France Dimanche > Actualités > Sheila : Séquestrée et torturée !

Actualités

Sheila : Séquestrée et torturée !

Publié le 27 mai 2020

.photos:bestimage

En plein confinement, Sheila a vécu l'horreur quand, le 30 avril dernier, trois individus cagoulés ont pénétré chez elle, la violentant avant de mettre sa maison à sac…

Comme tant d'autres artistes, tous ses projets sont en standby depuis le 15 mars dernier : les 6 galas qu'elle devait faire en avril, les répétitions avec ses musiciens, l'enregistrement de son nouvel album le premier depuis 2012… Un coup dur pour celle qui avait puisé dans la musique et la scène, la force de surmonter l'insurmontable : la disparition tragique de son fils unique, Ludovic, le 8 juillet 2017, victime à 42 ans, d'une surdose de cocaïne et de benzodiazépine, un médicament psychotrope.


Se retrouver enfermée chez elle, où elle est si peu, prise par ses galas et ses répétitions, n'a pas été facile, comme elle l'expliquait le 9 avril dernier, à nos confrères du Progrès : « Je suis un peu stressée, parce que ça me manque, mais j'essaie de faire un peu de gym, trier des papiers, des photos. » Mais, Sheila le sait, à bientôt 75 ans, qu'elle fêtera le 15 août prochain, elle compte parmi les personnes menacées par les formes graves du Covid-19. Donc pas question de quitter sa maison de Flexanville dans les Yvelines. « Avant tout, on pense à la santé, à ne pas attraper cette cochonnerie, à faire attention à soi », confiait-elle encore.

Heureusement, Internet et les réseaux sociaux lui ont permis de survivre à cette solitude imposée. Elle a ainsi organisé des apéros virtuels avec ses proches, et a continué de travailler à distance avec ses chers musiciens. Très active sur les réseaux sociaux, elle est restée en interaction constante avec ses fans. « On a fait une version de Bang Bang revue et corrigée, rigolote, on a fait des jeux, des concours, on change des introductions de chansons qu'on joue sur scène et on demande aux gens de trouver les nouvelles versions… » Fin mars, elle lançait même toujours sur le Net, Sheila Tea Time, une émission de 45 minutes, dans laquelle elle échangeait blagues et conseils avec ses abonnés sur Instagram…

Comme tout un chacun, elle attendait, activement mais avec impatience le 11 mai, date synonyme du déconfinement, pour reprendre, de façon progressive et en respectant toutes les normes de sécurité, son existence trépidante.

Avec quelques inquiétudes, toutefois. Ce nouvel album, sur lequel elle planche depuis plusieurs mois déjà, (dont vous avez peut-être entendu un titre, Septième Continent dans l'émission de France 3, La Boîte à secrets, enregistrée en janvier dernier, et diffusée le 10 avril), pourrait-il sortir ? Quant au grand projet, en collaboration avec des artistes américains, auquel elle s'est attelée dans le but de fêter dignement ses 60 ans de carrière, verrait-il le jour ?

Ces inquiétudes, aujourd'hui, semblent bien dérisoires. Voilà plus de deux semaines en effet que la vie de la star aurait basculé dans l'horreur. Incapable, et pour cause, d'assurer son Sheila Tea Time programmé le 3 mai dernier, la chanteuse a dû quitter en urgence son cocon de Flexanville pour se réfugier en Normandie. Depuis, c'est là que cette femme agressée dans ce qu'elle a de plus intime, se terrerait.

Jeudi 30 avril, Sheila s'apprête à passer, seule et tranquille, la matinée chez elle, lorsqu'on sonne à sa porte vers 11 heures. Un voisin qui avait un problème, un livreur ayant perdu son chemin ? À quoi a-t-elle pensé en ouvrant ?

À tout, sauf à ce scénario terrible qui se déroule à la vitesse de l'éclair sans qu'elle puisse réagir. En effet, à peine a-t-elle entrouvert sa porte que des individus cagoulés se jettent sur elle. Sans doute tente-t-elle de se débattre, mais que peut-elle faire ?

Ils sont trois, ils sont forts et d'une sauvagerie sans limites. Pour la neutraliser ils n'hésitent pas à lui tordre le poignet et à lui fracturer l'avant-bras.

Qui sont donc ces individus assez indignes pour s'en prendre à une femme seule, âgée – même si elle est bien loin de paraître ses 74 ans – et sans défense ?

Pour l'heure, l'enquête est en cours. Seule certitude, ils ont embarqué tout ce qui avait de la valeur. De l'argent liquide, des bijoux et de nombreux objets de prix.

Comment Sheila, après leur départ est-elle parvenue, avec le bras brisé, à se détacher ? Car, malgré ses blessures, elle a en effet trouvé la force de se libérer et de prévenir la police. Étrangement pourtant, elle n'a pas déposé plainte.

Cette agression ignoble aurait-elle un rapport avec son fils Ludovic ? À sa mort, en effet, celui-ci aurait été criblé de dettes, devant beaucoup d'argent à des gens peu recommandables. Certains de ces créanciers auraient-ils décidé de se venger et de récupérer leur mise en allant se servir directement chez sa mère ? Si l'hypothèse d'un règlement de comptes n'est pas à exclure, il convient pour l'heure d'attendre les résultats de l'enquête.

Incapable de rester plus longtemps sur les lieux du drame, où tout lui rappellerait le cauchemar de cette soirée, Sheila aurait donc quitté la région parisienne pour la campagne normande, où elle se serait murée dans le silence. En attendant de se remettre, elle aurait délégué à d'autres le soin d'alimenter ses réseaux sociaux.

Mais Sheila sait qu'elle n'a pas le choix : il va lui falloir surmonter cette nouvelle épreuve, dépasser ses peurs et retourner dans la vie qui n'attend pas. Parce qu'elle est de la trempe des survivantes, gageons que nous la retrouverons bien vite avec le sourire aux lèvres, plus forte que jamais.

Lili CHABLIS

À découvrir