France Dimanche > Actualités > Sheila : Sa descente aux enfers !

Actualités

Sheila : Sa descente aux enfers !

Publié le 2 novembre 2018

sheila-20181026

Après plusieurs mois des plus pénibles, Sheila connaît un douloureux passage à vide.

On a l’habitude de penser, quand on va mal, que tout autour de soi vacille, qu’on ne pourra pas descendre plus bas. Que l’on a touché le fond, et que, désormais, on ne pourra plus que remonter. C’est peut-être ce qu’a ressenti Sheila, quand, après la succession de drames qu’elle a traversés, la chanteuse s’est retrouvée exsangue. 

Aujourd’hui, alors que beaucoup espéraient que l’artiste avait à nouveau repris pied, qu’elle avait retrouvé ce souffle que le chagrin lui avait coupé, la voilà confrontée à un nouveau passage à vide. Une descente aux enfers, dont personne ne sait si elle s’arrêtera un jour. Comme si la douleur avait choisi comme victime privilégiée cette femme parmi toutes, pour découvrir jusqu’à quel point un être humain pouvait endurer la souffrance.

Car, de la souffrance, Sheila en a eu son lot. La mort de son fils unique, Ludovic, en juillet 2017, lui avait infligé un coup très dur, le terme tragique d’une relation compliquée semée de disputes et de malentendus. 

À cette disparition avait succédé une nouvelle blessure, qui avait profondément marqué la chanteuse : la femme de son fils, Sylvie Ortega Muños, l’accusait d’être en partie responsable de la mort de son enfant. 

« Il n’a cessé de lui lancer des appels au secours. C’est clairement de la non-assistance à personne en danger. Plusieurs fois je l’ai appelée pour lui dire : “Ludo va très mal, il a besoin de vous…” Elle n’est jamais venue », expliquait la jeune femme à notre confrère Ici Paris. Elle ajoutait aussi que la star avait refusé de le voir sept années durant, et que cette absence aussi était à l’origine de la disparition de Ludovic.


Face à cette attaque, Sheila avait trouvé la force de riposter. En avril dernier, elle décidait de se battre, attaquant Sylvie Ortega Muños devant la justice pour diffamation. Mais encore une fois, l’espoir qu’elle avait mis dans cette démarche a été cruellement déçu. Car en juin, le tribunal tranchait en faveur de sa belle-fille. 

« Le juge estime que d’être décrite comme une “mauvaise mère”, même si cela constitue une appréciation difficile à vivre pour moi ne serait donc pas diffamatoire », expliquait-elle, visiblement très abattue, sur son compte Facebook. Et de commenter le verdict en des termes terribles : « Ce n’est pas difficile à vivre, c’est invivable. » Face à ce désaveu, elle avait d’abord décidé de faire appel. Mais il semblerait que finalement la chanteuse ait décidé de faire machine arrière. Sheila aurait tout récemment renoncé à poursuivre Sylvie Ortega Muños ! 

Si l’on ignore ce qui a pu motiver un tel changement de cap, il est probable que l’artiste n’a pas cessé cette guerre le cœur léger. Mais il y a pire. En effet, si, ces dernières années, elle pouvait compter sur la présence de son époux, Yves Martin, pour l’épauler, désormais les choses ont bien changé. Cet homme avait croisé sa route au début des années 80. Devenu son producteur, puis son mari, en 2006, il a toujours été là pour elle. Hélas, aujourd’hui, la chanteuse ne peut plus s’appuyer sur lui. Au printemps 2016, Yves Martin a été victime d’un AVC, comme nous vous le révélions alors. Et vu qu’il est devenu pour lui difficile d’accomplir les gestes les plus simples de la vie quotidienne, il ne peut plus être pour sa femme ce pilier dont elle a tant besoin, à la fois Pygmalion et conseiller. Un constat terrible… 

À cette série d’épreuves se sont ajoutées les disparitions de Johnny, avec qui elle partageait tant, puis du grand Charles Aznavour. Face à un tel acharnement du destin, la star avait quand même trouvé le moyen de sortir la tête hors de l’eau. Sa foi en la vie lui avait permis de retrouver le seul lieu où elle pouvait avoir un véritable réconfort : la scène. 

Cette scène, avec ce public qui, comme elle l’avait dit avec tant d’élégance, « coule dans ses veines ». C’est en chantant pour ceux qui l’aiment que Sheila redevient elle-même, retrouve sa raison de vivre. C’est le moteur qui lui permet de continuer, malgré tout, malgré tous. « Je peux vous dire qu’en ces moments, chanter, c’est ce qui me tient debout », avait-elle lancé à la foule venue l’applaudir et la porter dans la salle de l’Alhambra, à Paris, un peu plus d’un mois après la mort de Ludovic. Et la chanteuse avait réussi à se reconstruire. Reprenant le chemin des studios d’enregistrement et préparant un nouvel album, avec son complice de Spacer, Nile Rodgers ! Parallèlement, elle a démarré une grande tournée avec ses musiciens, le groupe H-Taag, devenus sa deuxième famille.

Mais justement, cette tournée ne va pas pouvoir se dérouler comme Sheila l’espérait tant. Et c’est avec des mots bouleversants que l’artiste s’est exprimée à ce sujet, sur son compte Facebook : « Comme dit le proverbe : “La vie n’est pas un long fleuve tranquille.” Il y a des “hauts”, il y a des “bas”, vous le savez comme moi. Mais que les “bas” sont longs parfois », a-t-elle écrit, visiblement très éprouvée. Et d’expliquer, la mort dans l’âme, que « des complications d’organisation et de planning » la contraignaient à annuler le concert qu’elle devait donner à Liège, le 7 décembre prochain… L’on imagine que renoncer à ce rendez-vous a été pour elle un vrai crève-cœur.

Tout ce que l’on espère aujourd’hui, c’est que plus rien, ni personne, ne lui barrera la route désormais. Que Sheila puisse continuer à accomplir ce qui lui fait du bien, en apportant tellement à ses milliers de fans : chanter.

Laurence PARIS

À découvrir