France Dimanche > Actualités > Sheila : Entre la vie et la mort !

Actualités

Sheila : Entre la vie et la mort !

Publié le 28 avril 2017

La chanteuse Sheila n’a pas pris le temps de soigner un mal qui a  dégénéré.

Mais comment fait-elle ? À 71 ans, le temps ne semble pas avoir de prise sur Sheila. Pour l’ex-idole des yé-yé devenue égérie disco, pas question de se laisser aller ! S’entretenir reste une discipline de tous les jours. Elle en est persuadée, le tonus et le dynamisme, ça s’apprend.

Lassée d’être bombardée de questions sur les secrets de sa condition physique, la chanteuse au mental d’acier a décidé de livrer quelques-unes de ses astuces pour paraître fraîche et pétillante à un âge où beaucoup d’autres ont baissé les bras dans un nouveau livre, Les bonheurs de la vie, paru aux éditions de l’Archipel.

L’on y apprend que, pour rester au top, l’artiste ne recule décidément devant rien, s’imposant danse, natation, méditation, yoga, régime diététique et jours de détox… Un véritable sacerdoce qui lui réussit plutôt bien !

->Voir aussi - Sheila : Victime d'une terrible attaque !

Son dynamisme hors du commun fait l’admiration de ses fans qui n’hésitent pas à venir la complimenter à chaque fin de concert, s’extasiant sur l’énergie débordante qu’elle déploie sur scène, comme elle le raconte au magazine Féminitude : « Je leur réponds invariablement qu’à tout moment, la vie est devant nous et il suffit de le décider. Le bien-être se travaille et la forme se cultive. » Et elle ajoute : « Depuis longtemps, je suis de nature optimiste et battante. Je pense véritablement qu’il faut faire de sa vie une aventure. »

Alerte

Aujourd’hui, plus sereine que jamais, elle a appris à relativiser et surtout à lever le pied quand la « machine » montre des signes de faiblesse. À la moindre alerte, elle préfère dire stop : « Je ne veux pas penser que je vais tomber malade. Mais je sais désormais écouter mon corps. » Comme en février dernier, où, complètement aphone, elle a décidé d’annuler un show à Saint-Étienne.

À quelques heures du concert, alors que plus aucun son ne sort de sa bouche, la septuagénaire prend les choses en main et appelle les urgences. Elle est aussitôt transportée au CHU local, avant d’être transférée le lendemain dans un hôpital des Yvelines, proche de chez elle, pour y subir une batterie d’examens. Heureusement, aucune pathologie n’est décelée, et la chanteuse aux 700 titres peut assurer la dernière date d’Âge tendre, la tournée des idoles, rassurant son public qui s’était vraiment inquiété. Mieux vaut prévenir que guérir, comme on dit…

->Voir aussi - Sheila : Son mari terrassé par un AVC !

Mais si Sheila porte maintenant une attention toute particulière à sa santé, cela n’a pas toujours été le cas. À négliger son corps, celle qui semble indestructible a même frôlé la mort de très près : « Plus jeune, j’ai failli mourir d’une septicémie parce que je n’avais pas pris le temps de me soigner », révèle-t-elle en toute sincérité dans Féminitude. Ce tragique épisode survient un samedi d’octobre 1987.

Ce jour-là, la star, qui semble pourtant rayonnante, participe à la fête des Vendanges de Montmartre, à Paris. Ce n’est que de retour chez elle, dans sa demeure de Feucherolles, dans les Yvelines, qu’elle ressent une vive douleur au ventre. Quelques jours plus tôt, cette même douleur l’avait déjà traversée, mais elle avait préféré ne pas y prêter attention. S’apitoyer sur des petits bobos, ce n’est pas son genre. Ce n’est sûrement pas grave, se dit-elle.

Mais ce samedi soir-là, les douleurs sont d’une incroyable violence. Elle s’allonge sur le divan du salon, ingurgite quelques cachets pour passer la nuit sans trop souffrir. Hélas, dès le lendemain, le mal réapparaît avec encore plus d’intensité.

Prière

Le docteur appelé sur place lui annonce l’effroyable nouvelle. Son diagnostic fait froid dans le dos : péritonite aiguë avec risque de septicémie. Tout va très vite. Emportée en ambulance, la pauvre Sheila se retrouve sans transition allongée sur la table d’opération. Les chirurgiens vont tout tenter pour la garder en vie. Après une interminable intervention, ces derniers peuvent enfin rassurer ses proches qui font les cent pas dans la salle d’attente. Annie Chancel a bel et bien failli y passer, mais ses jours ne sont plus en danger.

Très fatiguée, elle mettra longtemps à se remettre. Sa convalescence achevée, cette quasi miraculée comprend qu’elle doit donner un sens à son passage sur Terre. Elle se plonge dans la spiritualité pour « voir la vie d’une manière plus positive et sereine ». Ce malheureux incident lui a ouvert les yeux.

Elle n’a pas voulu se ménager, ce qui a failli lui être fatal au moment où, après une traversée du désert, elle retrouvait la gloire. Elle venait en effet de sortir un disque et ne s’économisait pas, enchaînant les interviews à la télévision et à la radio. Ce bourreau de travail se plaignait bien quelquefois de gros coups de pompe à son producteur d’alors, Jean-Claude Camus, mais préférait ne pas en tenir compte, en continuant à tirer sur la corde.

Seulement, Sheila la guerrière était allée au bout de ses forces. Après une longue période de convalescence, elle s’est juré de se montrer à l’avenir plus vigilante. Au moindre signe de fatigue, cette « pile électrique » s’impose du repos et prend « le temps de récupérer entre deux efforts ».

En rescapée qui mesure la valeur de chaque instant, Sheila s’en remet aussi tous les jours au ciel pour rester en bonne santé : « Une seule solution pour que j’aille mieux : la prière. Je prends aussi le soin de déposer des coupelles d’eau bénite autour de moi. » Pour mieux repartir du bon pied, encore plus forte…

Sophie Marion

À découvrir