-Lanta ?

Sébastien (S.) : J’ai toujours aimé cette émission. Je la regarde depuis le tout début, mais je n’avais jamais osé m’y inscrire. Christelle, ma copine, s’est donc chargée de le faire à ma place, en cachette ! Imaginez un peu ma surprise quand j’ai appris que j’étais sélectionné ! J’étais évidemment loin de m’y attendre. Tout s’est déroulé à merveille. Trois semaines après avoir terminé mes études en agroalimentaire, j’embarquais pour l’Asie du Sud-Est pour y vivre une aventure incroyable. Et, cerise sur le gâteau, en revenant de Koh-Lanta, j’ai aussitôt trouvé un boulot qui me plaît. Bref, j’ai beaucoup de chance.

F.D. : Comment Christelle a-t-elle vécu cette longue séparation ?

S. : Au début, elle était plutôt sereine parce qu’elle ne pensait même pas que j’allais être sélectionné. Ce n’est qu’au moment du départ qu’elle a vraiment pris conscience que j’allais être absent plusieurs semaines. Précisément quarante-sept jours ! Là, ça a été dur…

F.D. : Mais pourquoi a-t-elle voulu alors que vous participiez à ce jeu ?

S. : Je ne sais pas trop. Je dis souvent, en rigolant, qu’elle voulait peut-être se séparer de moi pour être enfin tranquille. Je pense plutôt qu’elle voulait juste me faire plaisir. Je ne la remercierai jamais assez.

F.D. : Vous a-t-elle trouvé différent à votre retour ?

S. : Pas trop. J’avais beaucoup maigri, mais je suis resté le même. En revanche, notre quotidien a changé puisque, outre mon embauche, nous venons d’emménager ensemble. Je vivais avant chez mes parents.

F.D. : Racontez-nous votre rencontre avec votre bien-aimée ?

S. : On se connaît depuis longtemps. Nous étions tous les deux dans la même classe de BTS. Mais, à l’époque, on ne se supportait pas. Un mois après la fin des cours, on a finalement réalisé qu’on s’aimait. Et ça fait quatre ans que ça dure !

Sébastien torse nuF.D. : Quels souvenirs gardez-vous de l’ambiance sur l’île ?

S. : A posteriori, je peux dire que tout s’est plutôt bien passé. Il y a eu quelques tensions, mais c’est normal quand on vit en groupe dans de telles circonstances. Je retiendrai surtout les parties de rigolades, entre autres avec Cédric, Alban et Christophe. Il me tarde d’ailleurs d’être à la finale pour qu’on se revoie tous sur le plateau !

F.D. : À l’écran, vous paraissez discret. L’êtes-vous autant dans la vie ou est-ce dû au montage de la production ?

S. : Au début, j’ai volontairement cherché à me faire discret, mais pas trop non plus. C’est ma stratégie… Je sais que se mettre trop en avant et être instigateur d’une tactique peut coûter cher. À l’inverse, être éteint est tout aussi risqué. Certains de mes proches m’en ont fait la remarque. D’habitude, je suis plus bavard. Mais j’ai également été très attentif à l’image que je pouvais donner à d’éventuels futurs employeurs. Je n’avais donc pas trop envie de faire le guignol…

F.D. : Que pensez-vous du conflit de générations apparu dans le dernier épisode ?

S. : J’ai trouvé injuste qu’on me mette dans le même panier que les autres jeunes. J’estime avoir été actif sur l’île. Dans cet épisode, je suis allé trois fois à la pêche. Ça n’empêche que j’ai parfois ressenti une grosse fatigue. Pour autant, ça ne veut pas dire que j’ai été oisif. Contrairement à ce que certains peuvent croire, je ne suis pas un feignant !

F.D. : Qu’est-ce qui aura été le plus difficile pour vous dans l’aventure ?

S. : La faim ! Je n’ai fait que penser et parler de ça. Avec Christophe, c’était notre unique sujet de conversation. Je suis d’ailleurs très reconnaissant envers Marc qui a beaucoup pêché. Sans lui, mon corps n’aurait pas tenu. J’aurais sans doute quitté très vite Koh-Lanta pour raisons médicales. À part ça, je ne pensais pas que mes proches m’auraient à ce point manqué…

Philippe Callewaert

À découvrir