France Dimanche > Actualités > Sophie Darel : Elle remet les pendules à l'heure

Actualités

Sophie Darel : Elle remet les pendules à l'heure

Publié le 16 janvier 2009

Elle est la toute dernière à avoir intégré la tournée Âge tendre et têtes de bois. D'ailleurs, cette semaine de croisière sur le Fantasia n'est pour Sophie Darel qu'un « amuse-gueule », comme elle l'avoue elle-même en riant.En effet, la talentueuse imitatrice Sophie Darel n'endossera véritablement ses fonctions « d'idole » qu'à partir de mars. Néanmoins, ce voyage lui aura permis de découvrir les coulisses d'un spectacle désormais bien rodé tout en se ressourçant un peu... Sophie a accepté que nous la suivions le temps d'une escale beauté pour nous livrer les secrets de son fabuleux éclat...

->Voir aussi - Sophie Darel : Mon coup de cœur m'a couté cher

France Dimanche : En dix ans, vous avez vaincu deux cancers. L'un au sein, et l'autre à l'utérus, dépisté il y a trois ans maintenant. Vous occupez-vous différemment de votre corps depuis ?
Sophie Darel (S.D.) : J'ai toujours eu une vie saine. Je ne fume pas et ne bois que du thé vert. Et puis je mange les cinq fruits et légumes recommandés chaque jour et même plus. Vous savez, je n'ai aucun mérite à cette hygiène de vie. Je n'aime pas le tabac, le vin, le sucré, les sauces... Je dors aussi tout mon comptant. J'adore être au plumard. Enfin, pour répondre à votre question, je sais maintenant que je ne peux pas faire subir n'importe quoi à mon corps. Moi qui étais d'un naturel à ne pas trop m'écouter, je suis devenue extrêmement vigilante. Je prends notamment garde à ne pas trop tirer sur la corde, ce qui, avec ce métier, n'est pas évident ! Jacques, mon compagnon, m'aide beaucoup en cela car lui aussi fait très attention à sa forme et au contenu de son assiette...

F.D. : Est-ce que l'expérience de la maladie a changé votre rapport à la coquetterie ?

S.D. : En un sens oui, puisque le fait de sentir la mort rôder remet les pendules à l'heure. Ça fait relativiser les petits problèmes du quotidien. Je ne suis pas impeccablement coiffée, et alors ? Je veux profiter pleinement de l'instant présent sans me le gâcher avec des soucis qui n'en sont pas. Par contre, je suis toujours autant victime du marketing des produits de beauté. Je suis capable de rester une heure sur mon lit à lire les notices des échantillons de crème... On ne se refait pas, vous savez.

F.D. : C'est la première fois que vous participez à la tournée, quelle est votre première impression ?

S.D. : C'est incroyable. Je ne m'attendais pas du tout à cela. C'est fou l'accueil du public... Quand Michelle Torr est arrivée tout à l'heure au restaurant et que tout le monde s'est mis à l'applaudir, j'en avais la chair de poule. Quelle idée magique le producteur a eue là de remettre à l'honneur des gens devenus moins médiatiques ! Je trouve l'attitude du public à l'égard des artistes très émouvante. Je savais que c'était un succès mais à ce point-là !

F.D. : En tout cas, vu votre mine épanouie, vous ne souffrez apparemment pas du mal de mer...

S.D. : Pas du tout. Au contraire, je suis une habituée des croisières. Pour ne rien vous cacher, je me suis même mariée, dans les années 1970, sur un bateau avec Bernard Golay... J'aime la mer. D'ailleurs, j'adore l'eau en général puisque je suis Cancer. Depuis que nous sommes sur le Fantasia, je dors la fenêtre ouverte et respire à fond l'air marin. Le seul problème de ces croisières, c'est qu'on ne peut y amener des animaux. Et Bonbon, mon chien, me manque beaucoup ! Heureusement, j'ai Jacques dont je peux caresser les cheveux. Ça me fait penser à ma boule de poils... (elle éclate de rire) Vous saviez qu'il était le demi-frère de Michel Sardou ?

F.D. : Qui ça, Jacques ?

S.D. : Non, Bonbon ! C'est Jackie Sardou, la mère de Michel, qui me l'a offert. Enfin bref ! J'ai appelé l'amie qui le garde, ainsi que mes quatre chats, et elle m'a assuré que tout allait bien. Je peux donc me détendre. Vous savez, entre mes spectacles et la présentation des Super Mamies, je ne prends que très peu de vacances. Alors là, pour une fois, j'ai vraiment le temps de prendre soin de moi...

Daphné de Givry

À découvrir