France Dimanche > Actualités > Sheila : “Ringo est dégueulasse !”

Actualités

Sheila : “Ringo est dégueulasse !”

Publié le 6 juin 2016

Lors de l’émission de Marc-Olivier Fogiel, mardi sur France 3, la chanteuse Sheila a laissé éclater tout le � mépris� que lui inspire son ex-mari.

Le cri de dégoût a spontanément jailli des lèvres de Sheila voilà quelques jours : « Mais il est dégueulasse ! » C’était mardi, lors de son passage sur Le divan de Marc-Olivier Fogiel, diffusé sur France 3. Et qui donc venait de provoquer cette explosion de mépris chez notre « petite fille de Français moyens » ?  Claude Carrère, le pygmalion de ses débuts, contre lequel elle a toujours gardé une dent acérée ? Ou encore feu Gérard de Villiers, à qui elle n’a jamais pardonné d’avoir plus ou moins lancé la rumeur qu’elle n’était pas vraiment une femme ?

--> Lire aussi : Sheila : Son mari terrassé par un AVC !

Pas du tout ! L’homme qui était visé à ce moment-là n’était autre que celui avec qui elle a vécu une idylle qui, à l’époque, avait ému la France entière, son ex-mari, père de son fils Ludovic : Guy Bayle, plus connu sous le nom de Ringo ! Mardi soir, on a pu se rendre compte que, entre eux, les fameuses Gondoles à Venise avaient depuis longtemps cédé la place aux torpilleurs !

--> Lire aussi - "Sheila est, et restera, mon premier grand amour"

Alors que Marc-Olivier Fogiel l’interrogeait sur leur mariage, de 1973 à 1979, voici ce que Sheila a lâché à propos de Ringo : « Ça, ça m’énerve ! J’ai lu une interview de lui qui dit : “On ne s’est jamais aimés, on s’est vus un quart d’heure dans notre vie…” Mais il est dégueulasse ! Mais c’est dégueulasse, mon vieux, faut que t’assumes ! Ok, ça s’est très mal terminé, c’est pas grave, mais faut pas salir : ça a été une jolie histoire et tu n’as pas le droit de cracher dessus ! »

C’est envoyé, non ? Dans un premier temps, en entendant ça, on se dit que, en effet, ce brave Ringo a poussé le bouchon un peu loin et qu’il aurait pu faire preuve d’un peu de délicatesse envers une femme qu’il a malgré tout aimée. Seulement, dans un second temps, on se dit que l’affaire mérite d’être un peu fouillée. D’autant plus que, bizarrement, elle nous rappelle confusément quelque chose, cette interview de Ringo évoquée par Sheila « chez Fogiel » !

--> Lire aussi - Sheila : 70 ans de passion !

Et pour cause ! En feuilletant les archives de notre journal, que découvre-t-on ? Eh bien que ces propos, Ringo les a effectivement tenus, en mars 2000, à notre collaboratrice Anne Clerval, qui les a donc fait paraître… dans France Dimanche !

En effet, l’ex-mari de Sheila s’y montrait assez dur et ne s’embarrassait guère de ­précautions oratoires pour dire ce qu’il avait sur le cœur. D’ailleurs, juste avant de donner la parole à Ringo, Anne Clerval signalait prudemment que ses paroles n’engageaient que lui.

Voici ce qu’il lui disait, à propos de son mariage avec la chanteuse : « Pour être honnête avec vous, j’ai occulté cette partie de ma vie, qui n’a duré que quatre ans. Notre mariage a été monté. Il n’y avait aucun amour entre nous. Le producteur de Sheila nous a demandé de nous marier… » Un producteur qui n’était autre que le fameux Claude Carrère, qui deviendra ensuite la bête noire de la chanteuse – et le serait probablement encore s’il n’était mort en 2014 !

--> Lire aussi : Sheila : Elle a tout perdu !

Le pire est que, dans son entretien avec Anne Clerval, il ne se contentait pas de cette révélation à propos de leur mariage « arrangé ». Il y affirme aussi n’avoir jamais eu le moindre rapport avec leur fils Ludovic, et en fait porter toute la responsabilité à son ex-épouse :

« En vingt-quatre ans, affirmait-il, je ne l’ai croisé que deux fois dix minutes ! Mon fils est un étranger pour moi. Je ne le connais pas. […] Sans entrer dans une polémique, je veux tout de même dire que cette situation n’est pas de mon fait. Sheila n’a jamais voulu que je voie notre fils. Aujourd’hui, cet enfant ne veut pas me rencontrer, car sa mère lui a dit de mauvaises choses sur moi. Le fait qu’elle et lui ne souhaitent pas me voir est un acte délibéré de leur part. C’est ainsi et je le déplore… »

Aïe ! L’escarmouche semble tourner à la guerre de tranchées ! D’autant qu’il reste encore un élément assez troublant à mettre en lumière. « Ça a été une jolie histoire et tu n’as pas le droit de cracher dessus ! », affirme la chanteuse sur le divan de Marc-O. Mais c’est un tout autre son de cloche qu’elle faisait entendre en 2003, dans son livre de souvenirs paru aux éditions Plon, et dont le titre semble conçu tout exprès pour illustrer notre article d’aujourd’hui : Ne vous fiez pas aux apparences.

« Je n’ai jamais revu mon mari depuis 1979, y écrivait Sheila. Mais je n’ai ni haine ni agressivité. Je n’ai simplement plus rien à lui dire ! Je serais incapable d’évoquer notre couple car, pour moi, il n’en reste rien, pas même de la nostalgie. » Nous voilà loin de la « belle histoire » évoquée mardi soir dernier sur France 3…

Quant à leur fils (car, mariage « arrangé » ou pas, ils l’ont tout de même bien eu, ce fils !), la chanteuse se montrait dans son livre en désaccord radical avec son ex-mari : « Ringo m’a tout fait ! Il a disparu en me laissant seule avec le Trésor public et j’ai vécu dans l’angoisse qu’il me prenne Ludovic et ne le ramène pas. Ce qui me gêne le plus n’est pas lié à notre couple mais au rôle de père qu’il n’a pas tenu. Et pour moi, un père n’a pas le droit de faire supporter à son enfant les désaccords qui existent entre les parents. »

Qui, de Sheila et de Ringo, a tort ? Qui a raison ? Sans doute tous les deux et personne : le temps a passé et il devient impossible de démêler l’imbroglio. Cependant, un petit quelque chose nous ferait plutôt pencher du côté de Sheila, lorsqu’elle évoque sa « belle histoire » : en effet, si un homme et une femme se déchirent encore aussi intensément près de quarante ans après leur rupture, c’est qu’ils se sont beaucoup aimés.
Pierre-Marie Elstir

À découvrir